Video time
12:42 min

Facebook : informer, connecter, collaborer pour un monde plus durable

Par : Chloé Vasseur
12 mai 2021
Temps de visionnage12:42 min

Devenus le terrain d’expression des interrogations, des actions et des engagements citoyens, les réseaux sociaux prennent une part immense dans l’influence du débat public. En tant qu’entreprise, Facebook s’est engagée pour améliorer son impact et pour devenir une plateforme sociale qui soutient les acteurs d'un monde plus durable. Laurent Solly, Directeur Général de Facebook France était présent lors du Sustainable Leaders Forum pour partager la vision à long terme de l’entreprise.

Facebook l’a annoncé, l’entreprise a atteint cette année la neutralité carbone sur ses activités. Un premier objectif atteint, mais qui ne s’arrête pas là puisque l’entreprise compte atteindre un objectif carbone net 0 pour l’ensemble de sa chaîne de valeur d’ici 2030. Un engagement qui rassemble partenaires, activités commerciales et le mode de vie des collaborateurs à travers le monde.

En tant que plateforme sociale mondiale qui connecte près de 3,4 milliards de personnes, Facebook a une grande responsabilité envers ses utilisateurs et joue un rôle dans la transition vers un monde plus durable, insiste Laurent Solly. Facebook, pour honorer son engagement, se donne comme mission de suivre ces 3 principes clé :

  • Informer.
  • Connecter.
  • Collaborer.

Une étude menée cette année par Facebook avec l’université de Yale dans près de 30 pays démontre que la majorité des gens interrogés estiment avoir besoin de plus d'informations sur le changement climatique. Pour répondre à ce besoin, Facebook a mis à disposition de ses utilisateurs des canaux d’informations dédiés au climat, alimentés de sources scientifiques.

Laurent Solly constate que le climat était au cœur des sujets de conversations, et ce plus qu’auparavant. En volume, ce sujet a généré 7x plus de conversations au cours du 2e trimestre 2020, comparé à un sujet moyen. La notion de biodégradable a été multipliée par 26 en un an.

Laurent Solly fait 3 constats basés sur ces données :

  • Le temps presse.
  • Il y a une envie de passer à l’action.
  • La question de l’échelle de l’impact se pose de plus en plus.

Pour connecter les utilisateurs autour du climat, la plateforme sociale donne une voix, crée des communautés et permet de passer à l’action notamment via la fonctionnalité de don et de création de cagnottes solidaires.

Laurent Solly est convaincu que plus de collaboration est égale à plus d’impact. Pour appuyer son affirmation, il cite 3 exemples de projets menés par Facebook :

  • La Climate Conversation Map qui permet aux ONG d’obtenir des tendances régionales en fonction des informations partagées via cet outil.
  • Le Open Compute Project : les recherches effectuées par Facebook sont partagées en Open Source pour permettre à l’ensemble de la communauté technologique mondiale que la révolution numérique aille de pair avec la préservation de la planète.
  • Le Open Catalyst : travaux en collaboration avec l’université Carnegie Mellon à Pittsburgh aux Etats-Unis, qui vise notamment à aider à l’amélioration du stockage des énergies renouvelables en usant de l’intelligence artificielle.  
Ces 3 exemples montrent notre volonté de collaborer avec l’ensemble de l’écosystème scientifique, des ONG pour apporter des réponses concrètes, notre valeur ajoutée et aussi notre capacité de recherche en IA pour permettre au monde de se développer durablement.

-   Laurent Solly, Directeur Général (Facebook France)


Retrouvez dès à présent l’ensemble des interventions du Sustainable Leaders Forum !

CTA Replay Sustainable Leaders Forum