Stuart : des hubs de mobilité pour une meilleure logistique urbaine

Par : Lionel Koffi
1 avril 2021
Temps de visionnage min

Dans les villes, la gestion du dernier kilomètre est clé : avec l’explosion des livraisons et du e-commerce, la question de la durabilité est désormais au centre de l'attention. Damien Bon, CEO de Stuart, explique comment la start-up compte y répondre, à l'occasion du Sustainable Mobility Forum.

L’enjeu n°1 de la durabilité, pour Damien Bon, est la mobilité. Le transport de marchandises est, en effet, un des plus gros contributeurs en gaz à effet de serre. Heureusement, de nombreux acteurs sont là pour co-construire une mobilité plus viable. Aussi, pour améliorer la gestion du last mile ou logistique du dernier kilomètre, plusieurs tendances sont à l'œuvre :

  • l’explosion du commerce en ligne, avec +32 % depuis la pandémie ;
  • des consommateurs plus exigeants sur la rapidité et la précision du marché ;
  • la montée en puissance d’une consommation éco-responsable.

La mobilité "verte" est au cœur des actions de villes (+1000 km de pistes cyclables en 2020 à Paris par exemple, avec le développement des transports décarbonés). Ainsi, les 3 défis pour les acteurs de la mobilité sont le fait d'être agiles, précis et durables. La logistique pour un monde plus durable passe donc chez Stuart par la mobilité partagée, optimisée et propre. Pour y arriver, il faut à la fois bâtir ou réutiliser des infrastructures du dernier kilomètre, concevoir et aménager des hubs urbains pour un transport plus proche du consommateur et plus respectueux de l’environnement. 

Pour le dernier kilomètre, cela se fait via des outils numériques comme le tracking. Concernant la partie hub, une des innovations consiste à utiliser des sites en périphérie des villes pour organiser des tournées en amont qui vont optimiser les taux de remplissage et permettre un transport de plus petites capacités (vélos, remorques, vélo cargos par exemple). Il y aura plus de rotation, donc le consommateur aura davantage de contrôle sur sa livraison au dernier kilomètre. Le hub mobile consiste donc à ramener le flux et la marchandise le plus près possible du client.

Enfin, la start-up souhaite renforcer le cercle vertueux de la collaboration privé/public, puis faire le lien avec les citoyens, ce qui représente le triptyque essentiel des différentes parties prenantes de la mobilité.


Retrouvez dès à présents l’ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !