Video time
20:34 min

Groupe SOS x Euronext : le leadership au service de l’intérêt général et d’une économie durable

Par : Chloé Vasseur
12 mai 2021
Temps de visionnage20:34 min

Entreprendre en ayant conscience de son impact. Il s’agit bel et bien d'un enjeu d’avenir pour les entreprises comme en témoignent Jean-Marc Borello, Fondateur de Groupe SOS et Anthony Attia, Global Head of Primary Markets & Post Trade chez Euronext. Les deux hommes étaient au micro de Cyrielle Hariel lors du Sustainable Leaders Forum pour  partager leur vision et leurs actions pour atteindre un monde plus durable et social, sans sacrifier sa santé économique.

Groupe SOS : lier son impact social, écologique et économique

Créée il y a 36 ans, l’association Groupe SOS est présente dans 44 pays et contribue, chaque jour, aux besoins de la société dans 9 secteurs d’activités. Pour son fondateur, Jean Marc Borello, "les entreprises ont besoin de recruter". Un des sujets majeurs de la relance pour l’association est de trouver des talents, et ce en créant 4000 postes SOS, dont 3000 pour les jeunes notamment auprès des personnes âgées, dans les crèches ou dans des métiers qui forment à la transition écologique. Le Groupe SOS collabore notamment avec la plateforme gouvernementale "Un jeune, une solution"

Il faut entreprendre en ayant une obsession : l’impact économique, l'impact écologique et l’impact social. Peu importe sa taille, chaque entreprise a tout intérêt à prendre ces 3 impacts et surtout à les mesurer. Entreprendre dans l’intérêt général, c’est entreprendre dans l’intérêt de l’entreprise.

- Jean-Marc Borello, Fondateur (Groupe SOS)

Pour conclure, Jean-Marc Borello revient sur la raison d’être de Groupe SOS qui est "d’être utile, contemporain en étant suffisamment ouvert, différent, innovant pour faire en sorte que l’ensemble des contemporains soient dans une entreprise qui accueille tout le monde avec inclusivité."

Euronext : la finance comme alliée de la transition durable

Euronext, c’est la réunion de 7 bourses en Europe avec près de 2000 entreprises cotées, qui fournit une plateforme unique qui finance la croissance des entreprises, qu’il s’agisse d'entreprises du CAC 40 ou de PME. Néanmoins, pour Anthony Attia, "une entreprise qui verse du dividende est une entreprise qui est en bonne santé, qui embauche et qui fait de la croissance et qui peut donc accompagner la croissance économique d’un territoire ou d’un pays."  Ajoutant que "la bourse est la bonne finance. On dit qu’on est la maison commune de la croissance, le lieu où les projets de la vie réelle sont financés." Et cela en toute transparence.

La finance a aussi un rôle crucial à jouer pour accompagner la transition vers le monde durable.

- Anthony Attia, Global Head of Primary Markets & Post Trade (Euronext)

Selon Anthony Attia, les attentes des investisseurs tournent aujourd’hui essentiellement autour des critères ESG. Les enjeux se situent notamment sur la bonne gouvernance, la transparence, le dialogue entre les parties prenantes ainsi que l'accompagnement de la transition énergétique, sociétale ainsi que vers un monde où les indicateurs sont précis, développés et transparents.

Les projets autour du développement durable deviennent le cœur des stratégies d’Euronext. En 2019, 88% des indices créés par Euronext étaient des indices ESG. A la demande des investisseurs, l’entreprise a créé l’indice CAC 40 ESG qui applique les critères des Nations Unies et qui capture les "best in class", tout en appliquant en parallèle des critères d’exclusion. 


Retrouvez dès à présent l’ensemble des interventions du Sustainable Leaders Forum !

CTA Replay Sustainable Leaders Forum