Video time
09:02 min

Perpignan Méditerranée Métropole : les valeurs de l'hydrogène dans les territoires

Par : Lila Ricci
13 juillet 2021
Temps de visionnage09:02 min

L'arrivée de l'hydrogène et des solutions photovoltaïques sur le territoire de Perpignan témoigne d'un projet de transition énergétique bien en marche. Présent sur la scène du Sustainable Energies Forum, Laurent Gauze vice-président de Perpignan Méditerranée Métropole, fait état des ambitions énergétiques du territoire, autrefois portées par Dominique Schemla.

Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !


On a été la première communauté d’agglomérations à être à énergie positive et on entend le rester.

- Laurent Gauze, Vice-président (Perpignan Méditerranée Métropole)

Quels sont les projets en cours de la métropole ? Un premier enjeu est d’équiper le territoire en hydrogène et photovoltaïque avec l’aide du pôle Derby, et de répartir l’énergie sur le circuit. Mais elle ne compte pas s’en tenir là, et entend bien devenir le troisième pôle pour l’hydrogène en région Occitanie, après Toulouse et Montpellier.

L’accompagnement dans cette transition constitue lui-même un enjeu de taille. En effet, c’est toute la filière logistique de Saint-Charles, première plateforme d’import-export de la métropole, qui doit être soutenue dans son adoption d’équipements à énergie verte. Ses modes de transport et de construction, progressivement, doivent êtres mutés vers un fonctionnement à hydrogène, en passant d’abord par un fonctionnement à gaz.

Au-delà même de Saint Charles, Laurent Gauze précise que l’ensemble des outils du territoire (bus, bennes et véhicules) basculera à l’hydrogène, pour assurer le rayonnement de celui-ci en tant que territoire à énergie positive.

La région doit savoir exploiter ses spécificités, et notamment son emplacement géographique qui génère des enjeux de logistique. En plus de son pôle éolien, la façade maritime apporte son lot d’opportunités ; avec le développement du pôle nautique, le premier catamaran à hydrogène se prépare au départ sur le chantier de Canet, qui continue à accueillir d’autres constructeurs.

L’hydrogène est une préoccupation majeure, d’autant plus que le territoire de Perpignan cherche ici à réussir là où elle a échoué avec le photovoltaïque et l’éolien, en cherchant à être fabricant en plus de producteur. Le vice-président souhaite réellement que le développement de ce carburant soit “une performance donnée à notre territoire, une note importante sur le respect que l’on a de l’environnement”.

L’emplacement de la métropole garantit également une connexion Nord-Sud, qu’elle cherche à utiliser en travaillant en proximité avec la frontière et en nouant un partenariat avec le nord de la Catalogne. Comme dans le cas d’Iveo, une structure québécoise avec laquelle travaille déjà la métropole, l’objectif reste un échange d’expériences et de compétences. Barcelone, conclut Laurent Gauze, est après tout en avance sur ces sujets qui restent nouveaux pour bon nombre de collectivités. Perpignan garde l’espoir d’apporter une pierre à l’édifice grâce à sa connaissance, son ambition et sa technique française.


Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !