Image
Replay-webinar-Intel-IFDaQ-ADLINK-StéphaneNègre-HUBInstitute-MaximeTricoire

Reprise économique : comment s'appuyer sur l'IA pour innover ?

Par : Maxime Tricoire
23 juin 2020
Temps de lecture : 6 min
Chapo

Malmenées par la crise du COVID-19, les entreprises doivent aujourd’hui innover pour rebondir. Pour cela, la data et l’intelligence artificielle s’avèrent de précieux alliés pour la reprise, comme l'ont expliqué les experts interrogés lors de notre webinar consacré à l'IA.

Body
Presentation speaker webinar intel

IA : panorama et tendances

Présente depuis de nombreuses années dans l’imaginaire collectif, l’usage de l’IA devient aujourd’hui plus concret que jamais. Une situation d’autant plus accélérée par la crise du COVID-19 qui a permis l’émergence de nombreuses initiatives en la matière, notamment dans le secteur de la santé. Perle Bagot, Directrice associée du HUB Institute, dresse un état des lieux du milieu et nous présente un panorama des solutions déployées.

Après une première phase de déploiement, l’usage de l’intelligence artificielle se démocratise peu à peu. […] Selon Gartner, 59% des DSI ont déjà lancé des investissements dans l’IA et le machine learning. En 2023, les entreprises lanceront en moyenne 35 projets liés à ces technologies, principalement liés aux chatbots, à l’automatisation des tâches et à l’aide décisionnelle.
L’usage de l’IA impacte de nombreux domaines dont la santé, accéléré par la crise du COVID-19. Ainsi, BlueDot a pu alerter la population sur la pandémie 6 jours avant que l’OMS ne publie son rapport officiel, grâce à l’analyse de données. D’autres comme BlueCross ont facilité les démarches entre hôpitaux et compagnies d’assurances en utilisant conjointement l’IA et la blockchain. Enfin, l’INSERM a lancé StopCovid, un chatbot évolutif capable de guider la population lors de l’apparition de symptômes.
L’intelligence artificielle a également un réel impact sur le business. À titre d’exemple, 94% des sites e-commerces sont resté ouverts en France lors de la pandémie. Dans la relation client, les chatbots ont joué un rôle central. Dès 2019, ils enregistraient déjà des volumes de conversation de l’ordre de 2,6 millions de contacts et ce chiffre n’a cessé de croître. L’usage de l’IA leur permet de mieux traiter et d’automatiser une partie des contacts avec leurs clients.

 - Perle Bagot, Directrice Associée (HUB Institute)


Tendances, législations, bénéfices… La vision d’Intel sur l’intelligence artificielle

Au-delà des utilisations matures, comment les entreprises peuvent-elles pousser plus loin le potentiel de l'IA ? Stéphane Negre, président d’Intel France, identifie 3 grandes tendances qui rythmeront l’usage de l’intelligence artificielle dans les prochaines années :

La première tendance concerne l’accélération de la cloudification des entreprises. L’adoption du cloud leur permet de gagner en flexibilité en effaçant les contraintes liées aux structures. Le cloud va en outre faciliter le déploiement de solutions spécifiques sur des marchés bien précis.
La seconde tendance concerne l’IoT. Avec 26 milliards d’objets connectés, tous bardés de capteurs, les entreprises bénéficient d’un vivier important de données. Amener l’intelligence artificielle directement dans ces objets, grâce à l’edge computing, peut permettre de rendre ces objets plus intelligents qu’ils ne le sont déjà.
La dernière tendance concerne la manière dont nous allons transporter cette donnée. Il serait réducteur de voir la 5G comme une simple 4G améliorée. Elle va permettre de connecter jusqu’à 1 million d’objets au kilomètre carré, tout en assurant la sécurisation des données et la rapidité de leur transfert.

Le Président d'Intel revient également sur le rôle qu’a joué et jouera l’IA dans les prochaines années dans les entreprises.

Tout comme les entreprises effectuent leur transition numérique, elles effectueront leur transition vers l’IA. […] L’IA est vue comme une première étape vers plus d’efficacité et c’est une vision que nous partageons également à travers nos produits.
La technologie nous a permis de traverser la crise le mieux possible. Elle a amené une continuité dans les activités des entreprises et a ouvert de nouvelles perspectives, notamment en termes de soin. 
Minimiser notre impact sur l’environnement est aujourd’hui une priorité. Nous recyclons déjà 90% de notre consommation d’eau et projetons d’atteindre les 100% d’ici 2025. […] 100% de notre consommation énergétique aux États-Unis et en Europe provient d’énergie renouvelable. Au niveau mondial, nous en sommes à 70% et visons la neutralité carbone d’ici 2030.

