Image
article replay-hubtalk-industry-4.0-Jérémie Jakubowicz

Back From CES 2022 : retour vers le futur de l'industrie

Par : Jérémie Jakubowicz
2 février 2022
Temps de lecture : 7 min
Chapo

Ces dernières années, le secteur de l’industrie est en constante évolution. Si la pandémie a contraint ce secteur à se transformer, les enjeux environnementaux et sociétaux font désormais partie intégrante de la stratégie des entreprises.  À l’occasion d’un HUBTALK dédié, les experts du HUB Institute reviennent sur les tendances marquantes du dernier CES de Las Vegas, mais également sur les nouveaux enjeux durables du secteur.

Body

Voir le replay 

Back from CES : 6 tendances à suivre en 2022

En préambule, Claire Plassart, Senior Insight Analyst du HUB Institute présente 6 grandes tendances détectées par le HUB Institute et ses équipes lors de l’édition 2022 du CES. Ces dernières ont largement été accélérées par la pandémie de COVID-19, et obligent les entreprises du secteur de l’industrie à revoir leur feuille de route :

  • Le développement de la 6G, qui grâce à son débit et à sa puissance, va permettre de transformer la collaboration homme-machine en temps réel (notamment via l’usage de Cobots) en une réalité. Cependant, comme pour la génération de réseau précédente, l’accessibilité reste un des sujets majeurs. Pour cela, les solutions sont nombreuses : Spooky Action propose ainsi un système de drone promettant d’amplifier la connectivité de certaines régions sinistrées ou en zones blanches. De leur côté,  Space X et One Web misent sur la connectivité par satellite et ont lancé plusieurs projets en ce sens.
     
  • Le jumeau numérique, qui est une représentation numérique d’un objet, bâtiment ou territoire permettant de détecter diverses défaillances ou de simuler des mécanismes complexes. Si le sujet n’est pas nouveau, son adoption tend à se démocratiser au vu du développement d’autres technologies telles que la 6G, l’impression 3D ou l’IoT. Les applications potentielles sont nombreuses : pour l’industrie pharmaceutique, le jumeau numérique permettra de faciliter la création de médicaments en réduisant les tests humains; pour des villes, l’outil permettra de déterminer en temps réel les taux de pollution (comme à Las Vegas), ou d’étudier la propagation des fluides (comme le présentait Dassault Systèmes lors du CES).
     
  • L’automatisation de la production, avec une migration vers les solutions cloud de plus en plus importante (la part de travail gérée par le cloud devrait atteindre les 80% en 2025). À ce titre, Amazon semble avoir une longueur d’avance puisque la firme de Seattle détient aujourd’hui près de 32% de part de marché dans le domaine. Cependant, de plus en plus d’acteurs se lancent dans le domaine de l’industrie en proposant diverses solutions basées sur le cloud. Claire Plassart cite en exemple EZ Factory (solutions globales dédiées à la facilitation et à l’optimisation des processus opérationnels), Lerts (prévention des accidents grâce à la récolte et l’analyse des biosignaux des travailleurs) ou encore Bright Machines (solutions mêlant IA et robotique à des fins d’automatisation).
     
  • La Supply Chain, qui a été largement impactée par la crise de la COVID-19 et les problématiques d’approvisionnement qui en ont découlé. À ce titre, près de 34% des entreprises déclarent avoir numérisé leur supply chain suite à la crise de la COVID-19 (38% en Asie, 31% en UE et 27% aux USA). Plusieurs solutions sont alors envisageables : les véhicules autonomes, qu’il s’agisse de camion comme pour Tu Simple ou de bateaux comme pour Avikus; la traçabilité, avec l’usage de la blockchain comme le propose Arianee ou Aura dans le secteur du luxe; ou le monitoring, notamment grâce à des solutions IoT comme celles proposées par Tapp.

