Video time
07:52 min

Dassault Systèmes : Le jumeau virtuel pour accompagner la transformation intelligente des territoires

Par : Jérémie Jakubowicz
21 septembre 2021
Temps de visionnage07:52 min

La transformation des territoires est un sujet complexe, au cœur des stratégies de développement menées par les autorités publiques. A l’heure où le développement durable se positionne en élément incontournable de ces mêmes stratégies, Emmanuel Bois, Senior Director Public Sector chez Dassault Systèmes, partage son analyse de la valeur des jumeaux virtuels dans la conception et la mise en œuvre de politiques publiques efficaces et durables.  

CTA - Sustainable Cities Summit

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


En préambule, Emmanuel Bois rappelle le rôle de catalyseur que joue le numérique dans la réponse aux grands enjeux du développement durable. Une position clé, illustrée très clairement par les sommes allouées dans les plans de relance mis en place suite à la crise. Au niveau Européen, 20% des plans de relance liés au développement durable, soit 150 milliards d'euros, sont dédiés au secteur du numérique.

À l’aube de ses 40 ans, Dassault Systèmes, qui a construit sa réussite internationale autour de la 3DEXPERIENCE Plateforme - appliquée aux industries manufacturières, aux villes ou encore à la santé – reste plus que jamais convaincue de la valeur unique des univers virtuels lorsqu’il s’agit d’innover durablement et d’améliorer le monde réel.

Nous vivons 2 révolutions: la Révolution du développement durable et celle du numérique ; nous avons tendance à les mettre en opposition mais c'est une erreur car le Numérique doit agir comme un véritable catalyseur du développement durable.

- Emmanuel Bois, Senior Director Public Sector (Dassault Systèmes)

Dans la première partie de sa présentation, Emmanuel Bois rappelle les principaux cas d’usage des jumeaux virtuels pour une approche différente de la gestion des villes et des territoires.

  1. Le pilotage des politiques publiques :  Mobilité, rénovation énergétique, espaces verts, îlots de chaleur... quel que soit le sujet à traiter, le jumeau virtuel permet de combiner des données techniques avec des données sociales et ce, « de manière collaborative avec l’ensemble de l’écosystème interne ou externe à l’organisation, impliqué sur le projet. ” complète-t-il.
  2. La gestion des projets d’aménagements : Aménagement ferroviaire, portuaire, aéroportuaire…Des infrastructures de grande envergure et dont la durée de vie est très longue, vont faire appel très tôt à l’usage du jumeau virtuel ; Dès la phase de conception mais également de réalisation, ce dernier est le support permettant de simuler et d’optimiser le projet sous tous ses aspects, dont, en particulier, sa durabilité.
    Plus tôt l’on simule l’intégration de ces infrastructures dans leur environnement, plus il est facile de les concevoir de manière plus durable. ” explique t-il. 
  3. La gestion de crise : Face aux aléas climatiques ou autres situations de crises, le jumeau virtuel va fournir le support indispensable aux autorités publiques, pour simuler les différents scénarios et les réponses envisageables, voire même les anticiper au moment de conception d’un nouveau quartier par exemple.

Emmanuel Bois précise dans la seconde partie de son intervention, les différents points de valeur de l’approche plateforme, quel que soit le cas d’usage concerné :

  1. La compréhension de la situation réelle, grâce à l’analyse des données détenues par les territoires et parfois sous-exploitées. La région Grand Est a fait de ce volet « données » une priorité pendant la crise COVID et mis en place l’outil « PredictEst », développé avec les solutions Dassault Systèmes, pour procéder quotidiennement à une analyse précise de la situation sur son territoire et ainsi être en mesure de prendre des décisions éclairées.
  2. La création du jumeau virtuel du territoire, qui, enrichi par l’ensemble des données collectées, va venir en soutien au déploiement d’une politique publique, qu’elle touche à la mobilité, à la gestion des espaces verts, au traitement des îlots de chaleur, à la rénovation énergétique des bâtiments… Singapour en est un exemple reconnu.
  3. La simulation, qui va « rendre visible l’invisible » et permettre de tester différentes mesures sur le jumeau virtuel de l’infrastructure pour identifier les plus efficaces dans une situation donnée. Ce type de démarche a été mis en œuvre, par exemple, à la Philharmonie de Paris ou encore dans l’Hémicycle de Metz, via la simulation des flux d’air dont la qualité optimale est indispensable pour un accueil du public dans des conditions sanitaires exemplaires.
  4. La collaboration, le point essentiel de la plateforme 3DEXPERIENCE, qui permet de « sortir du technique pur » en donnant accès à la puissance du jumeau virtuel à tous les profils d’utilisateurs. Ce référentiel commun autour duquel travaillent ensemble les différents services, casse les silos et intègre lorsque nécessaire les partenaires privés à la réflexion collective. Ce point est particulièrement clé lorsque l’on parle de projets d’infrastructures extrêmement complexes et mettant en scène un large écosystème public et privé.

En conclusion, si l’on se concentre sur le volet infrastructures, le jumeau virtuel et l’approche plateforme sont des atouts essentiels pour réaliser des économies substantielles et minimiser les risques inhérents à la conception et à l’exécution de tout grand projet.
Plus largement, ils constituent les piliers d’une véritable transformation de l’administration, au service d’une politique publique efficace et durable.


Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

CTA - Sustainable Cities Summit