Image
Challenge-Mobilité-Paris-Lime-BlueSystems-Nevers-Nice-SustainableCitiesSummit-HUBInstituteMaximeTricoire

Les enjeux de mobilité de la ville de demain

Par : Maxime Tricoire
22 septembre 2020
Temps de lecture : 10 min
Chapo

Lutte contre l’autosolisme, redéfinition des plans de transport des villes, intégration des nouvelles formes de mobilités douces… ce sont autant de défis que doivent relever ensemble les différents acteurs de la ville. Et pour cause : le secteur du transport est aujourd’hui le deuxième plus important en termes d’émission de gaz à effet de serre. Pour échanger sur le sujet, nous recevions sur la scène du Sustainable Cities Summit les élus des villes de Paris, Nice et Nevers ainsi que les représentants des sociétés Lime et Blue Systems.

Body

Mobilité : fer de lance de la transition écologique de la Ville de Paris

  • Maire adjoint à Paris, en charge de la transformation de l'espace public, des transports et des mobilités, David Belliard revient sur les objectifs à long terme de la nouvelle mandature. "Nous souhaitons globalement avoir une ville décarbonnée et plus verte, mais également plus humaine, avec une ville faite par et pour les humains car c’est l’une des dimensions de la transaction écologique". L’une des priorités sera la débitumisation progressive de Paris, mais également la verdisation de la ville comme l’explique l’adjoint. "Si l’on enlève les bois de Boulogne et de Vincennes, nous sommes à moins de 5m² d’espace vert par habitant […] La nature n’est pas une dimension accessoire ou ludique, elle doit être pleinement intégrée dans la ville et dans sa manière de se développer".
     
  • À plus court terme, David Belliard indique que cette débitumisation passera par la récupération d’espace et donc par la lutte contre l’autosolisme "50% de la ville est encore occupée par la voiture alors même que cette dernière ne représente que 13% des déplacements", explique-t-il. Cela passera notamment par la piétonisation de 300 écoles mais également par la mise en place d’Etats généraux de la mobilité et du stationnement, avec pour objectif de récupérer 50% des places de parking actuels.
  • David Belliard revient sur la multiplication des pistes cyclable dans la municipalité "En ce sens, la COVID-19 a été une opportunité d’urbanisme tactique. […] Nous finalisons la livraison des dernières corona-pistes et l’objectif est de pérenniser ces dernières pour les intégrer dans une dimension métropolitaine car le vélo est un outil pour recréer des coutures avec les villes environnantes."
     
  • Pour conclure, l’adjoint évoque les conditions nécessaires à cette transition écologique. "Nous sommes dans une politique d’échange avec les acteurs économique et de la logistique urbaines. Les choses changent et les acteurs ont pris en compte ce besoin de changement. […] Nous sommes dans une logique de transition et donc de dynamisme. Et cela ne pourra se faire qu’avec le partage de l’espace public, et par extension par le respect des règles que ce soit pour les automobilistes ou les cyclistes."

Retrouvez toutes les photos du Sustainable Cities Summit ici

Lime : quand micromobilité rime avec partage de la donnée

  • Garance Lefèvre, Directrice des affaires publiques France et Benelux de Lime, revient sur la nécessité d'élaborer de nouveaux moyens de mobilité. "Face à l’urgence climatique, on se rend compte qu’une vision moins centrée sur la voiture individuelle est préférable et nécessaire." Cette vision, Lime s’y intègre parfaitement : avec près de 150 millions de trajets effectués, l’opérateur s’impose comme l’un des pionniers de la micro-mobilité en proposant une plateforme multimodale qui se veut être une offre complémentaire à celles des transports en commun, que ce soit sur des logiques de premiers et derniers kilomètres, avec les trottinettes, ou sur des trajets plus longs, avec les vélos Jump.
     
  • Une autre caractéristique de Lime est son excellence opérationnel et sa capacité à opérer des larges flottes de véhicules en continu. "Nous sommes à la fois un opérateur international et hyper local […] Nous travaillons en collaboration avec les villes pour proposer des stratégies qui font sens pour l’habitant", explique Benjamin Barnathan, General Manager France , Benelux, Italy chez Lime. Il évoque un cas concret : celui du stationnement des trottinettes en ville. "Nous avons encouragé les bonnes pratiques de 2 manières : premièrement en rappelant régulièrement les règles à nos utilisateurs, et deuxièmement en innovant sur les technologies de GPS pour empêcher le verrouillage dans certaines zones ou limiter la vitesse à certains endroits."
     
