Video time
11:35 min

OCDE : les PME face au défi du Net Zero Emission

Par : Inès Krouk
8 décembre 2021
Temps de visionnage11:35 min

La réglementation environnementale (domestique et internationale) se focalise d’avantage sur les grandes entreprises plutôt que les PME, alors que celles-ci représentent 95% du tissu des entreprises et 60% de la valeur ajoutée des pays de l’OCDE. Céline Kauffmann, Head of the Entrepreneurship, SME and Tourism Division (OCDE) revient sur l’importance du rôle des PME dans une perspective de "Zéro Carbone".

L’empreinte environnementale des PME :

Selon les zones géographiques (Union européenne, États-Unis et quelques pays de l’OCDE), les estimations montrent que les PME représentent :

  • 40 à 64%  des déchets industriels,
  • 60-70% est liée à la pollution industrielle,
  • 50-70% des émissions de CO2,
  • 30 à 60% de la consommation d’énergie des entreprises.

Ces chiffres sont significatifs mais leurs pratiques changent progressivement. Les baromètres montrent une évolution des comportements et des perceptions des entreprises : environ 7 à 8 PME sur 10 ont entrepris de réduire leur impact environnemental, même si les décisions visent principalement à limiter l’utilisation des ressources naturelles (pour plus d’efficacité énergétiques). Celles-ci sont les plus faciles à prendre pour les PME car elles ont un rendement commercial immédiat. Céline Kauffmann souligne le fait que les PME ne sont pas seulement sources de pollution, elles font également preuve d’agilité et tendent à répondre à une demande d’éco-innovation.

Agilité et éco-innovation de la part des PME :

Le phénomène reste néanmoins marginal car seulement 10% des PME aujourd’hui peuvent être considérées comme des innovateurs verts. Bien qu’elles évoluent sous des pressions (internes et externes), elles sont en retard dans la transition climatique et environnementale (voir l’enquête de la commission européenne à ce sujet). Un des axes clé de travail pour l’OCDE est lié au lancement d’une plateforme de financement durable (grâce à un rassemblement de banques publiques issues de plusieurs pays de l’OCDE), pour réfléchir aux actions permettant aux PME de recevoir des investissements pour les aider à devenir plus durables.

Les objectifs principaux de cette plateforme sont :

  • Montrer aux PME qu’elles peuvent diversifier leurs sources de financement,
  • Qu’elles n’ont pas besoin de se focaliser uniquement sur l’emprunt bancaire, car cela les limitent dans leur capacité à générer des activités durables.

Les mesures pour aider les PME dans leur transition verte :

Première mesure : 

  • Développer les outils de transmission de la connaissance (campagnes d’informations, outils d’évaluation et de partage de connaissances etc) avec des acteurs divers : partenaires publics, privés, initiatives mixtes (ex. SMI Climate HUB / Chambre du Commerce Internationale + la Convention Cadre des NU sur les CC).

Différentes organisations mettent à disposition des outils ou calculateurs d’empreinte carbone pour les PME (ex. Le Sustainable Manufacturing Tool Kit). En Suède, au Royaume-Uni ou encore en Allemagne, les pouvoirs publics en charge de la transition écologique et environnementale mettent en place des conseillers pour les PME afin de les aider à avancer et/ou à établir un système de gestion environnemental dans leurs services.

Deuxième mesure :

  • Initiatives de soutien au financement.

La réglementation environnementale se focalise d’avantage sur les grandes entreprises plutôt que les PME, avec l’idée qu’elles soient moins risquées, prises individuellement. Mais cela les impacte car les grandes entreprises (et les institutions financières) se tournent vers les PME pour faire du reporting sur leur chaîne de valeur.  Par conséquent, cela crée une barrière supplémentaire pour les PME, qui ont des difficultés à accéder aux chaînes de valeur et/ou aux besoins de financement.

Pandémie et impact sur le débat :

Céline Kauffmann souligne le fait que, pendant la crise, les PME ont enregistré un afflux massif de soutien afin qu’elles puissent survivre, malgré les restrictions très sévères sur l’ouverture des commerces et la mobilité. Les mesures de soutien à la croissance étaient focalisées sur les PME, mais ce soutien a progressivement diminué, et par effet domino, le soutien à la transition verte des PME aussi.

N’oubliez pas les PME dans la transition environnementale : si elles sont petites individuellement, collectivement elles représentent la majorité du tissu industriel et économique des pays de l’OCDE.

- Céline Kauffmann, Head of the Entrepreneurship, SME and Tourism Division (OCDE)


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Paris Forum en vidéo !

Nouveau call-to-action