Video time
9:40 min

Créer une offre de MaaS : un défi qui mêle enjeux juridiques, technologiques et humains

Par : Marion Letorey
11 décembre 2019
Temps de visionnage9:40 min

Stéphane Manoukian, Associé en charge du secteur local, et Nicolas Gohel, Directeur en charge de la mobilité, tous les 2 chez EY reviennent sur la définition du MaaS, ses enjeux de déploiement pour les villes et nous présentent l’offre innovante de transport d’Helsinki qui représente un futur possible particulièrement pertinent pour les métropoles françaises.

Le MaaS est à appréhender comme une application unique et intégrée qui concentre tous les types de mobilités, publiques et privées. Elle permet un calcul d’itinéraire optimisé et un paiement direct du ou des titres de transport.

Stéphane Manoukian nous décrit qu’à Helsinki, l’offre MaaS est une offre d’abonnement, illimitée ou au forfait. Il rappelle l’objectif principal du développement de telles offres : “On a un package proposé qui incite à substituer le MaaS à la possession d’un véhicule individuel”.

Cela n’existe pas encore en France, il explique que pour l’instant nous ne disposons pas d’une exhaustivité de service intégrée. Cela représente pourtant un enjeu tant pour les villes que pour les campagnes.

À retenir, les 5 étapes-clés du MaaS :

  • Enregistrement dans l’application
  • Planification du trajet
  • Proposition de trajet optimal par l’application
  • Réservation du ou des mode(s) de transport choisi(s)
  • Paiement en ligne d’un titre de transport unique pour tout le trajet

Nicolas Gohel, qui a travaillé sur une offre pour l’agglomération nancéienne, partage sa vision concrète des enjeux du MaaS au-delà du challenge technologique. Il fait un constat implacable : si on veut utiliser les transports publics mis à disposition pour se rendre de Nancy à l’une des communes avoisinantes : TER / Autocar / Transports en commun / tramway, il faut 1h30 pour relier les 2 villes versus 30 min en voiture. Il y a encore des progrès à faire. Et ces progrès sont possibles grâce à un cadre légal qui se précise. 

  • Loi NOTRe 2015
  • Loi MAPTAM 2017
  • Loi LOM 2019

Cette dernière permet d’aller plus loin et offre des outils pour améliorer la mobilité. Suite à son expérience, Nicolas Gohel met naturellement l’accent sur une piste de réflexion à ne pas négliger : prendre en considération les bassins de mobilités. Cela implique une meilleure coordination entre les acteurs pour déployer une solution pertinente pour améliorer le quotidien.

Pour lui, et suite à l’étude menée sur le sujet, les 4 challenges du MaaS sont :

  1. La gouvernance du système
  2. Le traitement des données : obligations au regard de la CNIL + enjeux de cybersécurité à ne pas négliger
  3. L’optimisation des systèmes : comment ne pas “désoptimiser” le système global existant ?
  4. La question budgétaire : combien cela coûte et qui finance ?