Image
02-Replay-HUBDAY-DATA-AI-HUBInstitute-SUEZ

Suez : 4 erreurs à ne pas faire pour réussir sa transformation data

Par : Claire Plassart
21 avril 2021
Temps de lecture : 2 min
Chapo

Fort d’une transformation data réussie, Suez partage ses bonnes pratiques pour mener à bien ce type de projets. Chafika Chettaoui, Group Chief Data Officer de Suez, et Agnès Mascla, Event Content Manager du HUB Institute échangent sur les erreurs à ne pas commettre, en soulignant 4 axes en particulier. 

Body

1) Penser que la transformation Data est une affaire de technologie :

On a besoin de plateformes, mais surtout d’une organisation claire et bien définie, et d’une bonne acculturation des collaborateurs sur les sujets data. Pour Suez, la fédération a été clé, grâce à une data task force composée d’équipes data & IT, RH Communication et Métier pour conduire la transformation data. 4 piliers ont composé la data task force : 

  • data gouvernance
  • data architecture
  • data analytics
  • data culture

Chafika Chettaoui insiste particulièrement sur l’axe Data Culture : 3 niveaux ont été définis. D’abord une campagne d'acculturation pour tous avec les leaders en priorité, puis une formation spécifique à ceux qui utilisent la donnée dans leur quotidien, et enfin pour les experts. 

2) Penser que l’objectif business n’est pas important et que la data trouvera

La data n’est pas magique, un projet data réussi doit partir d’un “pain point” bien identifié pour améliorer un process, une expérience client ou le business model. Il est essentiel d’être use case driven, et d’avoir un “why” pour fédérer les acteurs. 

3) Il suffit de recruter des data scientists pour être data driven

Certes, les data scientists sont un profil clé pour la transformation data, mais ce ne sont pas les seuls : le data engineer aide à mettre en production des projets IA, tandis que le data steward permet d’assurer la qualité de la donnée et d’accompagner au changement. 

4) Big Projects pour big data

Dernier écueil à éviter, la vision d’un projet data comme un investissement à mener d’une traite en adoptant une stratégie de partenariat avant même de s'organiser en interne. Cela est souvent le cas pour les groupes qui ne sont pas digitaux natifs, et qui préfèrent s’allier avec les grands groupes de la tech. Or, la stratégie gagnante est d’avoir une équipe data interne pour adapter le projet au niveau de maturité et à la culture de l’entreprise. Il faut aussi avoir une vision agile, à petits pas, pour embarquer les équipes avec des résultats réguliers. Le Chief Data Officer a un rôle de chef d’orchestre qui régit RH, Métiers et DSI. 

Chafika Chettaoui conclut en rappelant une phrase clé qui est un motto de la transformation data pour Suez : "Think big, start small, show value fast"

Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du HUBDAY Data & AI en vidéo !

Nouveau call-to-action

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user clairePlassart
Claire
Plassart
Insights Analyst

Diplômée du Master 2 Communication Publique et Corporate de Sciences Po Lille, Claire se passionne pour les sujets innovants qui révolutionnent le monde des entreprises. Elle s’appuie sur son expertise et une veille rigoureuse pour décrypter les nouvelles tendances et anticiper leurs conséquences pour les marques.