Image
Article-tendance-dnvb-HUBInstitute-MaximeTricoire.

DNVB : quand les startups rebattent les cartes

Par : Maxime Tricoire
23 mars 2020
Temps de lecture : 4 min
Chapo

Inconnues il y a encore quelques années, les Digital Native Vertical Brand viennent aujourd’hui challenger les grandes marques sur leur terrain. Leur promesse : révolutionner les standards de leurs industries respectives, notamment en supprimant les intermédiaires. Retour sur quelques-unes de leurs interventions dans le cadre des événements du HUB Institute.

Body

DNVB : quels atouts pour se démarquer ?

Nombreuses sont les grandes entreprises qui ont pendant longtemps ignoré la quête d’expérience que leur réclamaient les consommateurs. Une situation qui a permis à de nouveaux acteurs, les DNVB, de s’imposer comme des alternatives aux grandes sociétés établies. Expérience simplifiée, innovation, relation client…ce sont autant de requêtes qu’ont su entendre ces nouveaux venus. Pour en discuter, nous recevions lors de l’édition 2019 du HUBDAY Future of Retail & E-commerce, les membres de Tediber, Wopilo et TipToe.

Il n’y a pas de différence entre online, offline et retail. Nous voulons être présents sur tous les canaux pour pouvoir répondre à tous les besoins.

- Julien Sylvain, fondateur (Tediber)

On a longtemps été habitué à voir les marques se concentrer sur le produit, mais avec les DNVB, elles reposent désormais sur 3 piliers : le produit, l’expérience shopper et la relation client, qui est la notion la plus importante. Cette dernière doit à la fois être personnalisée et représenter l’univers de la marque.

- Guillaume Du Gardier, COO (Wopilo)

La communauté est au cœur de la marque […] Nous essayons de proposer une expertise vertueuse pour le client, tant au niveau de l’achat que de l’assemblage. Cela nous permet de créer une véritable dynamique autour de l’User Generated Content et de transformer le client en ambassadeur.

- Matthieu Bourgeaux, fondateur (TipToe)


Groupe Rocher : la première DNVB française ?

Fondé en 1959, le Groupe Rocher est aujourd’hui l’un des leaders internationaux en termes de beauté et de bien-être. Fédérant près d’une dizaine de marques emblématiques, le groupe doit en partie son succès à son engagement écologique et sociétal, mais également à la vision de son fondateur Yves Rocher. Des composantes qui ne sont pas sans rappeler celles intégrées par les DNVB au cœur de leur entreprise. Bris Rocher, actuel CEO du groupe, nous livre sa vision de ces nouveaux acteurs à l’occasion d’un nouvel épisode de « The C-Level Collection »

Le modèle des DNVB fait en quelque sorte exploser les barrières à l'entrée, avec une forme de fulgurance dans la capacité à se déployer. […] Dans 25-30 ans, il y aura toujours quelques DNVB, même si tout le monde n'arrivera pas à valider son business model.

Yves Rocher est en quelque sorte une DNVB. Nous sommes à la fois botanistes, récoltants, fabricants, commerçants, tout comme une DNVB. Sauf que nous sommes intégrés sur un territoire, c'est l’une de nos singularités sur laquelle nous allons continuer à capitaliser. 

- Bris Rocher, Directeur Général (Groupe Rocher)


Le luxe à l'ère des DNVB

Les consommateurs sont aujourd’hui à la rechercher d’expérience qui soient à la fois personnalisé et engageante. Une prérogative à laquelle cherche à répondre chaque jour les DNVB mais également les grandes marques. Un sujet sur lequel Guerlain, Laboté et Le Chemiseur ont souhaité prendre la parole à l’occasion du HUBTALK Luxury Challenges. Les intervenants y abordent à tour de rôle l’importance de la relation client, la difficulté à toucher les nouvelles générations et les raisons de leurs succès.

Les nouvelles générations sont des cibles très volatiles et dures à capter. Elles obligent les marques de luxe à lâcher prise dans un secteur historiquement porté sur la maitrise et le contrôle.

- Jerôme Grange, Directeur Média (Guerlain France)

Dans le milieu du B2C, votre client ne vous fait confiance qu’une fois. Il suffit d’une seule erreur pour que la relation de confiance qui unit client et marque prenne fin.

- Lucile Battail, fondatrice de Laboté

Pour connaître le succès, les marques doivent arrêter de se comparer sans cesse à leurs concurrents. Chercher à innover tout en restant à l’écoute du client doit devenir la nouvelle règle.

- Jan Schutte, CEO (Le Chemiseur)


Nouveau call-to-action

Profile picture for user mtricoire
Maxime
Tricoire
Content Producer

Diplômé du MBA Digital Marketing & Business de l’EFAP, Maxime s’appuie sur sa culture du monde digital pour dénicher les dernières tendances et insights. Fort de plusieurs expériences du côté de l’annonceur, il met sa plume au service de nos partenaires pour les aider à élaborer des contenus à fortes valeurs ajoutées. Ses buts : découvrir, informer et éduquer.