- Stéphane Negre, Président France (Intel)

Pour accompagner cet essor de l'IA dans tous les compartiments de l'économie, l'Union européenne s'est saisie de la question et a publié en février dernier un livre blanc sur la question. Stéphane du Boispéan, Senior Manager d’Intel, évoque la vision de l’entreprise et les futurs cadres juridiques.

Quand des décisions automatiques prises par des algorithmes peuvent toucher des individus et leur vies privées, plus d’automatisation ne doit pas se traduire par moins de protection. Dans la mesure où l’IA est alimentée par l’accès aux données, éliminer les obstacles à un accès raisonné des données permettra à l’apprentissage automatique et profond d’atteindre leur plein potentiel, tout en garantissant  les droits de la propriété intellectuelle et les dispositions contractuelles existantes.
Nous sommes en faveur d’un cadre juridique pour l’IA, mais qui ne duplique pas les différentes réglementations déjà existantes. Un bon exemple serait celui de la voiture autonome. Si les systèmes de navigation autonome ont besoin d’être fortement réglementés, car ils peuvent avoir des retombées à haut risque sur la vie des personnes, d’autres systèmes basés sur l’IA ont un impact moindre et ne devraient pas être soumis aux mêmes règles.  […] Dans tous les cas, nous pensons qu’une réglementation est nécessaire pour donner confiance au consommateur et faire émerger l’Europe en matière d’IA.

- Stéphane du Boispéan, Senior Manager (Intel)


IA : ces startups qui réinventent leurs secteurs

Pour conclure ce webinar, nous accueillons les représentants d’ADLINK et IFDAQ, 2 sociétés travaillant étroitement avec Intel. Toutes deux ont su mettre l’intelligence artificielle et son usage au cœur de leurs propositions de valeur. Elles nous présentent quelques-uns des cas concrets sur lesquels elles travaillent.      

Nous accompagnons une entreprise spécialisée dans les lentilles correctrices sur les thématiques liées à l’usine 4.0. Nous intervenons notamment sur son système d’inspection produit qui s’avérait peu fiable et relativement lent. Grâce à nos algorithmes et aux images fournies par le client, la véracité des diagnostics est passée de 30% à 95%. Dans le même temps, la mise en place de ce service en amélioration continue lui permet d'améliorer ses performances.
Dans le domaine ferroviaire, nous installons dans la cabine conducteur un boitier connectés. Dopé à l’IA, celui-ci est interconnecté avec les caméras présentes sur les voies et permet de prévenir et de conseiller le conducteur en cas d’anomalie sur la voie. Cela lui permet d’avoir une meilleure gestion du problème et d’améliorer la sécurité, mais également l’expérience voyageur en limitant l’arrêt du train.

- Pierre Guillaume, Country Manager France (ADLINK)

ALLER PLUS LOIN : Deux entreprises qui poussent plus loin l’usage de l’IA en 2020

Nous nous appuyons sur l'IA pour offrir des services d’intelligence économique en temps réel sur le monde de la mode. Pour cela, nous enrichissons notre propre base de données qui regroupe près de 150 000 entités (marques, mannequins…) et développons des algorithmes exclusifs. […] Nous apportons une vision scientifique dans une industrie majoritairement perçue comme non scientifique.
Notre solution va par exemple permettre d’évaluer les performances d’entreprises non cotées en bourse afin de guider les choix d’investissement des VC. Nous pouvons prévoir les retombées pour une marque si elle engage tel mannequin ou tel photographe pour une publication dans un magazine. […] Enfin nous assistons les retailers pour estimer le potentiel des marques, celles qui sont en déclin et celles qui ont de l'avenir.

- Frédéric Godart, Co-CEO (IFDAQ)

Missing content.
Profile picture for user mtricoire
Maxime
Tricoire
Content Producer

Diplômé du MBA Digital Marketing & Business de l’EFAP, Maxime s’appuie sur sa culture du monde digital pour dénicher les dernières tendances et insights. Fort de plusieurs expériences du côté de l’annonceur, il met sa plume au service de nos partenaires pour les aider à élaborer des contenus à fortes valeurs ajoutées. Ses buts : découvrir, informer et éduquer.