Video time
12:16 min

Blue Systems : repenser l’ensemble de la mobilité partagée de New-York

Par : Pierre Steiner
21 septembre 2021
Temps de visionnage12:16 min

Blue Systems est une filiale du groupe Bolloré, spécialisée dans la mise à disposition de plateformes digitales liées au transport pour les villes afin de leur permettre de reprendre le contrôle par la data sur les flux de mobilité : les solutions Blue Systems apportent une compréhension en temps réel des comportements des utilisateurs et permettent aux décideurs d’appliquer des règles digitales pour pouvoir adapter l’offre à la demande.

CTA - Sustainable Cities Summit

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


L’ensemble des opérateurs de mobilité partagée et l’ensemble de l’offre de mobilité privée est aujourd’hui connecté et permet la mise en œuvre de véritables politiques digitales qui permettent d’assembler le tout pour une expérience de mobilité la plus optimisée.

- Christophe Arnaud, CEO (Blue Systems)

Les solutions Blue Systems permettent de répondre au défi de la sécurité en ville, de rendre la ville agréable et plus propre, en baissant et en optimisant la pollution de l’air et la pollution sonore. À l’ère de la connexion, la donnée est omniprésente : l’idée est de la rendre accessible aux villes pour qu’elles puissent gérer une meilleure intermodalité, via des solutions comme des péages urbains pour limiter l’arrivée de véhicules polluants de manière digitale; ou encore en incitant les opérateurs de trottinettes électriques à maintenir un certain nombre de véhicules près des sorties de métro pour créer de véritables HUB de mobilité.

Cela passe par des incitations ou des taxes, digitales, puisque l’ensemble de l’offre de mobilité partagée et privée est connectée. Il est donc possible de mettre en œuvre de véritables politiques digitales, d'assembler ces données pour créer une expérience de mobilité optimisée et permettre d’améliorer les impacts environnementaux. Ces nouvelles réalités impliquent un changement de paradigme pour les villes, qui doivent prendre la responsabilité de la donnée : la ville devient un régulateur qui contrôle pour organiser.

Blue Systems exporte ses solutions aux Etats-Unis, et notamment à New-York. La ville affiche d’ailleurs de grandes ambitions dans la réorganisation de la mobilité partagée et souhaite aller plus loin qu’aucune autre ville sur la réglementation, la régulation et la gestion de l’intermodalité. Elle a lancé de nouvelles opérations avec les trottinettes, les scooters, les vélos et les taxis, très présent à New-York, afin de rendre visible l’ensemble des solutions de mobilité partagées autre que le métro et le train et permettre de les réorganiser. L’objectif est de commencer à mettre en place des taxes d’ici deux ans pour limiter fortement le véhicule personnel en ville.

La ville de New York a décidé de se concentrer non pas sur le comportement des véhicules, mais sur le comportement justement des utilisateurs : l’objectif est de mieux appréhender (par classe d’âge, par quartier...) les habitudes des utilisateurs, de manière anonymisée. Le DOT (Department of Transportation) ou la ville peuvent ensuite, par le contrôle de la donnée, créer les fondations d’une offre MaaS (Mobility as a Service). L'objectif étant d’acheter un ticket pour accéder à l’ensemble de l’offre de mobilité de la ville. Blue Systems fournit les solutions technologiques pour arriver à ce niveau d’intégration, en fournissant des API standards pour les partenaires, le tout en temps réel.

Blue Systems travaille actuellement sur le projet futuriste de la ville de Neom en Arabie Saoudite, un projet de véritable Smart City : l’ambition sous 10 ans est d’atteindre un million d'habitants avec zéro véhicules personnels, en assurant l'entièreté de la mobilité par des solutions de mobilité partagée. Blue Systems participe actuellement à des tests avec des drones quatre places, des taxis volants.

Enfin, Christophe Arnaud aborde les retombées de la crise Covid et plus précisément l’apparition de solutions de livraison à la maison via des robots autonomes. Si le concept est déjà développé en Grande-Bretagne et aux États-Unis, il mettra sans doute plus de temps à arriver à Paris, prédit Christophe Arnaud. Il soulève en tout cas les questions de l’intégration de ces robots dans l'espace urbain. Christophe Arnaud estime que cela est réalisable via des solutions digitales, comme pour d’autres solutions de mobilité, le vélo ou la trottinette par exemple.


Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

CTA - Sustainable Cities Summit