  • Un constat partagé par Garance Lefèvre "Quand nous offrons un service de mobilité aux villes, nous ne faisons pas qu’amener des trottinettes. Nous partageons nos données avec les villes pour forger un socle de confiance. Cela va leur permettre d’avoir une vision très fine pour mieux comprendre leurs territoires et les tendances de mobilités et donc d’identifier les endroits nécessitant des aménagements particuliers."
     
  • Garance Lefèvre revient sur les enjeux écologiques que doit relever Lime. "Chez Lime, la notion écologique se conçoit à toutes les étapes de l’entreprise. Dès la conception (avec des véhicules axés sur la réparabilité), au modèle opérationnel (avec des récupérations de trottinettes se faisant avec des véhicules à faible émission) mais aussi le recyclage (avec un taux de recyclages de l’ordre de 97%)." Lime est d’ailleurs certifié neutre en carbone sur l’ensemble de ses activités.
     
  • Enfin, Benjamin Barnathan évoque les enjeux sociaux relevés par Lime "Auparavant, nos juicers étaient recruté en tant qu’auto-entrepreneur. Aujourd’hui nous les recrutons en CDI ou à travers des sous-traitants respectant des normes strictes. De la même manière, nous créons de nouveaux métiers et travaillons avec les mairies pour favoriser la réinsertion."
Garance Lefèvre et Benjamin Barnathan de Lime sur la scène du Sustainable Cities Summit

Nice, ville verte de la Méditerranée

  • Anthony Borré, premier adjoint à la Mairie de Nice, revient sur l’importance de la mobilité douce pour la métropole Niçoise. "L’une des premières mesures prises en 2012 par Christian Estrosi lors de son élection en tant que président de la métropole a été la création d’un schéma à 2030 pour définir une organisation plus efficiente des transports en communs. 75% de ce schéma a pour le moment été mis en application." Et la métropole n’entend pas s’arrêter la puisque ce schéma à récemment été actualisé et prévoit notamment le remplacement des lignes de bus existantes par des flottes de véhicules électriques ou à hydrogène.
     
  • La ville s'inscrit également dans le Plan Climat mis en place par le gouvernement. "Nous avions déjà créé une coulée verte en cœur de ville et végétalisé 3 axes majeurs de 6 kilomètres chacun, en y installant notamment des pistes cyclables. […] Cette coulée verte sera prochainement prolongée et une nouvelle devrait être mise en place à l’ouest de Nice. Cette dernière s’étendra sur 30 hectares dont 1/3 sera consacrée à l’agriculture biologique". Les initiatives de la ville semblent porter leurs fruits puisque les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 6% selon l’observatoire AtmoSud.
     
  • La métropole se dote également de différentes infrastructures pour assurer le bon fonctionnement des solutions de mobilités. C’est par exemple le cas du nouvel hôtel de police qui prendra ses quartiers dans l’ancien hôpital Saint Roch. "La sécurité est la base de tout […] Cet hôtel de police commandera un centre d’hypervision qui permettra d’utiliser de nouvelles technologies qui iront au-delà de la sécurité pour prendre en compte la circulation, les transports, le développement durable et le risque sismique."
     
  • Pour conclure son intervention, Anthony Borré adresse un message aux autres municipalités "Les enjeux environnementaux sont extrêmement importants, et nos citoyens sont en attente d’actions dans ce domaine. L’élu insiste sur l’importance de ne pas opposer les uns aux autres et ne pas se diviser. "Nous ne réussirons à mener des projets ambitieux que si nous prenons en compte le désir de chacun de vivre de manière apaisée dans sa ville […] Le devoir d’un responsable politique, d’un élu local et d’un maire en particulier, c’est de faire en sorte que chacun se sente bien dans la ville, que chacun trouve sa solution."

