Video time
11:03 min

Lisbonne : le partage, nouvel horizon de la mobilité

Par : Lazare Bocabeille
1 avril 2021
Temps de visionnage11:03 min

Pedro Machado, Conseiller à la mobilité de la Ville de Lisbonne, revient sur les évolutions récentes du secteur de la mobilité urbaine et en particulier sur un phénomène qui bouleverse les habitudes de déplacement des citadins : la mobilité partagée.

  • Pour respecter les engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la ville de Lisbonne a mis en place un Sustainable Urban Mobility Plan. Ce dernier a permis d’identifier les axes d’améliorations et les opportunités les plus pertinentes. La ville de Lisbonne est désormais en phase d’application du Plan de Mobilité urbaine.
     
  • Pedro Machado revient d’abord sur les mutations récentes du secteur : l’usage de la voiture à Lisbonne a explosé depuis deux décennies, allant jusqu’à atteindre 46% des déplacements urbains en 2017. On assiste aussi à la baisse de l’utilisation des transports en commun. Les politiques mises en œuvre visent à lutter contre ces deux phénomènes tout en privilégiant les mobilités douces comme le vélo. En 2020 a été publié le rapport "Move Lisboa" qui présente la vision stratégique de la Ville en termes de mobilité durable. Des objectifs ont été fixés pour 2030 comme atteindre la proportion de pour les déplacements à l’aide de solutions de mobilité durable.
     
  • La ville de Lisbonne a développé de nombreux partenariats avec des entreprises privées pour élargir et développer l’offre de mobilité urbaine et bénéficier de nouveaux services que les transports publics ne peuvent apporter seuls. Un des volets principaux du plan de mobilité est consacré à la mobilité partagée. En 2016 s’installait à Lisbonne le premier opérateur de scooters partagés. Aujourd’hui, la ville comprend 3 opérateurs de voitures partagés, 3 de scooters électriques, 3 de vélos et enfin 9 de trottinettes électriques. On trouve également 3 entreprises proposant des services de covoiturage.
     
  • La ville de Lisbonne a profité de la période du Covid-19 pour définir une réglementation claire pour ce type de mobilité, il s’agit aussi d’anticiper les possibles évolutions de la mobilité partagée dans le futur pour définir une réglementation cohérente et adaptée. La ville de Lisbonne a co-construit avec les opérateurs de mobilité partagée un premier squelette de régulation qui servira de base pour la future législation. Les opérateurs devront fournir à la ville les données en temps réel d’utilisation de leurs services et de localisation des véhicules. 

Retrouvez dès à présents l’ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !