Image
Hubinstitute-article-Enablon

ENABLON : L'ESG au service de la réussite et de la pérennité des entreprises.

Par : Keltoum Lehbab
12 janvier 2021
Temps de lecture : 6 min
Chapo

Dans un monde en pleine mutation, les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance sont devenus cruciaux. Comment les initiatives environnementales, sociales et de gouvernance contribuent à la réalisation des objectifs organisationnels et à la résilience? Tour d’horizon avec Enablon, leader des solutions software au service d’organisations plus sustainable et l'ESG (Environnemental, Social and Corporate Governance). 

Body

Renforcer la résilience dans un monde en mutation

Les investisseurs et les entreprises reconnaissent la nécessité d'intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les décisions d'investissement et les processus commerciaux. Ces facteurs comprennent la manière dont les organisations réagissent au changement climatique, dont elles traitent les travailleurs, gèrent les chaînes d'approvisionnement, établissent la confiance et la manière dont favorisent l'innovation dans un climat commercial en constante évolution. 

En substance, les facteurs ESG mesurent la durabilité et les conséquences sociétales de l'investissement dans une entreprise ou un commerce. La communication des informations ESG permet aux investisseurs et aux fiduciaires d'évaluer en connaissance de cause le risque et le rendement pour la stabilité financière. 

L'intégration de l'ESG dans la gestion des risques de l'entreprise se fait en trois étapes. La première consiste à élaborer une stratégie d'atténuation ambitieuse concernant les émissions de gaz à effet de serre. La deuxième consiste à mettre en œuvre des stratégies d'adaptation pour la continuité des activités dans un contexte de risques liés au climat. Troisièmement, il s'agit de transformer les décisions des entreprises afin de tenir compte des liens et des dépendances avec la société et la nature. 

Les investissements ESG devraient augmenter en période de crise mondiale

Les investisseurs souhaitent plus que jamais investir en toute conscience, en accordant une attention particulière aux activités sociales et de gouvernance des entreprises dans leurs réponses à la pandémie. On s'attend à ce que les investisseurs récompensent les solutions à long terme, plutôt que ceux qui ont privilégié le profit à court terme.

Un article de CNBC rapporte que les fonds communs de placement durables cotés en bourse aux États-Unis, ont connu des entrées financières record de 10,5 milliards de dollars au cours du premier trimestre 2020. Les fonds communs de placement durables mondiaux ont enregistré des entrées de 45,7 milliards de dollars au cours du premier trimestre.

Les recherches de J.P. Morgan aboutissent à une conclusion similaire, à savoir que la pandémie a accéléré l'idée qu'une approche plus moderne et plus consciente de l'investissement est nécessaire. 

Les rapports de divulgation des données ESG continuent d'augmenter

Dans son dernier rapport, le G&A a constaté que 90 % des entreprises cotées au S&P 500 publiaient un rapport de durabilité. Ce chiffre dépasse de loin les 20 % d'entreprises ayant publié un rapport ESG en 2010. D'année en année, de plus en plus d'entreprises publient des rapports de développement durable, de citoyenneté ou d'ESG, créant ainsi un environnement où ce type de rapport est attendu.

Les rapports de durabilité et d'ESG sont de plus en plus nécessaires pour les sociétés cotées en bourse après que Larry Fink, PDG de BlackRock, ait écrit dans sa lettre annuelle aux PDG que la durabilité est en tête de l'agenda pour 2020. La lettre contenait trois messages clés. Premièrement, le risque climatique est un risque d'investissement. Deuxièmement, les entreprises doivent adopter des normes de divulgation de l'information sur le développement durable, comme celles de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) ou du Sustainability Accounting Standards Board (SASB). Enfin, les investissements intégrés dans le développement durable et le climat devraient offrir aux investisseurs de meilleurs rendements ajustés au risque à mesure que la transition vers une économie à faible intensité de carbone s'installe.

Les normes de reporting ESG restent variées et non alignées

Un point délicat pour les rapports ESG est que les directives et les cadres utilisés pour les rapports sont variés et manquent de normalisation. Cela peut être facilement constaté dans le rapport de G&A (2020) qui ventile le pourcentage de sociétés déclarantes selon la ligne directrice ou le cadre utilisé. 

Il faut davantage d'harmonisation dans les rapports ESG et davantage de collaboration entre les normalisateurs, les rapporteurs, les décideurs politiques, les régulateurs et les utilisateurs d'informations pour rationaliser les exigences, améliorer la qualité des divulgations et accroître la lisibilité des rapports ESG. Les investisseurs demandent que les notations et les classements ESG soient de meilleurs indicateurs grâce à une meilleure divulgation des méthodologies utilisées, à des liens plus forts avec les performances financières d'une entreprise et à une plus grande attention portée aux questions matérielles.

La GRI et la SASB prévoient d'aligner leurs cadres pour rapprocher les rapports de durabilité du courant financier général. Cet alignement serait également souhaitable pour que les investisseurs puissent faire des comparaisons entre les entreprises.

Recommandations sur la divulgation des données ESG 

Au-delà de la simple divulgation des actifs physiques, Andrea Korney de Frostbyte offre des conseils sur la manière de se conformer aux divulgations sur la durabilité en général, comme celles du TCFD et de la SASB . Tout d'abord, les organisations doivent examiner de près les différentes catégories de risques et d'opportunités liés au climat, et déterminer lesquelles sont les plus pertinentes pour les rapports financiers. 

Les organisations doivent également aligner ces recommandations sur d'autres directives en matière de reporting, comme celles du CDP ou de la GRI. Enfin, les organisations doivent s'assurer que les processus de gestion des risques et de gouvernance appropriés sont en place, ainsi que les outils permettant de mesurer et de suivre les paramètres liés au climat.

Pour prendre de meilleures décisions sur la manière de divulguer les mesures ESG et sur le type de mesures à divulguer, les entreprises doivent demander aux investisseurs comment ils utilisent les données et les classements ESG et savoir comment ils se situent par rapport à leurs concurrents en termes de classement ESG.

Solutions intégrées pour la gestion de l'environnement et de la durabilité

Il existe des solutions logicielles d'entreprise qui peuvent aider les organisations à collecter et à gérer les données ESG, à prévoir les risques climatiques potentiels et à maintenir les initiatives de durabilité sur la bonne voie. Les solutions Enablon facilitent et accélèrent la collecte des données tout en favorisant l'amélioration et la communication des informations importantes pour les investisseurs et les autres parties prenantes. Identifier les fruits à portée de main pour réaliser des gains importants en matière de performance ESG, et augmenter l'adaptabilité de l'organisation aux changements grâce à une suite intégrée de solutions pour la gestion de l'environnement et du développement durable. 

  • Gérer la collecte et la qualité des données ESG
     
  • Identifier et gérer les risques et les opportunités ESG
     
  • Rédiger des rapports sur la qualité de la communication et la durabilité
     
  • Surveiller les initiatives et atteindre les objectifs de développement durable
Profile picture for user Klehbab
Keltoum
Lehbab
Content Producer

Alternante en école de journalisme, Keltoum utilise ses connaissances du digital pour vous informer des dernières tendances. Après des précédentes expériences dans la radio, la presse écrite et la rédaction web, elle partage ses articles avec comme unique objectif : vous informer.