Video time
10:55 min

Paris 2024 : faire face au plus grand défi de l’Humanité à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques ?

Par : Chloé Bitonti
8 décembre 2021
Temps de visionnage10:55 min

Une décennie après la dernière édition dans la ville lumière, Paris accueille dans moins de 3 ans les Jeux Olympiques et Paralympiques. Au programme : 206 pays, 20 000 athlètes, 13 millions de billets, 4 milliards de spectateurs… Pour parler de ce défi, le Sustainable Paris Forum accueillait sur scène Georgina Grenon, Director of Environmental Excellence (Paris 2024).

Anticiper, éviter et réduire, telle est la vision de Paris 2024 à l’approche de ces Jeux Olympiques et Paralympiques. Il était impensable d’organiser ces Jeux comme avant, il fallait faire différemment en prenant en compte notamment l’ODD n°13 : l’objectif climat en commençant par diviser par 2 les émissions dans le but de sécuriser la neutralité carbone d’ici à 2024. Dans cette optique, plusieurs décisions ont été prises dès la candidature pour accueillir les Jeux :

  • 95% des infrastructures utilisées lors des Jeux sont existantes ou temporaires. Construire moins, pour réduire l’impact carbone et environnemental. Seuls deux sites seront construits : le Village olympique et paralympique ainsi que le Centre aquatique.
  • L’ensemble des Jeux seront totalement alimentés en énergie renouvelable, de manière à éviter les émissions. Une décision déjà sécurisée avec EDF, partenaire des Jeux.
  • 100% des sites seront accessibles en transport en commun, afin de favoriser une mobilité plus douce et ainsi encourager les visiteurs à utiliser les transports en commun.
Le sport a un pouvoir incroyable de mobilisation, nous travaillons donc pour qu’il soit au service de l’agenda climatique et ainsi contribuer à sensibiliser et accélérer la transformation écologique.

- Georgina Grenon, Director Environmental Excellence (PARIS 2024)

Malgré toutes ces actions, il reste des domaines sur lesquels Paris 2024 ne maîtrise pas son impact. L’exemple du scope 3, comprenant ces voyageurs du monde entier qui rejoindront Paris en avion le temps des Jeux. Pour toutes ces émissions carbones qui ne pourront pas être évitées, Paris 2024 a mis en place un plan de management et un outil permettant de mesurer et de suivre l’impact carbone à chaque étape. Aujourd’hui, nous estimons à 1,5 million de tonnes d'émissions, l’impact des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, ce chiffre est traité comme un budget par les organisateurs : “nous avons un budget financier mais nous avons aussi une quantité de tonnes de CO2 que nous ne souhaitons pas dépasser”. Pour aller au-delà de la neutralité carbone et afin de compenser toutes les émissions carbones, Paris 2024 met en place un plan de compensation volontaire à travers 2 programmes :

  • Un programme international : à travers 5 continents, il s’agira par exemples projets certifiés de la plus haute qualité (captation de CO2, fourniture de foyers améliorés etc …), ce qui permet d’avoir une sérénité sur la compensation des Jeux : “nos émissions seront compensées”.
  • Un programme national : pour accompagner l’émergence du label bas-carbone, et ainsi créer et accompagner l’ensemble des projets sur le territoire national pour montrer qu’il est possible de faire de la compensation sur le territoire français.

Comme l'explique Georgina Grenon, “le sport a un pouvoir incroyable de mobilisation, nous travaillons donc pour qu’il soit au service de l’agenda climatique et ainsi contribuer à sensibiliser et accélérer la transformation écologique”. 

Nous ne sommes pas certain de gagner cette course au zéro carbone, mais nous devons nous inspirer des athlètes pour leur engagement, leur ténacité, et ainsi pouvoir ensemble se surpasser et surmonter les obstacles.

- Georgina Grenon, Director Environmental Excellence (PARIS 2024)

Dans une perspective plus globale, le monde est déjà dans la course au zéro carbone (race to zero). Pour Paris 2024, race to zero c’est déjà en 2024 ! Comme l’explique Georgina Grenon, “nous ne sommes pas certains de gagner cette course, mais nous devons nous inspirer des athlètes pour leur engagement, leur ténacité, et ainsi pouvoir ensemble se surpasser et surmonter les obstacles”. Pour conclure, Georgina Grenon partage sa vision à travers l’impact des Jeux : “La devise olympique nous inspire pour aller plus vite car il y a urgence, pour aller plus haut car nous avons besoin d’objectifs de plus en plus importants et aller plus fort ensemble”.


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Paris Forum en vidéo !

Nouveau call-to-action