Fédérer opérateurs de mobilité et villes : l’exemple de Blue Systems

  • Christophe Arnaud, CEO de BlueSystems, revient sur les bouleversements récents qu’a connu le monde de la mobilité. L’arrivée des TNC et leurs solutions sur mobiles, tels qu’UBER et Lime, on bouleversé l’organisation des villes. Dans le même temps, elles ont apporté une formidable opportunité aux villes : la data. "La data va permettre à la ville de reprendre le contrôle sur ce qui se passe sur son territoire.  […] Cela va permettre une meilleure compréhension de l’utilisation des infrastructures par les TNC, et ainsi les faire participer financièrement à l’entretien de ces dernières", explique l’expert.
     
  • Christophe Arnaud détaille ensuite le projet de plateforme numérique lancé à Los Angeles "Une fois les opérateurs rassemblés, il nous a fallu concevoir une plateforme et des datasets communs à tous les acteurs. Le fait de débuter aux USA a été d’une grande aide puisque les directions des transports ont là-bas beaucoup plus de puissance et peuvent pousser les opérateurs à utiliser ce type d’API". À ce jour, 15 opérateurs partagent en temps réels leurs données aux villes. Cela permet de mettre en place des politiques spéciales en cas de feux, avec par exemple l’interdiction de circuler dans certaines zones.
     
  • "Ce type de plateforme ne peut s’opérer que si l’on trouve ce qui est acceptable pour chacun des acteurs, car c’est un projet collaboratif qui ne peut se faire que si les acteurs de la mobilité acceptent de s’asseoir autour de la même table que les autorités publiques", explique Christophe Arnaud.
     
  • Fort de ce succès, Blue Sytems a transposé ce modèle de plateforme à près de 50 villes américaines. L’entreprise tente également d’exporter ce modèle hors des USA avec notamment des projets à Lyon (où la plateforme a permis un bridage des trottinettes électrique dans le centre de Lyon pour une meilleure cohabitation avec les piétons) ou encore à Londres.

Nevers : comment rendre agile son écosystème de mobilité ?

  • Nevers est une ville médiane qui regroupe au sein de son agglomération près de 57 000 habitants. Pour pallier son manque de poids dans le débat territorial, la ville repense la décentralisation en collaborant avec les villes aux alentours "Cela nous permet notamment de mutualiser les efforts et les ressources […] Notre plus grande innovation est de réussir à collaborer tous ensemble", explique son maire, Jérémie Nestel.
     
  • Jérémie Nestel revient sur les problématiques qui se posent aux villes médianes quand il s’agit de choix et de normes technologiques "Chaque acteur à sa propre vision des standards de données et de leur structuration. Si l’on ne trouve pas de solutions intelligibles pour l’utilisateur, il se tournera vers Google. Et ce type d’entreprises, grâce à leur puissance financière et leur stratégie, ont les moyens de mettre en place leurs propres normes."
     
  • L’enjeu principal est donc de trouver un arbitrage, de manière à ce que chaque acteur puisse développer ses intérêts particuliers. "Un de nos grands chantiers est de trouver un arbitrage entre modèle économique et verrouillage technologique. Pour l’anecdote, j’échange des centaines de mails avec mon confrère de la direction des transports. Ce qui est le plus important pour lui est que l’usager dispose d’une application capable de lui donner des horaires de passage et l’accès à une billetterie. De mon côté, mon travail portersur le fait de prendre des risques d’innovations et les transformer en PoC, mais également d’être en capacité d’accompagner les entreprises de la mobilité."
     
  • Afin de structurer et dynamiser son écosystème de mobilité, Nevers a créé son propre Lab d’innovation pour la mobilité. Ce dernier regroupe les différents acteurs du milieu et porte une vigilance toute particulière aux enjeux économiques et technologique liés à la mobilité. Et Jérémie Nestel de conclure "La France doit travailler avec les grands opérateurs du transport pour un créer un modèle français qui lui soit propre."

Replay Sustainable Cities Summit

 

Profile picture for user mtricoire
Maxime
Tricoire
Content Producer

Diplômé du MBA Digital Marketing & Business de l’EFAP, Maxime s’appuie sur sa culture du monde digital pour dénicher les dernières tendances et insights. Fort de plusieurs expériences du côté de l’annonceur, il met sa plume au service de nos partenaires pour les aider à élaborer des contenus à fortes valeurs ajoutées. Ses buts : découvrir, informer et éduquer.