Image
Replay-webinar-esanté-télémédecine-Sanofi-Pharmageek-MesDocteurs-HUBInstitute-MaximeTricoire

Le big bang de la e-santé et de la télé-médecine

Par : Maxime Tricoire
29 avril 2020
Temps de lecture : 6 min
Chapo

Accroissement et vieillissement de la population, réduction des budgets publics liés à la santé, crise épidémique… De nombreux systèmes de santé sont aujourd’hui sous pression. Une situation qui pousse les différents acteurs du secteur à faire évoluer leurs pratiques et stratégies, notamment grâce au digital. Alors, la e-santé est-elle la révolution annoncée ? Les analyses des experts réunis lors de notre webinar.

Body

Panorama et tendances de l’e-santé

Après avoir disrupté nombre de secteur, le digital modifie en profondeur le domaine de la santé. Bouleversement de la chaine de valeur, émergence de nouveaux acteurs, prépondérance de la data… autant de sujets sur lesquels est revenu Emmanuel Vivier, cofondateur du HUB Institute. Ce dernier nous dresse un panorama du secteur de la e-santé et revient notamment sur les investissements récents des GAFAMI en la matière.

Quand on parle d’e-santé, on parle en réalité d’une multitude de sujets comme la télémédecine, la pharma, la distribution. […] Cet écosystème pèse déjà plus de 10 trilliards de dollars. Toute la difficulté réside aujourd’hui dans la complexité à fédérer les nombreux acteurs : états, patients, startups, distributeurs, groupe pharmaceutique…
Si les groupes pharmaceutiques ont depuis un moment entrepris leurs transformations digitales, celle-ci s’est avérée lente. Cela s’explique en partie par le fait que les laboratoires se sont sentis protégés par la législation et par leur mainmise sur la R&D et la distribution. […] Aujourd’hui, elles sont challengées par 37 licornes e-santé mais également par les GAFAMI.
Ces dernières années, les GAFAMI ont largement investi dans la santé. Et pour cause : c’est un sujet grand public possédant un lien fort avec l’usage de la donnée et de l’intelligence artificielle. […] Apple et Google n’hésitent ainsi pas à épauler les chercheurs, en mettant par exemple à profit leurs capacités à récolter et traiter la donnée pour accélérer les processus liés aux essais cliniques.

- Emmanuel Vivier, cofondateur (HUB Institute)


Le digital comme outil de lutte contre les crises pandémiques

Si la crise du COVID-19 met à mal de nombreux systèmes de santé, elle met également en exergue le potentiel que pourrait avoir le digital dans gestion pandémique. Lionel Reichardt, fondateur de Pharmageek et directeur du MBA Digital Marketing & Business spécialisé sur la santé, revient sur l’importance que jouera à l’avenir la discipline dans les stratégies sanitaires et dans lutte contre les crises épidémiques et pandémiques.

Jusqu’à aujourd’hui, nous disposions d’un inventaire d’outils liés à l’e-santé mais peu de choses ont changé. Si la crise sanitaire du COVID-19 modifie notre manière de vivre, elle va également accélérer la transformation des usages en lien avec la santé. […] Le COVID est la première pandémie de l’ère digitale. Elle est peut-être aussi la première que le digital va permettre d’éradiquer.
La HealthTech, c’est déjà 70 milliards de dollars d’investissements et une explosion de ces derniers au premier trimestre 2020. […] Contre le COVID-19, le secteur va devoir se battre sur 3 fronts : la lutte contre l’épidémie grâce à l’identification et la prévention, la lutte contre la maladie elle-même avec la technologie en support de la science médicale et la lutte contre l’infodémie, c’est-à-dire la surcharge d’information.
Le COVID-19 a fait exploser le cadre réglementaire et met en exergue le besoin de libéraliser la télémédecine. Il pose également des questions, notamment en termes de vie privée : quelle place pour le RGPD ? La privacy est-elle compatible avec la santé publique ? […] L’heure n’est plus aux "et en même temps… ", mais à la nécessité de faire des choix.

