Video time
10:48 min

The Future Society : combiner IA et ODD

Par : Mathieu Omanda
8 décembre 2021
Temps de visionnage10:48 min

Alors que les questions environnementales sont aux cœur des enjeux des futures décennies, l'apparition de nouvelles technologies (tels que l'IA) s'inscrit comme une première piste de réponse. Pour en discuter, le Sustainable Paris Forum recevait sur sa scène Nicolas Miailhe, fondateur & président de The Future Society.

The Future Society Society est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de travailler sur les questions mêlant impact et gouvernance de l'intelligence artificielle. L'idée est notamment de déterminer comment les organismes peuvent adopter une approche responsable de l'intelligence artificielle, et comment cette dernière peut permettre d'atteindre les 17 ODD.

Nous cherchons à poser les jalons d’une coalition internationale autour d’une stratégie d'adoption responsable de l’IA pour l’action climatique.

- Nicolas Miailhe, Fondateur & Président (The Future Society)

Concilier ODD et IA signifie embrasser à bras le corps la question de l'éthique dans l'IA, mais également celle des droits fondamentaux. L’objectif sera de réconcilier l’IA avec ces principes éthiques, comme énoncé lors du PMIA, une initiative réunissant 25 pays membres, tous mettant au cœur de leur démarche l’adoption d’une politique responsable. Dans le cadre de ce sommet, The Future Society pilotait le projet RAISE, avec pour but de poser les bases d’une stratégie d’adoption responsable de l’IA pour l’action climatique. Afin de transformer cette technologie en une réponse face à ces enjeux, l'ONG présente une roadmap indiquant les bénéfices, risques et cas d’usages intersectoriels afin de mieux illustrer les gains impact offerts par l’IA. L’objectif serait, in fine, de pouvoir étendre les spécificités de cette roadmap, en réconciliant notamment transition climatique et préservation de la biodiversité. Pour cela, The Future Society aide les acteurs en ce qui concerne :

  • Les économies d’énergie.
  • Les gains de productivité, notamment liés à la maintenance préventive.
  • Les flux énergétiques, notamment ceux utilisés lors des processus de calcul de données.

Pour Nicolas Miailhe, il est important de pouvoir sensibiliser ces acteurs au moyen de protocoles et de benchmarks prouvant l’impact que peuvent apporter ses solutions.


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Paris Forum en vidéo !

Nouveau call-to-action