Video time
09:21 min

Montréal : quand mobilité rime avec inclusion

Par : Maxime Tricoire
1 avril 2021
Temps de visionnage09:21 min

Évoluant dans un contexte urbain particulier, la municipalité de Montréal avance depuis plusieurs années sur le sujet de la transition écologique. Et dans ce domaine, la redéfinition des modes de transport représente un levier important pour atteindre les objectifs fixés. Présente sur la scène du Sustainable Mobility Forum Sophie Mauzerolle, Conseillère associée à l'urbanisme et à la mobilité de la Ville de Montréal, est revenue sur les expérimentations de la ville canadienne.

  • Sophie Mauzerolle revient brièvement sur l’identité territoriale de la ville de Montréal. "Montréal est la 2ème plus grande métropole du Canada, et la plus grande ville francophone d’Amérique du Nord. C’est une ville assez ancienne à l’échelle du continent qui s’est développée autour de petits quartiers. De fait, le contexte urbain est très dense dans le centre, ce qui permet beaucoup de déplacement piéton, alors que les quartiers les plus excentrés bénéficient de beaucoup d’infrastructure routière", explique-t-elle. Montréal bénéficie également d’un climat très marqué selon les saisons, et qui influe donc sur les infrastructures de mobilité présente dans la ville.
Nos citoyens ont un intérêt très marqué pour les déplacements actifs, notamment grâce à la présence de nombreux commerces de proximité dans les quartiers centraux. Pour les quartiers plus excentrés, le fait que le transport routier soit très développé est une opportunité pour nous. Nous bénéficions de fait de larges avenues, qui seront plus aisé à repartager entre piétons, cyclistes et automobilistes.

- Sophie Mauzerolle, Conseillère associée à l'urbanisme et à la mobilité (Ville de Montréal)

Sophie Mauzerolle rappelle que, dans la province du Québec, 40% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables aux transports. De fait, la ville de Montréal cherche à augmenter la part modale du vélo en déployant différents projets. Elle évoque notamment le REV, un projet d’autoroute vélo disponible toute l’année et destiné à la fois aux travailleurs et aux familles durant leurs moments de mobilité. Une attention particulière est apportée au fait d’inclure tous les citoyens dans ces nouvelles mobilités. "Nous ne devons laisser personne sur le bord de la route. Tout le monde doit être inclus, quel que soit le contexte géographique ou économique dans lequel il évolue. Cela passe notamment par le développement de transports structurant comme le métro dans les quartiers les plus excentrés", explique Sophie Mauzerolle.

Pour conclure, Sophie Mauzerolle évoque le sujet du transport de marchandises. Le trafic étant dense sur ce type de mobilité, la ville de Montréal cherche à apaiser les milieux de vie en créant des mini-hubs de stockage, de manière à répondre à l’explosion du e-commerce et aux problématiques de « last mile delivery ». Pour aller encore plus loin, la ville cherche également à favoriser les nouvelles mobilités dans les processus de livraison. Cela passe par l’expérimentation de véhicules électriques, de vélo-cargos… Le but : répondre aux enjeux écologiques tout en stimulant la vitalité économique de la ville.


Retrouvez dès à présents l’ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !