Video time
09:23 min

L’Oréal : de l’intention à l’implémentation

Par : Laure de Clebsattel
8 décembre 2021
Temps de visionnage09:23 min

En live duplex sur la scène du Sustainable Paris Forum, Elodie Bernadi-Menu est revenue sur la transformation de L’Oréal dans une logique de durable. La Directrice RSE et Développement Durable pour la France partage les grands chantiers en cours et les ambitions du groupe pour l’avenir, sur toute la chaîne de valeur.

L’oréal est plutôt dans l’action que dans l’intention, la transformation de l’entreprise durable s’est opérée en 2 temps

  • Sur les 10 dernières années, cette transformation a démarré avec le programme Sharing beauty with all, pour transformer le métier de la beauté. Cette évolution passe par tous les métiers concernés : ARI d’une part, opération et production d’autre part, mais aussi du côté des achats
  • Dans un second temps aujourd’hui, L’Oréal est dans une véritable accélération opérationnelle, qui est descendue dans les filiales et vient transformer toute l’activité de l’Oréal en France notamment. 

L’Oréal a commencé par mesurer son impact pour comprendre quelles étaient les priorités opérationnelles à prendre en compte. Elodie Bernadi-Menu partage les 4 grands sujets prioritaires qui ont alors été identifiés pour la France : 

  • Réduire les émissions de CO2 sur tous les sites (11 usines, 6 centrales de distribution, 4 centres de recherches, 6 campus bureau traditionnels), réduire l’impact CO2 du déplacement des collaborateurs, mais également de la consommation numérique du groupe.
  • Réduire le poids du plastique vierge, dans l’activité opérationnelle (supply et notamment le transport)
  • Partager davantage d’informations avec les consommateurs sur les produits, leur impact environnemental, puisque l’usage des produits par les consommateurs est responsable de 40% des gaz à effet de serre de l’industrie cosmétique.
  • Mieux travailler la seconde vie des produits, être plus solidaire en massifiant la politique de dons. L’Oréal a notamment ouvert une boutique Emmaüs il y a peu dans laquelle des produits de beauté sont mis à disposition du foyer Emmaüs. 

L’Oréal est un grand communicant amené à revoir ses objectifs et sa façon de communiquer. “Le sujet de la communication responsable englobe vraiment pour nous toute l’activité publicitaire sur toute la chaîne de valeur en passant par de la création, la production, la post production, la médiatisation et la fin de vie.” Toutes les équipes marketing sont formées autour de ces sujets, la publicité doit être représentative de la société et inclusive, ses messages doivent être cohérents et non contradictoires. L’enjeu pour L’Oréal est de se démarquer du modèle de publicité traditionnel pour apporter de la pédagogie et donner aux consommateurs toutes les clés pour qu’ils comprennent tout l’intérêt des produits, mais aussi pour le rassurer. Le dernier enjeu de communication est l’impact environnemental des médias numériques, pour cela, le groupe travaille avec la startup Impact+ qui l’aide à calculer l’impact de ses campagnes et à les optimiser.

Pour Elodie Bernadi-Menu, le grand défi est d’engager les clients retailers pour mettre en place des partenariats et rendre les produits durables de L’Oréal plus visibles et plus compréhensibles par les consommateurs. 

“La nouvelle raison d'être de L’Oréal est de créer la beauté qui fait avancer le monde.” Nous assistons à l'alignement entre la vision d’entreprise, le déploiement industriel et l’interne, mais aussi les consommateurs. Il est aussi enthousiasmant d’assister à la rencontre entre les aspirations des consommateurs et des collaborateurs du groupe. Alors qu’il y a quelques années dans la grande consommation, l’état d’esprit était à la méfiance avec un fort esprit de compétition tant entre les concurrents que dans la distribution, aujourd’hui l’état d’esprit a beaucoup changé et est plutôt à la collaboration. La remise en question totale du modèle chez les retailers va aussi dans le même sens. Les acteurs se rencontrent plus facilement, notamment grâce à la FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté) pour échanger sur leurs pain points et partager leurs best practices. Ce changement de mindset est très fécond pour le secteur.


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Paris Forum en vidéo !

Nouveau call-to-action