Ecosia : Protéger les écosystèmes naturels et encourager la reforestation à l’échelle mondiale

Tandis que la déforestation contribue au réchauffement climatique et affaiblit la biodiversité des écosystèmes, le search se révèle comme un moyen efficace de mobiliser des fonds pour un monde plus vert. Juliette Chabod, responsable France d’Ecosia, nous explique comment le moteur de recherche contribue à des projets de reforestation à l’échelle mondiale grâce à ses utilisateurs.

  • "Ecosia est d’abord un mouvement pour contribuer à la construction d’un monde de demain qui serait meilleur, avant d’être un outil numérique"  indique Juliette Chabod. Et pour cause, le moteur de recherche à but non lucratif dédie 80 à 100% de ses revenus au financement de projets de reforestation dans ce qu’on appelle des "zones critiques de biodiversité" notamment en Amérique du Sud, en Afrique, en Océanie et en Asie du Sud-Est. 
     
  • Grâce à des partenariats avec des associations issues de communautés locales, l’équipe d’Ecosia arrive à travailler pour les espèces endémiques, certaines d’entre elles étant en voie de disparition. "Derrière l’action d’Ecosia, il y a plus que le simple fait de planter des arbres", explique Juliette Chabod. Le moteur de recherche protège les écosystèmes locaux en plantant des arbres adaptés. Ces mêmes partenariats permettent également de mieux saisir les enjeux socio-économiques de chaque région.       
     
  •  "En 2019, la prise de conscience globale pour l’environnement a fait tripler la base d’utilisateurs d’Ecosia", affirme Juliette Chabod. Le moteur de recherche compte aujourd’hui 15 millions d’utilisateurs actifs par mois et a passé la barre des 100 millions arbres plantés en juillet 2020.  
     
  • Ecosia porte sa vision encore plus loin en accompagnant ses utilisateurs à faire des choix plus durables grâce à l’utilisation d’icônes apposées à côté des résultats de recherche, mais aussi, en produisant le double des énergies renouvelables nécessaires à l’alimentation de ces recherches.         

Rédactrice : Léa Brieff