Image
photo stuart

Logistique urbaine : vers un dernier kilomètre innovant et éco-responsable

Par : Damien Bon
24 mars 2021
Temps de lecture : 5 min
Chapo

Stuart est la plateforme française de livraison pour le commerce local qui met en relation en temps réel commerçants et e-commerçants avec des coursiers géolocalisés. À quelques encablures de son intervention au Sustainable Mobility Forum, Damien Bon, CEO de Stuart, revient sur l’ambition de la scale-up : mettre son savoir-faire, la logistique du dernier kilomètre, au service d’un monde durable.

En partenariat avec
Body

Personne ne peut aujourd’hui ignorer les risques environnementaux qui menacent les modes de vie modernes, ils poussent à une réflexion profonde sur notre organisation collective. Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’ONU, déclarait lui-même d’un ton grave en 2019 : “Si nous ne changeons pas d'urgence nos modes de vie, nous mettons en péril la vie elle-même.”  La pandémie mondiale de la COVID-19 a bouleversé nos rythmes de vie, entraînant un premier recul des émissions de gaz à effet de serre de 7% en 2020. Bien qu’exceptionnelle, cette baisse est encore loin des objectifs de réduction de 25% à 40% d’ici 2030 fixés par les Accords de Paris. 

Le défi environnemental du dernier kilomètre

En matière d’impact environnemental, le transport de marchandises pose un défi de taille. Dans une ville comme Paris, le transport est aujourd’hui responsable de 30% des émissions de CO2. De quoi mettre les acteurs de la mobilité ainsi que les pouvoirs publics face à leurs responsabilités. 

Les pouvoirs publics ont bien compris le rôle déterminant que joue le transport de marchandises dans la dégradation de la qualité de l’air et par conséquent de la qualité de vie en milieu urbain. Ils prennent d’ailleurs le problème à bras le corps depuis quelques années : la ville de Strasbourg, par exemple, a décidé de fermer son centre-ville aux véhicules de livraison thermiques en 2018 et différentes métropoles travaillent sur l’implémentation de zones à faibles émissions pour leur centre-ville.

Dans ce contexte, la raison d’être de Stuart est simple : sans rien retirer à la promesse à laquelle se sont habitués les consommateurs (rapidité, précision, prévenance, tracking avancé), l’objectif de Stuart est de décarboner l’ensemble des flux du dernier kilomètre dans les zones urbaines. Cette ambition n’est pas circonscrite à Stuart ; elle s’intègre à l’ambition globale du Groupe La Poste qui détient la scale-up.

Définir un nouveau schéma logistique entre hubs urbains, flotte décarbonée et technologie 

La stratégie de Stuart pour parvenir à la décarbonation de l’ensemble de ces flux repose sur deux piliers. D’une part, Stuart accompagne son réseau de transporteurs dans leur transition vers des mobilités douces, en témoigne le déploiement de 150 remorques à assistance électrique pour vélos de la marque française K-Ryole, une alternative efficace aux véhicules thermiques pour les flux les moins encombrants. D’autre part, Stuart investit massivement dans la recherche et dispose d’outils d’optimisation des itinéraires et de mutualisation des flux. Plus de 140 développeurs travaillent depuis plusieurs années sur cette optimisation dynamique permettant de maximiser le taux de remplissage des véhicules.  En alternant collecte et livraison, chaque véhicule réduit au maximum les distances d’approche et les retours à vide. 

Ces flux concernent l’ensemble des secteurs d’activité : de la restauration à la distribution alimentaire et non-alimentaire. La première interrogation de Stuart pour optimiser la livraison urbaine et réduire l’impact environnemental du transport de marchandises concernait les flux intra-urbains, en particulier ceux au départ des magasins, ce qui nous a permis de réduire les délais de livraison. Pour aller encore plus loin, notre attention se porte désormais sur l’ensemble des flux, y compris ceux provenant de l’extérieur des villes.

C’est la raison pour laquelle Stuart a déployé un réseau de micro-dépôts urbains pour compléter son offre de livraison en J et J+1 sur créneau à destination des e-commerçants et des retailers. Traditionnellement, les flux entrants sont opérés directement depuis de multiples entrepôts situés à la périphérie des villes, ce qui augmente la distance totale parcourue en véhicule thermique capacitaire.  Le nouveau modèle logistique développé par Stuart propose de rapprocher le plus possible les marchandises des consommateurs dans des zones de transit mutualisées au cœur des villes, afin de favoriser une flotte multimodale 100% écologique sur le dernier kilomètre, en priorité à mobilité active (remorques vélo à assistance électrique). L’objectif est de créer un maillage logistique adéquat afin de proposer un service de livraison précis, agile et surtout écologique, en accord avec les attentes des consommateurs. 

Une logistique optimisée inclusive et responsable

Le développement de ces hubs urbains soulève la problématique du foncier dans les villes, souvent rare et onéreux dans un espace urbain déjà saturé et sous tension. Pourtant, l’essor des flux de livraison entraîne des changements structurels importants qui impliquent de placer la logistique au cœur des villes afin de limiter la congestion et la pollution liée au transport de marchandises. 

stuart livraison

Une collaboration étroite entre les acteurs publics et privés est donc essentielle pour développer un plan urbain adéquat qui accorde une place fondamentale à la logistique. Pour aller encore plus loin dans la réduction de l’impact environnemental, il faut éviter de tout reconstruire mais favoriser la revalorisation des espaces déjà existants au cœur des villes. C’est le cas de notre nouveau hub urbain de plus de 1200 m2 issu d’une réhabilitation d’une ancienne gare de fret SNCF. Nous lançons également une expérimentation d’entrepôt mobile en partenariat avec la Mairie de Paris afin d’optimiser l’usage d’emplacements de stationnement et limiter l’impact environnemental de la logistique en milieu urbain. 

L’engagement et l’investissement des pouvoirs publics dans la stratégie logistique des villes favorisent le développement d’une logistique optimisée pour tous. En effet, la mise en réseau des flux et des moyens logistiques crée un effet vertueux où l’ensemble des parties prenantes peut bénéficier d’un service de livraison à la fois compétitif et accessible, avec à terme un impact bénéfique sur la qualité de l’air et de la vie en milieu urbain. 

Pour en savoir plus sur les enjeux de logistique urbaine, voici le replay de mon intervention au Sustainable Mobility Forum :

 

Profile picture for user Damien Bon
Damien
Bon
CEO de Stuart