Image
brand-content-MGP

La Métropole du Grand Paris s’engage pour la revitalisation des coeurs de ville

Par : Pierre Steiner
24 septembre 2021
Temps de lecture : 5 min
Chapo

La Métropole du Grand Paris représente 131 communes, dont Paris intra-muros, pour un total de 7,2 millions d’habitants. Elle comptabilise aujourd’hui environ 120 000 commerces auxquels s’ajoutent les services culturels et de loisirs ou encore l’artisanat d’art. Ces activités jouent un rôle économique et social de premier plan, permettant notamment l’animation et la sécurisation des artères commerciales. La Métropole s’engage pour la revitalisation des centres urbains via différents dispositifs.
 

En partenariat avec
Body

La vitalité des centres-villes et des quartiers est un enjeu social et économique transversal et d’autant plus depuis le renforcement du e-commerce suite à la crise sanitaire : elle a véritablement mis en lumière l’importance de l’économie de proximité et son rôle en matière de lien social et de convivialité. La revitalisation des centres-villes est un enjeu essentiel qui mobilise de nombreux maires et s’inscrit également dans les priorités d’action de l’État.

Partant de ces constats, la Métropole du Grand Paris souhaite consolider son action en faveur de l’économie de proximité par la mise en œuvre d’une nouvelle édition de « Centres-villes vivants », avec un programme inédit de suivi et d’accompagnement en ingénierie à la transition vers un modèle résilient, équilibré et durable de l’activité artisanale, commerciale et culturelle des centres-villes et des quartiers. Cette nouvelle édition est organisée autour de sept objectifs :

  • La création et l’animation d’un réseau métropolitain des managers de commerce et de centre-ville et la mise en place d’une offre de services à leur attention.
     
  • La mise en place d’un programme d’accompagnement stratégique et technique des projets des communes et/ou EPT de revitalisation de leur centre-ville et pôles de proximité. 
     
  • Le renouvellement du fonds (FIMACS) pour financer les projets qui ont intégré le programme d’accompagnement 
     
  • La création d’une foncière métropolitaine pour l’acquisition, la gestion, la commercialisation et la cession de murs et fonds commerciaux, au service de projets des communes accompagnées.
     
  • La mise en place d’un accompagnement spécifique de projets d’expérimentation, d’innovation et de transition numérique du commerce, de l’artisanat et de la culture de proximité, y compris en matière de logistique du dernier km, en lien avec le programme métropolitain « Innover dans la ville ». 
     
  • L’organisation d’Assises Métropolitaines du Centre-Ville (en s’appuyant sur l’ingénierie de l’association Centre-Ville en Mouvement), à l’automne 2021.
     
  • La mise en place d’un Observatoire de l’Attractivité des Centres-villes sur le territoire métropolitain.

Retrouver l'intervention de Geoffroy Boulard, Vice-président de la Métropole du Grand Paris lors du Sustainable Cities Summit, à propos de stratégie pour le coeur de ville.


Le programme “Centres-villes vivants" offre aux projets accompagnés un soutien en ingénierie, multi-expertise, proposé par la Métropole et ses partenaires, dont notamment la Banque des Territoires et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris Île-de-France.

Il offre également un soutien en matière de financement des projets dans leurs multiples composantes, via le Fonds d’Intervention Métropolitain de soutien à l’Artisanat, aux Commerce et aux Services (FIMACS) qui dispose d’un budget cumulé de 15 millions d’euros pour la période 2021-2023. Enfin, il permet l’accès à un réseau de communes et de partenaires engagés dans la revitalisation de centres-villes, pour favoriser l’innovation, l’échange d’expériences et le partage de bonnes pratiques entre acteurs du programme.

Dans le cadre de ce programme, la Métropole du Grand Paris co-organise le 19 octobre 2021 les Premières Assises Métropolitaines du Centre-Ville, auxquelles vous pouvez vous inscrire ici.

Le second aspect essentiel pour préserver un cœur de ville dynamique est le travail effectué sur la logistique métropolitaine, notamment la logistique du dernier kilomètre. Concurrencée par d’autres secteurs économiques pour l’occupation du foncier dans la zone dense, la logistique nécessite, pour se développer en ville, un véritable portage politique. La Métropole du Grand Paris, via un Pacte de logistique urbaine entre les maires adopté le 28 juin 2018, constitue une échelle de gouvernance permettant de répondre aux enjeux des communes.

Le Pacte est organisé autour de 4 axes principaux :

  • Optimiser les flux et les livraisons, en particulier avec l’explosion du e-commerce durant la crise sanitaire, qui représente 220 millions de tonnes de marchandises par an en Île-de-France uniquement.
  • Favoriser la transition des flottes vers des véhicules à faibles émissions et silencieux : l’enjeu est également écologique et s’intègre aux enjeux de la transition durable.
  • Valoriser l’intégration des fonctions logistiques dans l’urbanisme et les projets d’aménagement.
  • Le consomm’acteur, un maillon facilitateur de la chaîne logistique.

Suite au Plan métropolitain de relance adopté à l’unanimité par le Conseil métropolitain en mai 2020, le Pacte est entré dans un Acte 2 et ses objectifs et ses actions évoluent en conséquence. Dans ce cadre, les problématiques environnementales sont toujours au premier plan, et la Métropole souhaite accélérer la transition décarbonée des flottes de véhicules de transport routier de marchandises. Afin de réduire les flux terrestres, qui représentent 91% des flux de transport de marchandises, la Métropole souhaite développer le transport de marchandises par voie fluviale.

La Métropole du Grand Paris prévoit également une ré-implantation raisonnée du foncier et de l’immobilier logistique en zone urbaine dense. Enfin, pour accompagner ces améliorations de la logistique urbaine, la Métropole cherche à améliorer son utilisation de la data pour comprendre et agir sur le système logistique métropolitain. L’innovation est également au cœur du Pacte, avec un focus sur de nouvelles solutions pour la logistique du dernier kilomètre.

Enfin, pour soutenir le déploiement d'expérimentations, ces programmes peuvent bénéficier d’“Innover dans la ville”  que la Métropole a lancé en avril 2021. Ce programme soutient les communes dans leurs démarches d’innovation à travers la mobilisation d’un réseau d’experts de haut niveau engagés à leurs côtés, la mise en place d’un parcours balisé et suivi afin de maximiser la réussite des projets dans la durée et un financement via le Fonds Métropolitain de l’Innovation et du Numérique (FMIN).

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user psteiner
Pierre
Steiner
Chef de projet sustainable