Video time
11:03 min

REN21 : énergies renouvelables : ambitions et efforts collectifs pour l’avenir

Par : Chloé Vasseur
13 juillet 2021
Temps de visionnage11:03 min

REN21 produit un rapport annuel sur les énergies renouvelables dans le monde depuis 2005. Cette année, le think tank fait un état des lieux du secteur avec ses forces et ses faiblesses. Rana Adib, Executive Director de Ren21 était présente sur la scène du Sustainable Energies Forum pour parler de l’opportunité que représente les énergies renouvelables à l'échelle mondiale, nationale et territoriale.

Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !


Rana Adib, Executive Director de REN21 l’affirme : “2020 a été une année de nouvelles normes”. Parmi ces nouvelles normes, il y a deux aspects que Rana Adib souhaite souligner en particulier :

  • 2020 a montré que les gouvernements sont capables de mobiliser des ressources.
    Les gouvernements, villes et entreprises ne se sont jamais fixé autant d'objectifs zéro émission.

Mais dans la réalité, fait-on réellement ce que l’on dit ?

Sur 20 pays, seulement 5 avaient un objectif d'énergie renouvelable en 2020 et seulement 3 ont atteint cet objectif. Il existe donc un décalage entre les pays les plus émetteurs et leurs objectifs zéro émission, qui couvriraient selon Rana Adib près de 80% des émissions globales

Durant les dernières années, les politiques sur l'électricité renouvelable ont augmenté. Mais sur les secteurs comme la chaleur, le froid et le transport, la situation stagne depuis 2017. Cela crée, d’après la directrice de Ren21, un grand écart d’ambition et de mise en place de cadres réglementaires qui peuvent appuyer les énergies renouvelables.

En 2020, les investissements dans les énergies renouvelables ont augmenté de 2% et ont atteint les 304 milliards de dollars dans le monde. Ce secteur a donc démontré sa résilience. Il reste néanmoins pour Rana Adib un écart entre ces chiffres et les ambitions globales. “Pour atteindre les objectifs de développement durable, les investissements par an devraient être 3x plus importants qu’aujourd’hui.”

De manière plus globale, les énergies renouvelables éoliennes et photovoltaïques ont été les technologies les plus développées. L’électricité renouvelable représente aujourd’hui une part de 27,1% dans le mix global.

“La réalité est que l’on consomme plus de 80% de l’énergie pour la chaleur, le froid et dans les transports”. Pour ce qui est de la part d’énergie renouvelable dans ces secteurs, la chaleur et le froid en représentent 10% et les transports seulement 3,4%.

Pour Rana Adib, il est devenu crucial de changer de système : “On a clairement besoin d’arrêter les énergies fossiles, c’est-à-dire le pétrole et le charbon. Pourquoi ? Ces 10 dernières années, la part des énergies fossiles a stagné de 80,3 à 80,2% […] On consomme aujourd’hui plus d’énergie fossile que jamais auparavant.”

Les énergies renouvelables peuvent-elles délivrer ? À cette question, Rana Adib répond “clairement oui.” Elle le démontre en expliquant que sur l’année 2020, les énergies renouvelables ont été le seul secteur où il y a eu des capacités de production d’électricité supplémentaires. Cette année record s’explique, pour Rana Adib, par l’attractivité économique de ces solutions écologiques. 

Il faut que les énergies renouvelables deviennent clairement des indicateurs de performance clé. Elles doivent être intégrées au sein de chaque gouvernement, entreprises et de chaque politique énergétique mais aussi dans toutes les autres activités économiques, les investissements et les décisions.

-   Rana Adib, Executive Director (REN21)


Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !