Jean-Baptiste Djebbari : « La mobilité est un moyen de s’intégrer dans la société »

Par : Maxime Tricoire
1 avril 2021
Temps de visionnage min

Jean Baptiste Djebbari, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports, était présent sur la scène du Sustainable Mobility Forum afin d’évoquer les nouveaux enjeux de mobilité et la vision du gouvernement français en la matière. Pour lui, transition écologique et mobilité représentent les deux faces d’une même pièce.

  • En propos liminaire, le ministre revient sur les changements ayant eu lieu en 2020 dans le monde de la mobilité. Pour lui, ces évolutions vont également impacter l’année 2021. "Depuis un an, beaucoup de changements ont eu lieu. Le télétravail bouleverse nos déplacements, la fréquentation des transports en commun a chuté tandis que l’usage du vélo s’est développé. La question est maintenant de savoir si ces mutations sont temporaires, ou si elles ont vocation à être durables", explique-t-il. Si tous les experts s’accordent sur le fait qu’il est encore trop tôt pour le dire, Jean-Baptiste Djebbari insiste sur la nécessité d’anticiper ces mutations afin de ne pas les subir et, au contraire, mieux les accompagner.
     
  • Si ces changements sont une chance pour la transition écologique, deux courants de pensée s’affrontent sur le sujet. Le premier plaide pour une réduction drastique des mobilités afin de réduire l’émission carbone "C’est le choix de la décroissance politique, qui à mon sens se traduit par une forme d’immobilité et une restriction de nos libertés. C’est pourtant oublier que la mobilité est un moyen de s’intégrer dans notre société", explique Jean-Baptiste Djebbari. Le second, plébiscité par le gouvernement, est de penser que la transition écologique du monde du transport peut être menée en apportant davantage de complémentarité entre les modes de transports "C’est une voie qui pousse à croire au progrès, à l’innovation, à la transformation des modes de transports qui polluent le plus et au développement de ceux qui polluent le moins."
     
  • Jean-Baptiste Djebbari revient sur les actions entreprises par le gouvernement afin d’accélérer la transition écologique dans le secteur du transport. Cela comprend notamment 1 milliard d’euros dédiés aux transports en commun (réfection des RER B, C et D ; 3ème ligne de métro à Bordeaux) et des investissements conséquents dans les infrastructures cyclistes (création et sécurisation de pistes cyclables, garage à vélo…). Côté routier, l’État avance également sur les sujets des nouvelles énergies, comme l’électricité (mesures incitatives comme la prime à la conversion, bornes de recharges généralisées…) ou encore l’hydrogène. Sur ce point, Jean-Baptiste Djebbari est convaincu que la France peut devenir un champion du domaine : "Cette énergie peut équiper des bus, des poids lourds ou encore des utilitaires légers. La France peut devenir championne sur le sujet, à condition que l’on favorise sa production et que nous massifions ses usages. Nous avons dans ce sens déployé un plan d’investissement de 7 milliards d’euros", explique-t-il
J’aurais également pu évoquer les véhicules autonomes ou les micromobilités, car ce sont des sujets cruciaux pour notre ministère. Les acteurs français n’ont pas attendu la crise pour réfléchir à ces questions afin d’inventer la mobilité de demain et la ville d’après-demain »

- Jean Baptiste Djebbari, Ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports

  • Pour conclure, Jean-Baptiste Djebbari cite l’écrivain Italien Italo Calvino, qui évoquait le fait que les villes ne se divisent pas entre les villes heureuses et les villes malheureuses, mais entre celles qui continuent à donner forme à leurs désirs et celles où les désirs viennent effacer la ville, ou sont effacés par cette dernière. "La ville de demain ne doit pas être une ville qui efface les désirs, les possibles et les avenirs au seul motif qu’elle doit être plus respectueuse de l’environnement. Il est possible de concilier les deux. Cela ne sera pas facile, mais c’est notre mission collective et j’y prendrai ma part. Merci de votre engagement à créer, innover et penser différemment ".

Retrouvez dès à présents l’ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !