Image
Article-CQFR-CES2020-HUBInstitute-Tendances-MaximeTricoire-LeaSchneider.

CQFR CES 2020 – J5 : ces technologies qui changent le monde

Par : Léa Schneider
10 janvier 2020
Temps de lecture : 3 min
Chapo

Nouvelles interfaces, solutions de santé innovantes, productions alimentaires d’un genre nouveau…  La technologie n’en finit pas de bouleverser notre monde. Le CES, rendez-vous mondial de l’innovation, offre un poste d’observation imprenable sur la question. Retour sur ces innovations à fort impact, avec le cinquième CQFR spécial CES 2020, par le HUB Institute.

Body

La santé, secteur dopé à l’IA

Avec une population mondiale vieillissante, le besoin de nouvelles solutions médicales se fait ressentir. Un constat partagé par les nombreuses startups présentes lors du CES, qui cherchent à apporter des solutions à cet enjeu, grâce aux nouvelles technologies. Les examens médicaux, par exemple, se révèlent souvent invasifs et nécessitent des infrastructures dédiées et coûteuses. Binah.ai, startup spécialisée dans les solutions de télémédecine, propose donc aux professionnels de santé de réaliser certains examens à distance grâce à l’analyse vidéo et à l’intelligence artificielle. À partir d’une simple vidéo, l’application permet d’extraire certains signes vitaux (rythme cardiaque, pression artérielle…) et de les transmettre instantanément au médecin de l’utilisateur.

D’autres entreprises misent sur l’accompagnement du patient au quotidien, par exemple pour les personnes âgées. Black & Decker et PilloHealth ont ainsi présenté un assistant médical intelligent. Baptisé Pria, il est intégré à un pilulier qui dispense à heure fixe la dose de médicament nécessaire. Si l’appareil détecte qu’un médicament n’a pas été pris, il envoie une notification à l’aide-soignant, qui peut alors appeler directement le patient via Pria. Un moyen pour les seniors de conserver leur indépendance tout en ne prenant aucun risque avec leur santé.  

La technologie au service d’une alimentation plus écologique

Horizon 2050, la Terre devrait accueillir près de 9,6 milliards d’habitants. Une situation qui soulève une épineuse question : comment nourrir cette population alors même que l’élevage est l’une des industries les plus polluantes et nécessite d’importantes surfaces ?

Si de nombreuses solutions sont à l’étude, deux approches ont retenu notre attention à Las Vegas :

  • La production de viande in vitro : certaines startups entendent réinventer la production de viande en supprimant les contraintes liées à cette dernière. Meatable propose ainsi de créer un vrai morceau de viande en laboratoire. Pour cela, elle utilise des protéines animales et reproduit l’environnement de développement de ces dernières.
     
  • L’usage de protéines végétales : si véganisme et végétalisme font de plus en plus d’adeptes, beaucoup de consommateurs ont encore du mal à bouleverser leurs habitudes alimentaires, le goût du produit restant décisif. Pour remédier à cela, l’américain Impossible Foods mise sur une fausse viande fabriquée à partir de protéine végétale. Sa particularité : elle reproduit à l’identique la texture et la saveur de la vraie viande, notamment grâce à l’ajout d’une molécule chargée de transporter le fer dans le sang.

Interagir avec une machine en un clin d’oeil

L’avènement de l’industrie 4.0 va fondamentalement changer la manière dont les opérateurs travaillent. Une situation qui nécessite de repenser les interfaces homme-machine de manière à simplifier leur usage tout en les rendant plus intuitive. Si la voix a été annoncée comme l’un des game changer de cette décennie, de nombreuses startups ont fait le choix d’explorer le regard. Dimenco expose ainsi une solution d’écran de réalité simulée capable de produire de la 3D sans lunettes. Elle utilise pour cela une technologie de tracking capable de suivre les mouvements oculaires et la gestuelle de l’utilisateur. Ce dernier peut ainsi interagir avec l’objet affiché de manière plus immersive.

De son côté, le français Nextmind propose un casque permettant d’envoyer des commandes simples à une interface, sans qu’aucun mouvement physique ne soit requis. Elle utilise pour cela les signaux émis par le cortex visuel, qui sont ensuite analysés par une intelligence artificielle et traduits en commande numérique.

Contributeur : Maxime Tricoire


Nouveau call-to-action

Profile picture for user lschneider
Léa
Schneider
JRI - Video producer

Léa Schneider est JRI et Video Producer.
En charge de la réalisation de reportages vidéo et photo pour couvrir des événements français et internationaux, elle développe notamment la rubrique culturelle TGIF et participe à la série d'entretiens The C-level Collection. Elle travaille également à la conception et à la création de contenus pédagogiques innovants et engageants pour les formations digital learning du HUB Institute.