Image
La digitalisation et la convergence technologiques sont les enjeux des bâtiments intelligents de demain

Penser la digitalisation d’un quartier d’affaires dans sa globalité : la vision de Google Cloud et SpinalCom

Par : HUB Institute
11 septembre 2020
Temps de lecture : 3 min
Chapo

Brique essentielle à l'attractivité d’un territoire, les quartiers d’affaires font aujourd’hui face à d’importants enjeux pour trouver leur place dans la ville de demain. La digitalisation de ces espaces est un moyen d’y répondre, en optimisant la gestion de leurs ressources et en créant de nouveaux services, plus agiles. Le BOS et le edge computing sont les technologies clés pour répondre à ces enjeux. 

En partenariat avec
Body

Des bâtiments moins énergivores, flexibles, plus inclusifs et qui redéfinissent l’attractivité d’un territoire et des talents à l’ère de la ville durable… Les quartiers d’affaires sont aujourd’hui un maillon essentiel pour repenser la ville de demain.

Les 4 enjeux des quartiers d’affaires et des zones industrielles

Ces quartiers, et les zones industrielles qui bordent les villes, sont confrontés à de nombreux défis :

  • environnementaux : pour rappel, le bâtiment constitue 30% de la consommation énergétique et 40% de la production de CO2 du quartier,
  • de nouveaux usages, offrant un nouveau mode de “consommation” du bâtiment, plus flexible et plus inclusif - coworking, coliving
  • de nouvelles technologies
  • une pénurie de talents : les data sciences sont les métiers du 21e siècle, les quartiers d'affaires doivent être attractifs pour capter ces profils.

La digitalisation est un moyen essentiel pour répondre à ses enjeux. Elle permet d’être plus efficace dans l’utilisation des ressources, comme nous l’avons fait avec Renault pour réduire la consommation énergétique de leurs usines de 10 à 30%. Elle assure également des services plus agiles avec le BIM, comme nous le faisons au travers des APIs et Autodesk Forge.

La convergence digitale, enjeu-clé des 5 prochaines années

Nous sommes à un moment charnière où la maturité technologique permet de répondre à ces enjeux. Historiquement, l’ensemble des données étaient silotées dans des systèmes IT ou OT propriétaires et la seule description viable du bâtiment était basée sur des plans 2D. 

Aujourd’hui, le BIM offre une base de données géolocalisée du bâtiment, les systèmes IT et OT s’ouvrent sous l’impulsion de la Smart Buildings Alliance et son cadre de référence R2S... La convergence digitale deviendra l’enjeu clé de ces 5 prochaines années. Avec le BOS, SpinalCom et Google Cloud se positionnent comme des acteurs incontournables de cette convergence.

Penser l'architecture digitale dès la conception d'un quartier : le cas Archipel, de Vinci

L’Archipel, futur siège de Vinci, illustre cette évolution. Archipel est un quartier d’affaire à lui tout seul, composé de 7 bâtiments comprenant des bureaux, un hôtel, des espaces ouverts, directement au-dessus d’une gare. Son architecture digitale a été pensée pendant la conception. Un BIS (Building Information System) rationnel assurant la convergence entre une GTB Distech full IP, des applications servicielles occupant, des applications de BIM exploitation, des dashboard de gestion... a été envisagé dès le début du projet. Le tout orchestré par le BOS SpinalCom déployé en mode “edge computing” qui assure le data management global du système d’information bâtimentaire.

Cette architecture digitale, qui préfigure la gestion future des bâtiments, sera standardisée et scalable à l'échelle du bâtiment, du quartier et du patrimoine bâtimentaires grâce à Anthos de Google Cloud et s’ouvrira à un écosystème de services qui évolueront tout au long de la vie du bâtiment grâce aux APIs, aux applications agiles, à la data et à l’IA qui permettront de s’adapter à l’usage des occupants et à leurs attentes. Enfin, ce processus garantit la sécurité et la confidentialité des données.