Video time
10:41 min

Agence Mieux : la communication à l'épreuve de la durabilité

Par : Agnès Mascla
8 décembre 2021
Temps de visionnage10:41 min

Thomas Parouty, fondateur de l’Agence Mieux qui accompagne les entreprises dans leurs enjeux de communication durable, était présent sur la scène du Sustainable Paris Forum pour livrer les règles d’or de la communication carbone. Il présente la méthodologie qu’il a mise en place pour ne pas tomber dans les travers habituels du marché. La méthodologie M.E.R.C.I. s’articule autour de cinq temps forts : mesurer, éviter, réduire, contribuer et impliquer.

74% des Français aimeraient avoir plus d’informations sur l’impact environnemental et sociétal des produits qu’ils achètent. Thomas Parouty rappelle que les consommateurs ont pris conscience de l’enjeu carbone qui est au cœur des enjeux durables. Aujourd’hui, 71% des entreprises du CAC40 ont formalisé leur stratégie climat avec un objectif de neutralité carbone -contre 22% avant la crise sanitaire-. Il devient primordial pour ces entreprises d’adopter une communication transparente et claire. Pour ce faire, Thomas Parouty leur propose d’adopter la méthodologie M.E.R.C.I. qui s'articule en cinq temps.

  • Mesurer : la mesure permet à la fois de comprendre où se situent les entreprises mais aussi de se faire comprendre, tout en montrant la progression de l’entreprise. Pour illustrer les bonnes pratiques à adopter, Thomas Parouty présente le cas d’Arc Teryx, une marque de sportswear qui donne le poids carbone de chacun de ses éléments, mais aussi de Décathlon qui va lancer une gamme de produits dont le bilan carbone va baisser de 72 à 92%. En revanche, il faut pouvoir communiquer sur les cabinets qui ont réalisé ces mesures.
     
  • Éviter : l’évitement permet de créer la préférence selon Thomas Parouty. Il présente la campagne "Don’t buy this Jacket" de Patagonia lors du Black Friday de 2011. Depuis cette annonce, la marque a multiplié son chiffre par 4. Autre exemple cité, le distributeur Biocoop qui a décidé d’arrêter de vendre des bouteilles d’eau en plastique. S’ils ont perdu 3% de clients suite à cette annonce, ils en ont gagné 15%. Cette préférence se justifie par la tendance de plus en plus présente sur le marché : la sobriété. En effet, 13% des Français sont fiers de consommer moins selon l’étude de Greenflex.
     
  • Réduire : comment communique-t-on sur la réduction ? Décathlon propose désormais de la location, une tendance adoptée par de plus en plus d’acteurs sur le marché. Groupe SEB propose également des pièces détachées afin de créer un cercle vertueux : réduire, réparer, réemployer et recycler.
     
  • Contribution : la contribution ne peut intervenir qu’après les trois premiers temps forts. Comment l’entreprise et toutes ses parties prenantes prennent part à la réduction, afin de passer d’une logique de compensation des erreurs à la contribution aux réductions. Il cite l’exemple de KLM qui, avec la campagne Fly Responsibly, invite ses clients à contribuer à la réduction de son bilan carbone.
     
  • Impliquer : l’implication de tous est essentielle. En effet, Thomas Parouty insiste sur le fait que le directeur RSE ne pourra pas réussir la décarbonation de son entreprise seul. Les collaborateurs doivent également être impliqués dans la réduction du bilan carbone dans leur entreprise afin de mener des projets ensemble. 
C’est quand on intègre les clients dans la réflexion autour de la décarbonation, mais aussi toutes les parties prenantes, qu’on peut avancer ensemble et obtenir de meilleurs résultats.

- Thomas Parouty, Fondateur (Agence Mieux)

Thomas Parouty conclut son intervention en présentant les 10 règles d’or d’une communication responsable réussie :

Slide Thomas Parouty 10 regles d'or

Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Paris Forum en vidéo !

Nouveau call-to-action