- Lionel Reichardt, fondateur (Pharmageek)


Les laboratoires pharmaceutiques à l’heure du digital

Face à la transformation digitale que connait aujourd’hui le monde de la santé, les acteurs historiques du secteur sont sommés de réagir s’ils veulent perdurer. Une situation bien comprise par Sanofi qui multiplie, depuis plusieurs années déjà, les actions en ce sens. Véronique Bruhat, Global Digital Business Transformation Leader du groupe, revient sur ces dernières.

La personnalisation est aujourd’hui au cœur de nos actions et va rapidement devenir indispensable. Chaque patient souhaite disposer d’un accompagnement différent de son voisin. Cela va de la création d’aliments plus adaptés à nos besoins, en termes de nutriments, jusqu’à la création d’expérience et de parcours patient différentiant et unique.
Aujourd’hui, le processus de lancement d’un produit pharmaceutique demande de plus en plus d’itération. C’est très nouveau pour un groupe comme Sanofi et cela nous oblige à faire preuve de plus d’agilité et à repenser nos processus. Nous ne pouvons pas nous permettre de lancer des molécules à moitié finies.
Depuis 18 mois, nous investissons pour répondre aux nouveaux besoins des patients tout en permettant à nos marques de se différencier. […] Pour cela nous nouons différents partenariats avec des acteurs externes au secteur. C’est par exemple le cas avec PlugAndPlay, qui nous permet d’accélérer nos projets en nous mettant en relation avec différentes startups, ou avec Rappi, avec qui nous avançons sur les sujets de smart delivery.

- Véronique Bruhat, Global Digital Business Transformation Leader (Sanofi)


Quel avenir pour la télémédecine ?

Alors que la crise du COVID-19 bat son plein, l’usage de la télémédecine s’est rapidement imposé auprès des professionnels de santé. L’occasion pour les entreprises du secteur de réfléchir au futur de la discipline. Marie-Laure Saillard, CEO de MesDocteurs, revient sur le rôle qu’a joué et jouera à l’avenir la télémédecine dans le parcours de soin.

Pendant longtemps, la télémédecine n’a pas pu émerger à cause d’un cadre réglementaire complexe et contraignant. Cependant, la crise du COVID-19 a changé la donne. En France, nous sommes passés de 75 000 consultations en 2019 à près d’1 million par semaine. Une situation qui pousse les pouvoirs publics à vouloir accélérer la labellisation et la normalisation de la pratique.
Il y a un intérêt évident à intégrer la téléconsultation dans le parcours de soin : celui de pouvoir orienter le patient tout au long de ce dernier. […] Il ne faut plus se cantonner au seul temps médical du médecin, mais articuler le parcours de soin avec d’autres spécialistes en permettant la collaboration des professionnels de santé au service du patient.
70% des médecins déclarent aujourd’hui utiliser la télémédecine. Il ne fait nul doute que la pratique ne va pas se maintenir à ce niveau après la crise. Cependant, la discipline laisse entrevoir des opportunités sur l’orientation du patient et le suivi des malades chroniques. Tout l’enjeu est d’inscrire la télémédecine dans les territoires. Il faut pour cela un véritable projet médical, sans quoi tout cela ne sera qu’un feu de paille.

- Marie-Laure Saillard, CEO (MesDocteurs)

Profile picture for user mtricoire
Maxime
Tricoire
Content Producer

Diplômé du MBA Digital Marketing & Business de l’EFAP, Maxime s’appuie sur sa culture du monde digital pour dénicher les dernières tendances et insights. Fort de plusieurs expériences du côté de l’annonceur, il met sa plume au service de nos partenaires pour les aider à élaborer des contenus à fortes valeurs ajoutées. Ses buts : découvrir, informer et éduquer.