Video time
10:11 min

SBA : la data au coeur des enjeux de transition énergétique

Par : Keltoum Lehbab
13 juillet 2021
Temps de visionnage10:11 min

Un bâtiment intelligent, c’est un bâtiment qui va s’adapter en temps réel à ses habitants et à son environnement. Emmanuel François, Chairman de la Smart Building Alliance for Smart Cities nous en dit plus sur ces bâtiments particuliers et le rôle de la data au cœur des enjeux de transition énergétique. 

Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !


Connecté à un réseau internet, le bâtiment intelligent va être communicant, c'est-à-dire qu’il génère des données sur sa consommation énergétique détaillée en un instant T et a un instant T + 1. Le tout croisé avec des critères économiques, environnementaux et d’usages. Le bâtiment est aujourd’hui le plus gros poste de consommation énergétique avec près de 45% de la consommation énergétique globale.

Aujourd’hui, 90% des véhicules électriques s'alimentent dans les bâtiments et devient un équipement ou un objet connecté du bâtiment en complémentarité. Ce qui veut dire qu’à terme le bâtiment va représenter 70% de la consommation énergétique globale. 

On voit bien que le bâtiment est au cœur de cette transition énergétique. Il est clair que piloter la consommation électrique des bâtiments devient un must et ceci tout de suite.

- Emmanuel François, Chairman (SBA)

D’ici deux à trois ans en France, il y aura près de 2 millions de véhicules électriques raccordés au réseau. 2 millions de véhicules électriques, c’est 15% de la production énergétique globale française. Si effectivement tous les usagers recharger leurs véhicules en même temps, cela ne marchera pas. "On ne peut plus penser le bâtiment de façon isolée. On ne peut plus avoir une vision verticale avec un seul opérateur unique, vu la multiplicité des réseaux électriques, la multiplicité du stockage, de la consommation et la complexité des cas d’usage. Il faut désormais penser le bâtiment comme un élément actif du réseau et des consommateurs d’énergie", explique Emmanuel François.

Sachant que la ville représente 70% des émissions de gaz à effet de serre, que les bâtiments représentent 6% des émissions à effet de serre et que la mobilité y est responsable pour 16%, il est nécessaire d’agir respectivement sur les bâtiments et sur les mobilités. Cela signifie qu’il faut changer de modèle, de mode de vie. Or les activités humaines changent du fait du numérique. "On ne travaille plus comme avant, on ne soigne plus comme avant, on enseigne plus comme avant, on ne se cultive plus comme avant." soutient Emmanuel François.

Emmanuel François invite à repenser totalement l’urbanisme autour de trois fondamentaux :

  • Sobriété : L’économie circulaire, consommer moins, rester plus en locale.
  • Mixité : mixité des réseaux, de l'hybride au local
  • Proximité : rester sur place et faire beaucoup plus d'activités localement.

Vous souhaitez approfondir les sujets liés aux énergies ?
 Retrouvez dès à présent l'ensemble des replays du Sustainable Energies Forum !