Video time
11 min

Ticket For Change : La formation à la transition écologique et sociale, prête pour la bascule en filière professionnelle

Par : HUB Institute
10 décembre 2020
Temps de visionnage11 min

La formation est un des leviers de développement de l’économie durable et circulaire, et l’heure de la bascule en filière professionnelle est arrivée. Mais cette formation est en réalité une transformation de sa vision du monde, de soi-même et de l’économie. Si tous les acteurs du changement existent, il reste encore à structurer la filière. État des lieux avec Matthieu Dardaillon, Président de l’association Ticket For Change.

  • “Chacun peut être acteur de la transition par son travail” annonce Matthieu Dardaillon, qui l’explique par ce constat : “On passe en moyenne 80 000 heures chacun à travailler dans notre vie.” Un volume qui permet de prendre conscience que le travail est un levier aussi important pour changer la donne qu’être consomm’acteur. Depuis sa création il y a 7 ans, plus de 100 000 personnes ont bénéficié de l’aide de Ticket For Change. Leur point commun ? Le besoin de donner du sens à son travail: occuper un poste en phase avec ses valeurs, contribuer à la transition écologique et sociale à travers son métier, évoluer dans une entreprise vertueuse… Ticket For Change, école pour les acteurs de changement, répond à une demande : 63% des Français souffrent que leur travail manque de sens.
     
  • Les acteurs du changement sont bien là : la demande est forte de la part des travailleurs, les entreprises et les territoires ont un besoin urgent de recruter de nouvelles compétences pour se transformer, et l’offre existe, avec plus de 220 formations recensées. Mais tout cet écosystème souffre d’une absence cruelle de coordination. La coalition émergente “Les Grandes Ecoles de la Transition” entend pallier ce manque.
     
  • La filière est en marche, mais très en deçà des besoins, lesquels sont dix fois supérieurs aux moyens actuels. Car si on estime à 60 000 le nombre de personnes formées chaque année par la filière, il en faudrait 600 000 chaque année, et ce pendant 5 ans. Le point de bascule de l’engagement se situe en effet à 10% de la population active. Il est donc nécessaire de donner à la filière les moyens de changer d’échelle rapidement.
     
  • S’appuyant sur la démarche entreprise avec la Grande Ecole du Numérique qui en 2015 a organisé et structuré la filière numérique, le collectif “Les Grandes Écoles de la Transition” s’emploie à regrouper l’ensemble des acteurs du changement (Etat, employeurs, formations, apprenants, société civile) : l’objectif est de fédérer l’ensemble des parties prenantes autour d’une structure à la gouvernance partagée. Sur un plan pratique, la coalition propose la mise en place d’une plateforme numérique qui répertorie et cartographie l'offre exhaustive des formations, organisées par critères. A cet outil s’ajoute la création d’un label, le lien avec un dispositif de financement (comme le CPF), ainsi qu’une structure de coordination.

Rédactrice : Laetitia de Perthuis