Video time
10:27 min

Brest : enjeux et leviers de développement des énergies renouvelables en pointe bretonne

Par : Keltoum Lehbab
13 juillet 2021
Temps de visionnage10:27 min

Face aux enjeux et aux leviers de développement des énergies renouvelables, Brest métropole est engagée dans une démarche durable de maîtrise de ces énergies. Tristan Foveau, Vice-président de la métropole de Brest chargé de la gestion durable des déchets et des opérateurs d’énergie, relève les principaux enjeux et leviers de ces ENR en pointe bretonne. 

Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !


Pour Tristan Foveau, les collectivités sont actrices d’un pacte collectif de transition énergétique. En matière de développement des énergies renouvelables (ENR), un tiers des leviers d’action sont chez les acteurs publics, un tiers chez les acteurs privés du territoires et un dernier tiers chez les citoyens. Inscrites dans des textes d’ordre national ou international, les actions de la pointe bretonne englobent les accords de Paris, la stratégie nationale bas carbone, et un objectif de neutralité carbone à horizon 2050.

Le territoire a cependant quelques spécificités :

  • Son statut de péninsule énergétique. Cela signifie qu’ils se situent en bout d’un réseau électrique et donc qu’ils produisent très peu d’électricité et d’énergie par rapport à leurs besoins. Pour donner un exemple, la Bretagne produit environ 21 TWh.. “Les postes de production électrique en Bretagne, c’est d’abord les 112 parcs éoliens dont on dispose sur le territoire qui représentent 2 twh. On produit aujourd’hui en propre en Bretagne, 10% de l'énergie et 19% de l'électricité dont on aurait besoin.” explique Tristan Foveau. Cette situation de déficit énergétique, pèse sur la manière dont ils gèrent leur politique publique.
  • Son cadre local et son plan climat définissent à la fois les enjeux, les contraintes, fixent les objectifs et les plans d’action pour aller chercher les leviers de développement des ENR. Partant de ce constat-là, Brest métropole a décidé de se focaliser sur certains axes de développement plus particuliers. En matière d’ENR, les axes potentiels sont relativement faibles et sont assez complexes à mettre en œuvre. Pour ces derniers, parmi lesquels on compte le photovoltaïque au sol, Brest a comme tous les milieux urbains des réserves foncières disponibles.

Le principal levier à Brest métropole en matière d’ENR centralisé est le réseau de chaleur. 

On a un réseau de chaleur urbain, qu’on développe très fortement, c’est plus de 20 millions d’euro d’investissement en 10 ans. On arrive aujourd’hui à 47 km de réseau. C’est un réseau qui est compétitif économiquement, qui est intéressant financièrement pour les abonnées et qui est innovant, car l'on dispose d’une installation qui est unique en France. 

- Tristan Foveau, Vice-président de la métropole de Brest en charge de la gestion durable des déchets et des opérateurs d’énergie (Brest)

Cette installation unique en France est le miroir des énergies. Ce dernier permet une capacité de stockage de grand volume sur le réseau. Cela gère à la fois les périodes de pointe, de consommation et les périodes plus calmes de consommation. Il s'agit ainsi d'un réseau sur lequel on peut aller chercher des leviers de substitution et d’évitement des gaz à effet de serre. 

À horizon 2030, Brest a mené une étude de planification énergétique non pas à l'échelle de sa métropole mais à l'échelle du pays. “Pour tous ces sujets, on doit être dans une démarche de coopération entre l’urbain et le rural. On a lancé des études pour identifier les gisements potentiels qu’on aurait manqué ou pas suffisamment expertisés.”, explique Tristan Foveau. Les premières conclusions de cette étude, se situent sur le thermique et le photovoltaïque pour compenser les mobilités électriques qui se développent très fortement sur le territoire comme ailleurs. 

Ils ont notamment des sujets de veilles et d’innovation en particuliers sur leur réseau. En tant qu’autorité organisatrice de la distribution d’électricité et de gaz, ils profitent de cette position pour travailler avec ENEDIS, GRDF sur le sujet des données. "Pour une collectivité le plus important c’est de poser la question de la rationalité des projets", soutient Tristan Foveau. Avec des moyens et ressources humaines limités, ils doivent avoir des modèles économiques qui tiennent la route.


Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !