Image
Article-HubInstitute-Webinar-Replay-Pitchy-KeltoumLehbab

Les trois axes de la stratégie vidéo 2021 : plus de contenus, plus d’autonomie et moins de coûts

Par : Keltoum Lehbab
7 décembre 2020
Temps de lecture : 5 min
Chapo

Créée en 2013, la start-up française Pitchy s’est donnée pour mission de rendre la création de vidéo professionnelle accessible à tous et de manière extrêmement rapide. Adrien Nabet, expert vidéo chez Pitchy, accompagné de Manon Mocquard, chargée de communication branche pour GRP TOTAL, reviennent sur les trois principaux axes de la stratégie vidéo pour 2021.

Body

“Pitchy, c’est un outil de communication au sens large”

On propose une plateforme et une application simple en ligne, pour créer ses vidéos. On est aujourd’hui une soixantaine de collaborateurs au sein de Pitchy. Ce qui est intéressant, c’est qu’on travaille aussi bien avec des grands groupes, qu’avec des PME. Il y a une demande croissante dû au besoin quotidien de créer de la vidéo.

- Adrien Nabet, expert vidéo (Pitchy)

Tous les modèles proposés sur la plateforme sont basés sur des template vidéo prédéfinis, dans lesquels toutes les animations sont déjà entièrement pré paramétrées et préconçues.

Vous pouvez les adapter à votre charte graphique, votre police, votre couleur de fond, etc. Vous n’aurez plus qu’à injecter votre contenu.

- Adrien Nabet, Expert vidéo (Pitchy)

Les forces de Pitchy : 

Adrien Nabet, identifie les trois principales forces du support vidéo chez Pitchy :

  • Plus de contenu: “ Avoir un besoin de produire plus de contenus, plus de vidéos, d’être de plus en plus visible sur le marché avec des vidéos qui sont de plus en plus courtes. Il y a donc un besoin de se renouveler et de produire plus”, Adrien Nabet, expert vidéo chez pitchy
     
  • Plus d’autonomie: “Pitchy permet d’être maître de ce que l’on produit et de réduire au maximum le time to market de sa vidéo.”, Adrien Nabet, expert vidéo chez pitchy
     
  • Moins de coûts : En réalisant leurs vidéos eux-mêmes sur Pitchy, les clients réduisent leurs coûts élevés auprès de grandes agences audiovisuelles.

Chiffres clés :

  • 73 % des professionnelles du marché B2B affirment aujourd’hui mesurer un impact positif de la vidéo sur leur ROI. 
Dans une étude faite récemment, on constate que 3/4 des utilisateurs préfèrent utiliser la vidéo pour découvrir un produit ou un service.

- Adrien Nabet, expert vidéo (Pitchy)

Les sites s’adaptent à cette tendance, on en voit aujourd’hui de plus en plus et surtout dans le monde de l’e-commerce, pour vendre des produits

- Adrien Nabet, expert vidéo (Pitchy)

  • Il y a 65 % d’augmentation du taux de clic, si le mot vidéo est présent dans l’objet d’un e-mail. 

  • 82 % du trafic internet sera occupé par de la vidéo en 2022. 

Les forces du média vidéo :

Dynamiques, pédagogiques, virales, plusieurs de ces termes représentent les forces du support vidéo. Cependant, la force principale de la vidéo est l’humain. 

La vidéo, aujourd’hui, permet d’humaniser notre manière de communiquer. Le fait de réussir a lié le son et l’image, va jouer sur plusieurs sens, dont la vue et l’écoute. Cela va permettre d’être plus impactant et de mémoriser le message plus facilement.
Le fait d’humaniser son message, va avoir un impact plus important, dans les têtes et dans les cœurs des gens qu’un simple témoignage écrit

- Adrien Nabet, expert vidéo (Pitchy)

Cas d’usages :

Au niveau marketing, le support vidéo peut être utilisé de diverses manières. Cela peut être au moment du lancement d’un produit, d’un témoignage client, pour couvrir des événements, la vidéo est un format qui offre de multiples opportunités de diffusion. 

Cela peut être au travers d’une vidéo inspirationnelle, qui va illustrer l’histoire d’une fondatrice et les différentes étapes clés de la création d’une société. Ce sont des vidéos qui en quelques minutes permettent de comprendre l’histoire d’une société

- Adrien Nabet, expert vidéo (Pitchy)

Le marketing et la communication sont ainsi des domaines fortement représentés par le média vidéo.

Dans la période actuelle, la vidéo, c’est aussi, informer, piloter, former et garder le lien. Il a fallu se réinventer pour former des personnes en interne, de manière à ce qu’ils soient autonomes dans leurs formations.
Le fait de garder le lien est très important. Toujours essayer de maintenir une certaine cohésion d’équipe via des formats vidéo en confinement

- Adrien Nabet, expert vidéo (Pitchy)

Retour d'expérience : Manon Mocquard, chargée de communication branche GRP TOTAL. 

Dans quel contexte avez-vous eu besoin du média vidéo ?

On a toujours eu besoin de la vidéo, mais la vidéo se démocratise de plus en plus, donc on a plein de cas d’usages qui voient le jour. En tant que communiquant, il faut toujours trouver des moyens de se renouveler, et la vidéo est l’un des outils les plus intéressants pour passer des messages qui soient impactants.

- Manon Mocquard chargée de communication branche GRP TOTAL.

Pourquoi faire le choix de la solution Pitchy ?

Pour une question de temps, de coûts et d’autonomie. On travaille toujours avec des agences audiovisuelles pour des gros projets institutionnels. Mais comme on voulait accélérer notre consommation de vidéo, il fallait qu’on trouve un outil pour internaliser ce process et  avoir la main sur le contenu qu’on voulait créer.
Pitchy nous permet de créer un contenu très professionnel malgré le fait que nous ne soyons pas professionnels de l’audiovisuelle. On accède à un outil qui nous permet de faire des contenus professionnels, tout en étant pas du milieu.

- Manon Mocquard chargée de communication branche GRP TOTAL.

Profile picture for user Klehbab
Keltoum
Lehbab
Content Producer

Alternante en école de journalisme, Keltoum utilise ses connaissances du digital pour vous informer des dernières tendances. Après des précédentes expériences dans la radio, la presse écrite et la rédaction web, elle partage ses articles avec comme unique objectif : vous informer.