Image
photo innovation

Via ID : l’innovation au service des mobilités

Par : David Schwarz
6 avril 2021
Temps de lecture : 3 min
Chapo

Depuis 10 ans, le marché des mobilités urbaines a connu un boom sans précédent. De nouveaux acteurs sont venus rebattre les cartes avec la promesse de se déplacer plus facilement, de façon plus rapide, plus fiable, et surtout plus durable et moins “carbonée”. Ces innovations ont donné naissance à de nouveaux usages venant bouleverser les habitudes des utilisateurs. 

En partenariat avec
Body

Lorsque Mobivia, leader européen de l’entretien automobile, a créé Via ID il y a 11 ans, l’objectif de cet outil d’innovation était de défricher et développer le secteur des nouvelles mobilités afin de mieux accompagner les projets innovants qui émergeaient. Nous avons pu ainsi identifier 3 grandes phases dans l’essor des nouvelles mobilités :

  • La première se caractérise par l’exploration des mobilités, donnant naissance à de nouvelles alliances et partenariats. Acteurs historiques et nouveaux entrants ont ainsi dû et pu apprendre à collaborer ensemble et mettre leurs compétences au profit de ces innovations et de l’utilisateur final.
  • La deuxième phase, de 2015 à 2018, a montré une montée en puissance des nouvelles mobilités avec une évolution forte de la possession vers l’usage. J’en veux pour illustration l'explosion de l’offre en libre-service, du VTC, de l’autopartage. 
  • Depuis 2019, nous assistons à une consolidation du marché dû à sa maturité, où les rapprochements entre acteurs sont de plus en plus courants mais aussi où le cadre réglementaire et législatif vient accompagner et encourager ces nouveaux usages.

Pourquoi acheter quand on peut louer en fonction de ses besoins ?

Il est clair que la mobilité n’échappe pas aux transformations déjà connues par des secteurs tels que le tourisme, la musique ou encore la vidéo, en défiant les acteurs traditionnels. Nous avons assisté à l’arrivée d’une profusion de nouveaux acteurs numériques donnant lieu à un besoin d’agrégation puis de "plateformisation", et même à la mise en place d’une offre d’abonnement.

Ces innovations ont principalement pris la forme de nouveaux business models venant remettre en question des pratiques historiques. L’essor des plateformes et l’économie de l’abonnement sont des tendances particulièrement fortes de ces dernières années, tout comme l’essor des véhicules partagés avec le Mobility-as-a-Service ou le Car-as-a-Service qui nous montrent que la voiture n’aura plus la même place dans la société à l’avenir. Qu’on se le dise, les mobilités durables ne sont plus une option.

Un écosystème favorable aux innovations pour des mobilités durables

Les grands groupes, à l’instar de Mobivia, ont su se doter d’outils d’open-innovation tels que des programmes d’incubation, d’accélération, de start-ups studio et de partenariats pour accompagner au mieux les pépites de la mobilité d’aujourd’hui et de demain.

N’oublions pas que le cadre législatif favorable a également joué un rôle clef pour pousser ces innovations : permettre aux micro-mobilités l’essor qu’elles connaissent, favoriser l’économie circulaire, réglementer l’utilisation partagée de vélos, trottinettes électriques, scooters ou encore voitures, et plus récemment encourager l’adoption des véhicules électriques.

La crise sanitaire que nous connaissons tous depuis maintenant plus d’un an accélère également l'innovation, donnant naissance à de nouvelles alternatives pour mieux se déplacer, principalement autour du vélo (vélo en abonnement, vélo de fonction, nouvelles infrastructures, nouveaux services, etc.), et surtout autour du vélo électrique. Mais aussi, autour des voitures électriques en milieu urbain.

Pour conclure, la clé de l’innovation résulte certainement d’une coopération intelligente et plus poussée entre les différents acteurs, qu’ils soient start-ups, PME, industriels, collectivités, au bénéfice des utilisateurs.

Pour aller encore plus loin, voici le replay de mon intervention au Sustainable Mobility Forum :

Profile picture for user Dschwarz
David
Schwarz
CEO