Image
Hubintitute-replay-IBM

La 5G : quels potentiels pour quels nouveaux usages ?

Par : Maxime Tricoire
17 février 2021
Temps de lecture : 6 min
Chapo

Débits plus élevés, meilleures connectivités, latence plus faible… La 5G est en passe de s’imposer comme l’une des technologies incontournables de cette nouvelle décennie. Mais quelles sont les spécificités de ce réseau, et surtout, quels sont les cas d’usages que peuvent développer les entreprises ? Pour y répondre, le HUB Institute recevait lors d’un webinar dédié à la question Stéphane Allaire, Chief 5G Program Officer (Bouygues Telecom) et Christophe Laurence, Business Development Executive Industry 4.0 (IBM)

Voir le replay vidéo

Body
Visuel intervenant webinar

5G : état des lieux et développements futurs

Stéphane Allaire revient sur le contexte entourant la 5G. La mise aux enchères des premières fréquences 5G en France en décembre dernier a poussé Bouygues Telecom à investir près de 600 millions d’euros dans la technologie. Suite à cela, les premières offres commerciales ont été mises en place et le déploiement du réseau suit son cours. Si pour le moment seulement 25 grandes villes françaises sont couvertes par la 5G, Stéphane Allaire indique que la totalité de l’hexagone devrait être éligible à la 5G d’ici la fin 2021. Ce déploiement s’inscrit cependant dans un contexte particulier avec des craintes autour de : 

  • La santé, avec des ondes qui seraient prétendument mauvaises pour la santé. Pourtant, comme le rappelle Stéphane Allaire, les pratiques en la matière sont très fortement encadrées et aucune étude n’a permis de prouver la nocivité de la 5G.
     
  • L’écologie, avec une technologie qui serait prétendument énergivore, alors même que les antennes 5G sont conçues pour s’éteindre automatiquement en cas de non-utilisation. "Pour une même quantité de données transportées, la 5G est 3 à 4 fois moins gourmande en énergie que la 4G. La véritable question réside dans le fait de savoir si, de par les gains significatifs de débits, les citoyens vont davantage consommer de bande passante qu’auparavant", ajoute Stéphane Allaire.

Pour conclure, Stéphane Allaire évoque les prochaines phases de développement pour la 5G. L’offre ultra haut débit, permettant une meilleure connectivité et des temps de latence plus bas, notamment dans les zones à forte densité de population, est d’ores et déjà en cours de déploiement. Les prochaines phases de développement devraient donc se concentrer sur le déploiement d’un cœur SA propre à la 5G et également sur le déploiement d’offres " Massive IoT " permettant la connexion de milliers d’objets connectés à une seule et même antenne.

5G : quels cas d’usages pour les entreprises ?

Pour les deux experts, la 5G s’inscrit comme un levier de compétitivité tant pour les entreprises que pour les pays. "Les circonstances actuelles démontrent que, au même titre que les autoroutes, les fleuves ou les voies ferrées, les réseaux des opérateurs deviennent vitaux pour l’économie. Ils permettent non seulement d’assurer la continuité d’activité, mais également aux acteurs économiques de se différencier." explique Christophe Laurence. Un constat d’autant plus important que les pays du monde entier guettent les prémices du "New Normal", auquel devrait largement contribuer la 5G.

Dans le domaine du B2B, deux familles de cas d’usages se démarquent :

  • L’amélioration de l’existant, pour le moment largement centré autour des opérateurs (télépilotage, téléaction…). Cela concerne notamment l’intervention à distance des techniciens, avec des technologies comme la réalité augmentée qui vont bénéficier des faibles latences de la 5G pour exprimer leur plein potentiel. "Nous avons déjà des retours d’expériences non liés à la 5G sur le sujet. Une fois sur dix, le déplacement d’un technicien ne résout pas le problème faute d’information ou d’expertise. Chez l’un de nos partenaires, la téléopération a non seulement permis de diviser par 3 ce chiffre, mais a également réduit de 200 000 le nombre d’interventions" indique Christophe Laurence.
     
