Image
angers-centre

Comment Angers veut devenir "le territoire le plus intelligent de France"

Par : Xavier Biseul
15 janvier 2020
Temps de lecture : 3 min
Chapo

L'agglomération angevine a signé un contrat sur douze ans avec un consortium mené par Engie. En bardant son territoire de capteurs, elle compte économiser 101 millions d'euros sur 25 ans et développer des services innovants aux usagers.

Body

Contexte

Après avoir créé la Cité de l’objet connecté en 2015 et obtenu le label French Tech la même année puis accueilli le World Electronics Forum en 2017, la région angevine fait un pas de plus vers la smart city. Le 12 novembre, Angers Loire Métropole annonçait les lauréats de son marché public de territoire intelligent. C'est le consortium emmené par Engie et associant Suez, La Poste et le groupe mutualiste VYV qui remporte ce contrat estimé à 178 millions d’euros HT sur 12 ans.

 

Idée

Neuf compétences de la métropole sont concernées par ce marché public : l'éclairage, l'eau, les déchets, l'arrosage, le stationnement, la mobilité, la santé, la consommation des bâtiments publics et la vidéosurveillance. 50 000 capteurs seront installés et 30 000 lampadaires passeront en éclairage Led. Les facteurs de La Poste mesureront la qualité de l'air lors de leurs tournées grâce aux capteurs fixés à leurs véhicules. Un hyperviseur assurera la connexion des différentes briques technologiques.

 

Moyens

Pour ce projet, la collectivité a été accompagnée par le cabinet Wavestone en assistance à maitrise d'ouvrage. Tout a débuté par un état des lieux du territoire afin de connaitre son niveau de maturité numérique en le comparant à Nantes, Toulouse, Lyon et Bordeaux.

Constance-Nebulla

"Nous étions dans le vert sur tous les indicateurs sauf en orange pour la gestion des données, explique Constance Nebbula, élue conseillère municipale de la ville d'Angers et conseillère communautaire d'Angers Loire Métropole, en charge du numérique, de l'innovation et de la smart city. Notre politique dans le domaine se limitant à l'open data."

Lancé en décembre 2018, l'appel d'offres comprend quelques principes de base en termes de gouvernance de la donnée. "Les données seront anonymisées et la collectivité en restera propriétaire. Les opérateurs ne pourront pas se rémunérer sur les données collectées."

Les données seront hébergées par Docapost, filiale de La Poste, agissant comme tiers de confiance. Pour ne pas dépendre des opérateurs, le marché public organise aussi les conditions de la réversibilité des données.

Le projet vise à faire des économies grâce à une gestion plus efficiente des ressources mais aussi à créer de nouveaux services aux usagers. Acteur de l'assurance santé, VYV devrait remonter des alertes sur les allergènes en les personnalisant en fonction du profil allergique des citoyens.

"Il faut faire de la pédagogie et sensibiliser le grand public au projet en mettant l'accent sur les impacts sur l'environnement ou les économies réalisées sur les fluides, le chauffage ou l'électricité." Engie ouvrira, dès cet été, un tiers lieu multifonction qui accueillera des ateliers, des rencontres, un showroom pour le grand public, un espace de formation pour les agents. Il servira aussi à recevoir les délégations d'autres villes.

 

Résultats

Grâce à cette digitalisation, Angers Loire Métropole et la ville d’Angers tablent sur 101 millions d'économies sur 25 ans. "Nous commencerons par le poste de dépense le plus élevé et dont les effets sont mesurables : l'éclairage public", détaille Constance Nebbula.

66 % d'économies d'énergie sont envisagées sur ce poste et 25 % pour la consommation des bâtiments publics. "Si les objectifs ne sont pas atteints, il est prévu des sanctions financières."

 

Conclusion

En se projetant sur le temps long, à 25 ans, la communauté urbaine d'Angers se donne les moyens pour devenir le modèle français de la smart city. Bien que Constance Nebbula préfère la dénomination retenue de "territoire intelligent".

"Smart city" c'est non seulement un anglicisme, mais il est réducteur car il ne tient pas compte de la notion d'agglomération. Un territoire comprend la ville centre, les villes connexes, et les zones rurales associées.

Le projet vise, de fait, à transformer le quotidien des 290 000 habitants des 29 communes de la métropole angevine.


HUBCITIES SUMMIT

Profile picture for user Xavier Biseul
Xavier
Biseul
Journaliste spécialisé