Video time
10 min

So Good : le mouvement des solution makers pour passer à l’action

Comment changer le monde en inspirant des milliers de personnes à passer à l’action ? Ulule et So Press présentent So Good : le média sur l’impact qui parle des solutions makers. Lancé en 2020, ce magazine papier et sans pub fait bouger les lignes. Il rassemble déjà 70+ entreprises, 100+ activistes et 25 000 abonnés (à date 11-2020). Loïc Yviquel, Co-Fondateur de So Good et Directeur Général de Ulule, décrypte l’engouement suscité par ce média devenu mouvement.

Comment est né So Good ?

  • Fin 2019, Loïc Yviquel propose à Franck Annese, patron du groupe So press, de lancer un magazine papier sans publicité sur le sujet de l’impact. Alors qu’on peut lire dans les journaux qu’il fera +7 degrés à la fin du siècle, peu parlent des solutions makers. Pourtant, Ulule reçoit environ 1000 projets par mois de gens qui essaient à leur niveau de changer le monde. Avant même la crise sanitaire et le dépôt de bilan du distributeur Presstalis,"on nous a pris pour des fous" commente Loïc Yviquel.
     
  • Le 4 mars 2020, la campagne de financement participatif de So Good est lancée sur Ulule avec un objectif de 7000 abonnés. Malgré le confinement, "sans qu'on ait réellement de grosses actions, la campagne s'est mise à redémarrer et on a fini à plus de 14 000 abonnés, ce qui était énorme" rapporte Loïc Yviquel. L’engouement de la communauté fait écho à celui repéré en amont tant chez les grandes entreprises qu’auprès des activistes rencontrés avec Stephanie Ampart.
     
  • Le 4 juin 2020, le N°1 sort avec la campagne de communication "Si ce monde vous va, ne nous lisez pas". So Good se positionne immédiatement sur un profil supérieur à ceux de grands magazines généralistes. "De manière assez surprenante, on a été en rupture de stock au bout de 10 jours de l'ensemble de nos magazines dans les points de vente. Il faut savoir qu'on a vendu plus de 40 000 exemplaires" précise Loïc Yviquel. La tendance se confirme sur le N°2 déjà vendu à plus de 30 000 exemplaires. Rdv le 17 décembre 2020 pour le N°3.

Du média au mouvement

  • Au-delà du succès d’un média, c’est la force d’un engagement collectif qui émerge. "Je crois que c'est d'abord des gens qui se disent à un moment donné : bougeons des lignes, essayons de penser autrement, donnons-nous le droit de nous tromper" rapporte Loïc Yviquel, avant de souligner que l’engagement implique une responsabilité. En ce sens, So Good a pris l’initiative d’envoyer le magazine sans aucun emballage. Par une étude a posteriori, l’équipe a constaté avoir ainsi répondu à une attente de son audience dont 70 % a déclaré "ne mettez surtout pas d'emballage".
     
  • Plus qu’un média, un mouvement ? Oui, car le mouvement c’est à la fois passer à l’action et se regrouper. À cet égard, le changement de posture d’individus au sein des grandes entreprises et d’acteurs de longue date de l’Économie Sociale et Solidaire est moteur pour avancer ensemble. En effet, So Good porte la conviction que la solution viendra par tous avec un objectif clair : inspirer le plus grand nombre pour que les gens aient envie de passer à l'action. Alors, "abonnez-vous, allez acheter le dernier magazine. Vous verrez, il y a plein de gens extraordinaires qui font avancer les choses !" conclut Loïc Yviquel.

Rédactrice : Malou Guyomar