  • L’apparition de nouveaux sujets, avec des premiers cas d’usage centrés autour de la visual analytics. Stéphane Allaire cite en exemple les caméras présentes en bout de chaîne de productions, capables de repérer certains défauts. L’arrivée de la 5G pourrait doper ces dernières et permettre, par exemple, de stopper ou non la production en cas de besoin. Dans le cadre de la beauté, il sera également possible d’essayer des cosmétiques via la réalité augmentée, tout en tenant compte des mouvements de l’utilisateur ou de la lumière ambiante.
La 5G va entraîner un changement de paradigme à l’échelle mondiale. Mon conseil : nul besoin de dépenser des sommes astronomiques. Soyez pragmatique, comprenez ce que peut faire la 5G et surtout, ce qu’elle peut faire pour votre business. À partir de là, vous serez en mesure de prendre de l’avance. Si vous ne le faites pas, dans tous les cas vos compétiteurs le feront.

-Stéphane Allaire, Chief 5G Program Officer (Bouygues Telecom)

De nombreux autres cas d’usage devraient également voir le jour (notamment dans le domaine de l’industrie, du cloud computing, des véhicules autonomes, de la smart city…). Plus globalement, les deux experts mettent en avant les gains en termes de flexibilité et de productivité puisque la 5G va agir comme un back up des solutions de fibre optique en cas de coupure ou bien en cas de réaménagement d’une ligne de production. Une situation d’autant plus encouragée par le fait que la technologie bénéficie d’une norme mondiale, facilitant l’interopérabilité des solutions et infrastructures.

Open Lab 5G : les entreprises à l’heure de la co-innovation

Qu’il s’agisse d’intelligence artificielle, de 5G et plus globalement d’innovation, le constat est aujourd’hui posé : il n’est plus possible d’innover seul. Les entreprises doivent donc co-innover afin de nourrir et se nourrir de leurs écosystèmes. Forts de ce constat, IBM et Bouygues Telecom ont ainsi lancé une initiative commune : l’Open Lab 5G. "L’association de nos deux entreprises était naturelle", explique Christophe Laurence "Bouygues Telecom apporte ses compétences en matière de réseau tandis qu’IBM amène son expertise en termes de traitement dans les services d’informations, d’IA ou de cloud hybride. Nous apportons également un savoir-faire en termes de nouvelles approches du travail.". 

Le but : intégrer au sein d’un même triptyque IBM, Bouygues Telecom et le client afin de travailler non plus sur des PoC, mais sur des preuves de la viabilité technique et économique de la solution afin de prouver la valeur créée. "Beaucoup d’entreprises se trouvent dans une posture où elles n’investissent que si elles sont absolument sûres du retour sur investissement. Il y a certes des cas de figure où cela est possible, mais cela ne s’applique pas à la majorité des cas. […] Ce que nous proposons, c’est un exercice de preuve par l’exemple. Il y a des investissements à mener, mais nous les faisons par étape successive. Chaque étape va dégager des éléments qui vont nous rassurer sur les investissements à venir", conclut Christophe Laurence.

La 5G n’est pas qu’une simple innovation. C’est une technologie qui, comme beaucoup d’autres, entraîne un changement de paradigme. Il est nécessaire d’accompagner les clients pour leur permettre de comprendre ce qui va changer dans leurs process et dans leurs métiers. Notre partenariat avec IBM nous permet d’apporter cette maîtrise des process métiers, et plus largement du digital.

-Stéphane Allaire, Chief 5G Program Officer (Bouygues Telecom)

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user mtricoire
Maxime
Tricoire
Content Manager

Diplômé du MBA Digital Marketing & Business de l’EFAP, Maxime s’appuie sur sa culture du monde digital pour dénicher les dernières tendances et insights. Fort de plusieurs expériences du côté de l’annonceur, il met sa plume au service de nos partenaires pour les aider à élaborer des contenus à fortes valeurs ajoutées. Ses buts : découvrir, informer et éduquer.