Image
Monoprix

Anticiper la rupture de stock : comment Monoprix digitalise ses magasins pour améliorer la satisfaction client ?

Par : Claire Plassart
16 février 2022
Temps de lecture : 2 min
Chapo

Monoprix pousse l’innovation en magasin pour augmenter ses employés et accélérer la productivité, notamment sur la gestion des stocks en magasin. Damien Pichot, directeur des Opérations et des Flux Marchandises chez Monoprix partage les étapes de cette digitalisation. 

Body

Début 2018, Monoprix lance une nouvelle feuille de route pour valoriser les collaborateurs en magasin et leur faire gagner du temps, afin de les associer pleinement dans la digitalisation. 

La 1ère action, qui a servi de base à l’ensemble du projet, a été de fournir aux 5000 collaborateurs en magasin un device (le Zebra TC66). Mais un device sans contenu, c’est comme une voiture sans carburant. Aussi l’enseigne Monoprix a-t-elle mis en place des informations essentielles dont les collaborateurs ont besoin en magasin ; en chaque début de journée, par exemple, ils ont une image du stock accessible en scannant le produit directement. 

Damien Pichot explique ensuite que “Sans network, no work”. La mise en place d’un réseau wifi s’est imposée, avec en parallèle un partenariat avec SES Imagotag pour installer des étiquettes connectées (Vusion) : la mutualisation des infrastructures a permis un gain de temps et d’argent, et s’est concrétisée par l’installation d’antennes équipées de clés USB connectées qui permettent de diffuser du wifi pour les étiquettes Vusion et pour la couverture du magasin. 

3e étape : la mise en place d’objets connectés pour permettre aux collaborateurs de gagner du temps.

  • Des antennes RFID ont été couplées au Zebra et déployées dans les magasins.
  • Un encaissement mobile a été mis en place.
  • Des alertes automatisées sur le Zebra pour informer de l’arrivée de la date limite des produits (DLC demo), pour déclencher une action (remise, don à une association).
  • Des balances connectées pour les fruits et légumes permettent d’automatiser le changement des prix quotidiens. 
  • Des bornes de “lâcher de caddie” installées : une fois les courses faites, choix d'un créneau de livraison sur la borne, puis collage d’un ticket sur le caddie qui sera ensuite livré.
  • Une caméra sans fil, fixée sur le rail des étiquettes électroniques, peut prendre des photos du rayon d’en face pour permettre la chasse à la rupture. L’appareil photo s’allume toutes les 30 min pour prendre une photo, et un carré rouge signale les ruptures repérées par la caméra, et sont envoyées en temps réel par le cloud pour analyser la rupture. Les étiquettes Vusion permettent d’associer cette dernière avec le produit manquant. Monoprix constate à présent un taux de 97,40% de disponibilité des produits à un instant T. 
  • Grâce à l’intégration de SES sur le Zebra, l’employé peut, depuis la réserve, voir les top ventes en rupture mais avec du stock, et faire un réassort rapide et efficient. 
  • Des écrans mis en place pour mettre en avant des nouveautés et faire clignoter les étiquettes connectées pour repérer les produits facilement.

Damien Pichot conclut en rappelant que toutes ces innovations ont été rendues possible par des choix de technologies structurants et un partenariat gagnant-gagnant basé sur la durée et la confiance.


Retrouvez dès à présent l'ensemble des interventions du HUBDAY Future of Retail & E-Commerce 2022 en vidéo !

Nouveau call-to-action

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user clairePlassart
Claire
Plassart
Senior Insights Analyst

Diplômée du Master 2 Communication Publique et Corporate de Sciences Po Lille, Claire se passionne pour les sujets innovants qui révolutionnent le monde des entreprises. Elle s’appuie sur son expertise et une veille rigoureuse pour décrypter les nouvelles tendances et anticiper leurs conséquences pour les marques au travers des rapports de tendances HUBREPORTS.