Video time
08:39 min

Phenix utilise la tech pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Par : Jérémie Jakubowicz
8 décembre 2021
Temps de visionnage08:39 min

Chaque année, 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées en France et cela pose de nombreux problèmes que ce soit en terme alimentaire ou d’empreinte énergétique. Pour lutter contre ce fléau, de nombreuses associations ou startups se sont emparées du sujet. C’est le cas par exemple de Phenix. Présente sur la scène du Sustainable Paris Forum, Amélie Dumont COO B2B de Phenix explique comment la tech est utile dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.  

En préambule de son intervention Amélie Dumont, COO B2B de Phenix, présente la startup. Fondée en 2014, l’entreprise compte 230 collaborateurs et travaille avec tous les acteurs de la grande consommation : du producteur au consommateur en passant par la grande distribution. “Nous voulons faire en sorte que les invendus n’aillent pas à la poubelle mais soient plutôt valorisés”. L’experte explique que la technologie est indispensable dans la lutte contre le gaspillage alimentaire car cela donne une impulsion à la démarche. 

La tech et la data peuvent être un formidable accélérateur au service des initiatives positives et chez Phénix nous avons beaucoup investi dans ces disciplines ces dernières années. Lorsque nous travaillons avec les entreprises de l’agroalimentaire, nous utilisons ces outils pour qu’à la fin de la journée il y ait moins de produits jetés à la poubelle.

- Amélie Dumont, COO B2B (Phénix)

Dans la suite de son intervention, Amélie Dumont donne quelques chiffres clés : 
 

  • de tout ce qui est produit est jeté 
  • 7 millions de personnes vivent en situation de précarité alimentaire

Cependant, de nombreux outils existent et sont très utiles à la startup pour accompagner les acteurs de la grande distribution. Certains permettent de repérer les produits lorsqu’ils ont une date de péremption proche pour ensuite les vendre sur une application B2C. Phenix dispose d’une application qui a séduit 2,5 millions d’utilisateurs en France. De même, Phenix travaille avec 1500 associations et utilise un outil capable de repérer les invendus pour qu’ils soient ensuite distribués auprès de ces derniers. Enfin, un dernier outil est utilisé dans ce qu’Amélie Dumont appelle la “valorisation animale” et est utile pour atteindre le zéro déchet dans l’agro-alimentaire.

Cependant, bien que la technologie joue un rôle essentiel dans les processus de lutte contre le gaspillage alimentaire, il ne faut pas oublier la dimension humaine comme le rappelle l’experte. “C’est le meilleur de la tech et le meilleur de l’humain”

L'humain est très important dans la distribution, nous travaillons avec des employés libre-service, des chefs de rayons ou encore des directeurs de magasins ; ce sont des métiers difficiles et nous avons besoin de rentrer dans leurs quotidiens pour leur apporter des solutions pertinentes.

- Amélie Dumont, COO B2B (Phénix)

Dans la dernière partie de son intervention, Amélie Dumont explique que l’accompagnement se fait assez naturellement car outre les arguments quant à l’impact sur la planète, ce sont surtout les valeurs et les convictions qui touchent les clients. Cette démarche s’inscrit aussi dans un enjeu de formation et de sensibilisation des magasins. S’il est difficile pour les équipes de Phenix d’être en permanence sur place, la startup s’appuie beaucoup sur l’utilisation d’algorithmes pour repérer les invendus. 

Pour conclure, l’experte indique que le domaine d’intervention de Phenix est assez large, puisque l'entreprise intervient aussi bien auprès de petites boulangeries de quartier que de grands groupes industriels. Phenix étant présent dans 5 pays dont la France, les équipes se focalisent dans un premier temps sur le continent européen avec une implantation courant 2022 en Allemagne ou aux Pays-Bas. La startup souhaite s’implanter un jour aux Etats-Unis mais est pour le moment davantage sollicitée en Asie. Comme l’explique Amélie Dumont, la sensibilisation du consommateur est nuancée d’un pays à l’autre tous ne sont pas équipés de la même manière en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le rôle des pouvoirs publics est également différent mais cela reste quand même un enjeu important pour tous les pays.


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du Sustainable Paris Forum en vidéo !

Nouveau call-to-action