Phénix met une date de péremption sur le gaspillage alimentaire

Par : Judicaël Dorryhée
10 décembre 2020
Temps de visionnage min

Le gaspillage alimentaire est un grand mal de notre société et une entreprise s’est emparée du sujet pour trouver des solutions durables. Par ses actions et son application, Phenix parvient à s’ancrer dans cette Next economy, une société à la fois plus digitale et durable. Amélie Dumont, COO de Phenix, livre un témoignage riche en solutions impactantes pour la société. 

  • "10 millions de tonnes, c’est la quantité de nourriture consommable qui est jetée chaque année en France" Amélie Dumont commence son intervention avec ce chiffre alarmant sur le gaspillage alimentaire alors que près de 9 millions de français ne mangent pas à leur faim. Ce chiffre comprend les aliments écartés dans la chaîne de production à cause de leur forme ou de leur taille, les aliments consommables écartés dans la distribution à cause d’autres facteurs ainsi que les actions des consommateurs.
     
  • Amélie Dumont rappelle que nous sommes tous responsables et que cela est un "non sens économique [...], non sens environnemental [...] et un non sens social". Néanmoins, elle souligne l’idée qu’il est possible de changer la situation actuelle en effectuant un effort commun et présente des solutions concrètes que Phenix a décidé de mettre en place. 
     
  • Le travail doit être fait sur l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur sans silos. Cela demande une réflexion globale sur la manière de produire ainsi que sur la manière de consommer et Phenix prend cette mission à cœur pour trouver des solutions. Amélie Dumont revient sur "l’importance pour les producteurs et les industriels de collaborer pour anticiper et diminuer les pertes. De plus, un effort pédagogique doit être réalisé auprès des consommateurs pour réduire l’impact du gaspillage."
     
  • Pour conclure cette intervention, Amélie Dumont partage le credo de Phénix : "Rien n’est perdu". Aujourd’hui en étroite collaboration avec de nombreux acteurs de l’agroalimentaire, les efforts de Phenix ne sont pas vains et continuent de faire évoluer notre relation à l'alimentation.