Image
3DLab-LOreal-HUBTALK-Industrie4.0-AnneDebauge-Replay

L’Oréal : Le 3D Printing comme outil d’agilité, de créativité et de durabilité

Par : Chloé Vasseur
7 avril 2021
Temps de lecture : 3 min
Chapo

Le secteur de la beauté et de la cosmétique fait face, comme beaucoup d’industries, aux enjeux de transformation digitale. Et parmi les leviers d’action, le 3D Printing s’avère particulièrement efficace, notamment pour ambitionner plus de durabilité et d’agilité. Anne Debauge, Digital Director – Pack & Dev Dpt chez L’Oréal partage lors de ce HUBTALK, les opportunités et bénéfices que permet ce service créatif et innovant pour son groupe, leader du secteur.

Body

Voir le replay ! 

La crise de la Covid-19 a ravivé l’intérêt des industriels pour le 3D Printing. Cette innovation se décline en B2B mais aussi, et de plus en plus en B2C, où se situe la majorité du potentiel marché selon les experts. ARK Investment estime que la valeur du marché devrait passer de 10 milliards en 2018 à 97 milliards en 2024.

Largement répandu dans l’aérospatial, le 3D Printing permet de réduire le nombre de pièces nécessaires et donc de baisser les coûts. Un avantage déclinable sur beaucoup d’industries.
Par exemple :

  • La start-up française 3DITEX, spécialisée dans la conception de textile en 3D, qui grâce au 3D Printing offre un produit fini sans découpe et sans pertes.
  • La start-up AECTUAL, spécialisée dans la décoration et l'architecture, est capable de construire des structures 3D jusqu’à 40m2.

Les opportunités et bénéfices du 3D Printing chez L’Oréal 

“Le 3D Printing, c’est l’ajout de matière”, en opposition à l’usinage classique, qui lui, soustrait la matière. Une méthode qui permet notamment une réduction du temps de production. Anne Debauge présente 2 cas d’usage où L’Oréal a usé du 3D Printing pour créer, en édition limitée, des produits uniques fabriqués à partir de matériaux recyclés, s’inscrivant dans la démarche durable du groupe. Un des enjeux clé d’ici 2030 : produire ses packagings entièrement à partir de matières recyclées ou bio-sourcées.

Deux produits L’Oréal imprimés en 3D en série limité :

Toujours dans cette optique de consommation responsable, L’Oréal est allé chercher ses déchets recyclables les plus proches dans son usine de Rambouillet. Ces matériaux permettront de produire des maquettes de packagings puis les packagings finaux, qui pourront eux même être recyclables.

Anne Debauge compare le 3D Printing à de “l’artisanat augmenté”. La fabrication initiale permet d’obtenir ces objets bruts et uniques et c’est une fois les étapes de finitions manuelles terminées que le produit atteint sa forme finale, qui colle aux codes du luxe : l’attention au détail, la finesse et la précision.

Pour limiter l’impact des objets physiques, L’Oréal passe par des maquettes virtuelles. “On peut gagner de 1 jour jusqu’à 1 mois dans cette phase de prototypage rapide.” Selon Anne Debauge, le test and learn est la clé pour constamment s’améliorer et s’adapter rapidement aux évolutions du marché.

La première des actions dans la transformation digitale c’est le recrutement de talents (…) des personnes qui ont toute la curiosité et l’énergie pour faire du test and learn.

- Anne Debauge, Digital Director – Pack & Dev Dpt (L’Oréal) 

Cette technologie “donne la liberté d’entreprendre, offre des produits personnalisés, mais la maturité de la technologie ne permet pas encore le déploiement massif”, révèle Anne Debauge. Elle insiste cependant, qu’une veille technologique avec les partenaires de L’Oréal est fondamentale pour être à la page en matière d’innovation technologique ou durable. Pour Anne Debauge, il faut gagner en qualité et, pour espérer un déploiement massif, il faut tendre en priorité vers des matières recyclées.

Visite du 3D Lab L’Oréal à Clichy :

  • 1e étape : design du produit.
  • 2e étape : mise en place des fonctionnalités (étanchéité, résistance…).
  • 3e étape : dans le 3D Lab pour une production en série limitée grâce à la technologie carbone, polymérisation de la résine, le post-traitement et le conditionnement pour créer un produit personnalisé.
  • Étape finale : test manipulation des pièces avant la fabrication du moule d’injection.
3DLab-LOreal-Industry4.0

 

Profile picture for user CVasseur
Chloé
Vasseur
Content Producer

Étudiante en école de journalisme, Chloé utilise son expérience et ses connaissances dans les différents domaines du journalisme papier et digital pour vous informer à 360°. Ses expériences, notamment à l'international, ont renforcé son envie d'ouvrir les frontières de l'information.