OCDE : L’économie circulaire dans les villes et les régions

Par : Chloé Vasseur
8 décembre 2020
Temps de visionnage min

Publié un mois avant le Sustainable Paris Forum, une étude menée par l’OCDE place les villes et les régions au cœur d’un modèle de développement durable autour de l’économie circulaire. Ces territoires clé deviendront le centre de l’attention, à l’heure de la croissance démographique et de la migration urbaine massive, prévue d’ici 2050. Oriana Romano, Head of Unit, Water Governance & Circular Economy (OCDE) nous dévoile les résultats de l’étude, qui s’articule autour de 3 messages cruciaux.

  Pourquoi les villes et les régions ?

  • D’ici 2050, nous atteindrons les 9 milliards d'habitants sur Terre et 55% d’entre nous vivront dans les villes.
  • Les ressources naturelles s’amenuisent à cause du climat et d’ici 2030, il y aura un besoin d’investissement à hauteur de 6,7 trillions de dollars/an dans l’infrastructure. La plupart de ces investissements concernent les secteurs de l’eau, du transport en commun et de l’énergie, donc directement liés à l’économie circulaire.

 Feuille de route de l’étude

  • L’enquête a été menée dans 51 villes et régions allant de l’Europe aux Amériques à l’Océanie, en passant par l’Asie.
  • 6 études de cas ont été produites concernant les Pays Bas, l’Espagne, la Suède, le Royaume Unis et l’Irlande.
  • + de 300 parties prenantes de plusieurs secteurs ont été consultées.

Le programme de l’étude de l’OCDE concernant l’économie circulaire dans les villes s’est déroulé en 3 étapes : 

  1. S’informer en dialoguant avec les villes européennes (Espagne, Suède, Irlande, Pays-Bas), grâce aux feedbacks entre pairs, des recommandations puis enfin présenter un plan d’action.
  2. Partager leur enquête sur l’économie circulaire des villes et régions, et organiser des tables rondes réunissant les secteurs publics, privés et non lucratifs à ce sujet.
  3. Mesurer les progrès et les résultats. 

D’après Oriana Romano, 3 messages cruciaux sont à retenir de l’économie circulaire :

#1 Il s’agit bien d’économie 

Il est alors crucial d’innover dès aujourd’hui pour se créer des opportunités technologiques, socio-économiques et environnementales. Si on regarde l’effet sur le climat, les projections en Ecosse montre une baisse de 11 millions de tonnes de CO2 d’ici 2050 si les principes de l’économie circulaires sont intégrés dans tous les secteurs, notamment celui de la construction.

Selon l’OCDE, ces résultats ne peuvent pas être atteints, si l’on n’inclue pas les 3 P :

  • People : le rôle coordonné entre business et citoyens
  • Places : créer une approche fonctionnelle entres les zones rurales et urbaines.
  • Policy 

#2 Start Up and Scale Up 

Seul 10% des 50 villes observées peuvent être définies comme « avancées » et plus de 50% d’entre elles sont des nouvelles recrues en termes de développement durable. 37% ont déjà développé une stratégie en relation avec le durable et l’économie.

La plupart des stratégies concernent :

  • Le recyclage de déchet
  • L’utilisation de déchet comme ressource agricole notamment
  • La construction biosourcée

#3 Governance is key

L’un des obstacles les plus recensés par l’étude concerne le manque de solutions techniques et financières. (73% se plaignent d’un manque de capacité financière).

La question qui se pose est donc “comment mettre en place cette économie circulaire ?”

Oriana Romano évoque 3 points clés :

  • Promouvoir
  • Faciliter, Coordonner, Engager
  • Activer, Financer, Supporter

Le message important à retenir est d’expérimenter, d’investir dans de nouveaux modèles économiques et permettre aux villes et aux régions de devenir autonome pour créer leur propre modèle vertueux en matière de développement durable.