Video time
08:13 min

FNCCR : comment accompagner la transition énergétique des territoires ?

Par : Sol Meritano
13 juillet 2021
Temps de visionnage08:13 min

La Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) est une association de collectivités territoriales, spécialisée dans les services publics locaux en réseau : l’énergie, le cycle de l’eau, le numérique et les déchets. La FNCCR regroupe plus de 800 collectivités locales en France. À l'occasion du Sustainable Energies Forum, le HUB Institute a accueillait sur scène Jean-Luc Dupont, vice-président en charge des mobilités propres et porte-parole de la FNCCR. 

Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !


 Pour Jean-Luc Dupont, "l’ensemble des territoires se sont saisis de la question de la transition énergétique et en fin de comptes la FNCCR les accompagne en adaptant les services qui leur sont proposés dans les politiques publiques qu’ils souhaitent mener". La mission de la FNCCR est donc d’accompagner les territoires en tenant compte à la fois de leur diversité, qui représente une richesse, mais aussi de leurs particularités (taille, configuration géographique, localisation, etc…) L’idée de la FNCCR est donc d’arriver à mettre en musique l’ensemble de cette transition sur les territoires pour préparer la vague d'innovation, qui est dans l’obligation de s’adapter aux particularités locales. L’intervenant évoque également l’importance de ne pas créer des modèles ayant vocation à être dupliqués d’un territoire à l’autre : la particularité fait la richesse et la capacité de produire des solutions intelligentes à l’endroit où elles se trouvent.

Après être brièvement revenu sur les projets en cours et à venir de la FNCCR, Jean-Luc Dupont évoque les grandes évolutions du secteur des mobilités propres. Aujourd'hui, à l’échelle du territoire national, plus de 2⁄3 des infrastructures de recharge de véhicules électriques installés l’ont été par des syndicats d'énergies et des collectivités. Une phase d'accélération est en cours avec des nouvelles énergies sur les mobilités propres. On le voit notamment avec le développement du bio-GNV : les stations de ravitaillement commencent à mailler le territoire, en particulier pour les mobilités lourdes où il existe une réel valeur ajoutée. L'expert évoque également le sujet de l'hydrogène décarbonée, qui arrive dans une phase de production et de distribution. La FNCCR est maintenant en capacité de créer des stations multimodales pour pouvoir emmener l’ensemble des usagers vers un monde plus vertueux en termes de mobilités. 

La FNCCR développe également divers programmes tournés vers :

  • L'isolation des bâtiments
  • L'éclairage public, où des gisements d'économies importants peuvent être réalisés
  • La production d'énergie renouvelable locale

La fédération opère donc sur un volet patrimonial gagnant-gagnant, en accompagnant notamment les collectivités dans la gestion de leur budget. C’est une démarche d’action coordonnée qui permet de réduire l'empreinte carbone de chacun dans notre société. Il n’y a pourtant pas de philanthropie dans le modèle : le but est d'arriver à nouer localement des partenariats riches qui permettent d’obtenir le financement dans l’émergence de ces solutions.

Les territoires le font avec leur volonté, leurs atouts, leur force, parfois ils cherchent à lutter contre leurs faiblesses pour aller vers cette action de transition.

- Jean-Luc Dupont, Vice-président en charge des mobilités propres et porte-parole (FNCCR)

Jean-Luc Dupont assure que le fantasme opposant l’urbain au rural n’existe pas sur les sujets liés à la transition énergétique. Pour lui, les élus ruraux sont aussi sensibles à ces enjeux que ceux des zones métropolitaines, et ce pour deux raisons :

  • Ils ont moins de moyens, ce qui les oblige à faire preuve de plus d'intelligence dans leurs gestions des structures. Cette intelligence des territoires fait aujourd’hui émerger de nouvelles solutions innovantes. 
     
  • La mise en commun des moyens, à travers une fédération comme la FNCCR, permet de rattraper des retards sur certaines thématiques et de profiter des retours d'expériences des uns et des autres. Cela permet de construire des modèles adaptés à la taille de chaque territoire.

Selon Jean-Luc Dupont, "on ne peut pas regarder la transition énergétique en la contenant au périmètre d’un pays". Pour l'expert, les frontières départementales ou régionales doivent être combattues car elles ont pendant longtemps été un frein au développement et à l'émergence de solutions car cela créait un cloisonnement ainsi qu'une certaine rivalité entre les territoires. Cet aspect est maintenant dépassé, et les territoires cherchent maintenant à s’inspirer des acquis et des retours d'expériences que certains ont su bâtir. C'est le cas avec les pays nordiques, qui ont depuis longtemps engagé la transition, et dont les pays européens du sud s'inspirent aujourd'hui.La FNCCR échange donc avec différentes instances et associations au niveau européen pour partager les pratiques. 

Pour conclure, Jean-Luc Dupont rappelle que l'important réside dans les usages et les solutions concrètes déployés à destination des habitants et des territoires. "La transition n’a de sens que si elle sert le collectif dans sa globalité. Il faut que les services, les usages, en soient facilités et qu'ils apportent des solutions vertueuses pour les concitoyens dans le cadre de leur vie au quotidien, et donc de l’évolution de notre planète."


Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !