Image
Image ODD

Les Mobilités face aux défis des Objectifs du Développement Durable

Par : Vincent Ducrey
3 mars 2021
Temps de lecture : 4 min
Chapo

La mobilité n’échappe pas à ses responsabilités dans le cadre de l’agenda des objectifs de développement durable de 2030. Les 17 ODD (Objectifs du Développement Durable) doivent servir plus largement de base de réflexion aux architectes, constructeurs et opérateurs de l’infrastructure urbaine.

Body

ODD

L’enjeu est de repenser de manière vertueuse toute une chaîne de valeur dont la première étape consistera à mieux sourcer les matériaux (plastiques, métaux, verres, batteries) ayant le moins d’impact pour l’environnement. Cela implique de prendre en compte la durabilité des équipements et des produits dès leur conception, en intégrant dans la chaîne de production des matériaux recyclés, recyclables ou réutilisables. Les industries de la mobilité doivent elles aussi se mettre en ordre de marche pour rentrer pleinement dans l’économie circulaire (ODD 12).

La question de la consommation énergétique est aussi posée. Comment proposer une offre de mobilité la plus sobre d’un point de vue énergétique tant du côté production que du côté exploitation (ODD 7).

La mobilité durable doit également être plus inclusive. Les services  proposés doivent offrir une accessibilité suffisante pour permettre un usage massif indépendamment du niveau de ressources ou de la condition des usagers. (ODD 10). Les infrastructures doivent intégrer tout le territoire et pas seulement quelques quartiers de grandes métropoles. Elle doit aussi favoriser l’intégration des personnes vulnérables ou à mobilité réduite pour faciliter le déplacement, la vie et le travail de chacun.

Un des enjeux fondamentaux de la mobilité durable est de réduire l’empreinte carbone et la pollution de l’air des milieux urbains en favorisant des modes de vie et de transport plus respectueux de l’environnement. Cela passe par la lutte contre la pollution des sols, de l’air et de manière plus globale l’impact des émissions carbones sur l’environnement, le transport étant responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre mondiales (ODD 13, 14, 15). Le fort développement des mobilités douces, de l’auto-partage, de la lutte contre l’autosolisme et les congestions, les applications de services du type MAAS (Mobility As A Service) sont des pistes concrètes pour une ville plus durable et résiliente (ODD 11).

Le partage des bonnes pratiques internationales doit aussi devenir un réflexe. Echangeons, comparons, nourrissons-nous de ce qui marche et évitons de “reinventer la roue”. Un partenariat sur l’ensemble de la chaîne de valeur de mobilité doit permettre d’aboutir à l’amélioration de toute la filière. (ODD 17).

L'expérience de mobilité ne doit pas être oubliée. Mieux informé grâce à l’accès à des données en temps réel, l’utilisateur de service de mobilité doit lui aussi être acteur de la transition. Par exemple, une piste sous-exploitée est celle de  la valorisation de la marche à pied. Mais cela passe par améliorer les trottoirs, la signalisation et rationaliser le mobilier urbain qui peut faire obstacle (ODD 11) surtout pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite.

Triangle mobilité

J’aime ce schéma qui présente une vision certes un peu extrême et idéaliste mais qui encourage à aller dans une direction connue et précise : moins de voitures, plus de transport public et beaucoup plus de déplacements à pied.

Enfin, la mobilité durable ne sera évidemment plus exactement la même après la Covid-19 qu’avant la pandémie. Les enjeux sanitaires doivent être pris en compte là aussi dans le design de l’expérience voyageur pour garantir la sécurité pour tous et ainsi encourager les voyageurs à utiliser les services publics.

Le plan de relance, sur lequel l’ensemble des acteurs publics et privés travaillent, doit accorder une place fondamentale à la mobilité durable, que ce soit en termes de nouveaux services, d’opérateurs ou d'infrastructures. C’est une opportunité unique pour redéfinir nos habitudes et œuvrer à la résolution de problèmes structurels que l’on traîne depuis des années.

Le Sustainable Mobility Forum du 25 mars ne pourra évidemment pas régler tous les problèmes. Mais notre ambition est déjà de favoriser les échanges entre les différentes acteurs du secteur, via :

  • des prises de parole d’élus pour lesquels ces enjeux résonnent quotidiennement, 
  • nos partenaires des villes qui sont là pour accompagner et participer à ces transformations, 
  • des grands décideurs privés qui nous partageront leur expérience
  • et enfin une sélection de start-up européennes innovantes qui apportent un vent frais sur tous ces enjeux.

Rendez-vous au Sustainable Mobility Forum pour co-constuire la roadmap 2021 de la mobilité durable !

Nouveau call-to-action

 

Profile picture for user vincent.ducrey
Vincent
Ducrey
CEO & Co-Founder

Vincent Ducrey, 42, is the co-founder and CEO of the HUB Institute, a membership-based digital business think tank focused on research & B2B conferences with more than 700 clients and a community of 30’000 C-Levels. 

A French entrepreneur with governmental experience, Vincent founded his first company at 22, NetEvent Solutions, a SAAS provider for trade show organisers, which he sold in 2002. From 2002 to 2007, Vincent ran his own consulting firm helping brands & corporates in developing...