Image
Hubinstitute-article-enablon-keltoumlehbab

Next Economy : comment répondre aux enjeux de demain grâce aux indicateurs ESG ?

Par : Keltoum Lehbab
3 mars 2021
Temps de lecture : 4 min
Chapo

Le monde connaît de grands changements sociétaux. Les investisseurs et les parties prenantes essaient de sortir des sentiers battus pour obtenir des solutions meilleures et plus écologiques. Entre résilience et durabilité, Enablon répond aux questions environnementales et aux risques à venir.

Body

Les questions environnementales : les plus grands risques à venir

De janvier à juillet 2020 a eu lieu le World Economic Forum Global Risks Report. Des entreprises ont identifié ce qu’elles considéraient être les principaux risques dans leurs business pour les années à venir. Plus de 12 000 répondants de 127 pays ont classé le changement climatique et les questions environnementales connexes, comme les principaux risques. Le rapport a identifié les 5 risques majeurs comme : les conditions météorologiques extrêmes, l'échec de l'action climatique, les catastrophes naturelles, la perte de la biodiversité, les catastrophes environnementales d'origine humaine.

Alors que les contours de la prochaine ère géopolitique commencent à se dessiner, l'incertitude demeure quant à la répartition du pouvoir. Les institutions de longue date doivent s'adapter au présent et être modernisées ou ré imaginées pour l'avenir. La COVID-19 a offert aux investisseurs un temps de réflexion. Les entreprises doivent désormais continuer à s'informer sur les différentes structures de travail. Les dirigeants doivent notamment aller vers leurs parties prenantes et découvrir ce qui est important pour elles ; ce qu'elles recherchent en termes de divulgation et d’engagement. Les investisseurs attendent des entreprises qu'elles jouent un rôle important dans ce domaine. 

Les principales structures et organisations de reporting ESG 

Les facteurs ESG, environnementaux, sociaux et de gouvernance attirent de manière croissante le regard et l’intérêt des investisseurs. À la lumière de ce regain d'intérêt, des discussions se créent autour de la pertinence des structures de reporting ESG. Les plus couramment cités sont :  

  • le Carbon Disclosure Project (CDP) : Le CDP est une organisation à but nonlucratif qui vise à étudier les implications du changement climatique pour les principales entreprises, villes, États et régions du monde cotées en bourse. Le groupe a mis au point un ensemble de questionnaires en ligne auxquels les entreprises peuvent accéder et faire rapport sur leur situation en fonction de leur impact environnemental. Les entreprises peuvent décider de rendre leurs informations publiques ou non. Selon le cofondateur et président exécutif du CDP, Paul Dickinson, le changement climatique menacerait l'humanité pendant au moins les 100 prochaines années.
     
  • Initiative mondiale sur les rapports de performance (GRI): La GRI est la première structure internationale de reporting, fondée en 1997. Elle a développé un ensemble de normes de reporting modulaire et interdépendant, qui se décompose en normes environnementales, sociales et économiques. 
     
  • Conseil des normes comptables de durabilité (SASB) : La structure la plus récente, le SASB, a élaboré un ensemble de normes de rapport pour 77 industries dans 11 secteurs qui se concentrent sur cinq dimensions : l'environnement, le capital humain, le capital social, le modèle d'entreprise et l'innovation, le leadership, et la gouvernance.
     
  • Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD): Le TCFD est un ensemble de recommandations pour le reporting des réglementations sur le changement climatique qui peut être fait en utilisant l'une des structures ci-dessus. Il se concentre sur quatre domaines (gouvernance, stratégie, gestion des risques, et mesures et objectifs), et recommande d'utiliser différents scénarios liés au climat pour montrer la résilience des stratégies d'une entreprise.

 Alors que le CDP et la GRI se concentrent sur l'impact d'une entreprise sur un large éventail de parties prenantes, avec une attention particulière à l'environnement et à la société, la SASB et le TCFD se concentrent sur la pertinence de l'ESG pour les investisseurs et les autres acteurs du marché financier, et examinent comment les conditions externes influent sur les performances économiques futures d'une entreprise  

Les entreprises combinent résilience et durabilité

  • La durabilité : la pratique consistant à réduire ou à éliminer l'impact environnemental et à améliorer la qualité de vie des communautés.
     
  • La résilience : la pratique consistant à concevoir des choses pour qu'elles puissent supporter des chocs et des stress physiques, sociaux et économiques. La résilience trouve sa place dans les plans de durabilité de cette économie plus verte.

En plus des trois facteurs de l’ESG, la durabilité et la résilience sont importantes pour les pratiques commerciales, internes. Ils intéressent les investisseurs, les parties prenantes, les clients, les ONG et les partenaires de la chaîne d’approvisionnement. Dans l'article " Resilience is the New Sustainability," publié sur le blog HydroPoint en mars 2019, l'auteur présente un argument solide en faveur de l'inclusion de la résilience dans les plans de développement durable. 

Il écrit : "La résilience aide à la conservation parce qu'elle permet de disposer d'un maximum d'options à un moment donné... Pour protéger l'environnement, les organisations doivent se concentrer sur les deux côtés de cette question et lier ensemble la durabilité et la résilience". En ajoutant la résilience à la durabilité, les entreprises peuvent mettre en place un programme global de gestion des risques plus solide qui permettra aux clients, aux investisseurs, à la chaîne d'approvisionnement et à la communauté de se sentir bien dans l’avenir.

Profile picture for user Klehbab
Keltoum
Lehbab
Content Producer

Alternante en école de journalisme, Keltoum utilise ses connaissances du digital pour vous informer des dernières tendances. Après des précédentes expériences dans la radio, la presse écrite et la rédaction web, elle partage ses articles avec comme unique objectif : vous informer.