  • La Smart Logistics, notamment à travers des solutions mêlant IA et livraison. Parmi les exemples présentés lors du CES, Hyundai fait office de cas d’école. Avec le rachat de Boston Dynamics courant 2021, la marque coréenne dispose aujourd’hui d’un ensemble de solutions modulable en fonction des besoins logistiques des marques (robots logistiques pour les entrepôts, pods autonomes pour les déplacements et les livraisons…)
     
  • La livraison et le quick commerce, avec des délais de livraison qui se réduisent au maximum. Comme le rappelle Claire Plassart, si les livraisons express se faisaient auparavant dans les 2 heures, les attentes des consommateurs évoluent et obligent aujourd’hui les marques à livrer en seulement 15 minutes. Pour s’adapter, acteurs historiques et nouveaux venus multiplient les expérimentations : dark stores, drones, véhicules de livraison autonomes…)

Envie de découvrir plus d'insights liés au CES 2022 ? Découvrez notre HUBREPORT "Best of CES 2022"

Découvrez le CES de Las Vegas selon vos enjeux avec les Learning Expeditions du HUB Institute

Volkswagen : miser sur la la donnée first party pour mieux activer ses clients

En préambule de son intervention, Guillaume Casbonne, Digital Marketing & CRM Manager chez Volkswagen, revient sur les récents challenges qui ont impacté les activités du groupe :

  1. Un cadre législatif en pleine mutation, notamment autour de l’utilisation des cookies tiers. Une situation qui se traduit par une plus grande difficulté pour Volkswagen à tracker les visiteurs sur son site internet. La marque a également dû se doter de nouveaux outils, dont une Consent Management Platform (CMP).
  2. Des campagnes médias à l’efficacité moindre, avec notamment des difficultés à tracker les résultats des campagnes, et un taux d’arrivée sur le site moindre.
  3. Des tensions dans la chaîne de production, liées à des difficultés d'approvisionnements. Une situation qui se répercute également sur les différentes campagnes médias du groupe.
Aujourd’hui, nous avons une première barrière à l’entrée sur notre site avec le formulaire de consentement. Selon nos dernières statistiques, entre 60 et 65% de nos clients qui acceptent ce formulaire sont trackés sur le site à l’inverse des personnes qui refusent ou qui sont silencieuses et cela se répercute sur nos campagnes plus difficiles à analyser.

 - Guillaume Casbonne, Digital Marketing & CRM Manager (Volkswagen)

Pour répondre à ces challenges et maintenir la relation avec le client, Volkswagen a su capitaliser sur la donnée first party, afin de développer de nouveaux dispositifs de communication. Les équipes ont, dans un premier temps, mis un “welcome process” se déclinant sur l’ensemble du parcours d’achat du client, de la commande jusqu’à sa livraison. Dans un second temps, les équipes déploient une newsletter mensuelle, baptisée le “Mag Volkswagen” à destination de certains prospects et clients de Volkswagen Utilitaires. Chaque mail est personnalisé, tant sur le fond que sur la forme, afin de correspondre aux attentes des différents segments de consommateurs.

À lire également : "Grande consommation : la data comme pilier de l’expérience client"

Dans le même temps, le site internet de Volkswagen Véhicules Utilitaires est également mis à jour en temps réel, en fonction des intérêts du visiteur. En tout, ce sont pas moins de 15 use case qui sont mis en ligne et qui évoluent en fonction des interactions du client. Une situation qui a également amené le groupe à faire évoluer ses KPI, afin de mesurer la pertinence des use cases, et à adopter une CDP afin de faciliter les processus de personnalisation.

L’industrie de demain peut-elle être durable ?

En propos liminaire,  Baptiste Therin, Sustainability Insights Analyst du HUB Institute, évoque deux chiffres prouvant l’urgence climatique à laquelle doit faire face le monde de l’industrie :

  • : l’augmentation minimum des températures envisagées dans les différents rapports du GIEC.
  • 1 mètre : l’augmentation du niveau de la mer d’ici 2100.

S’il existe une prise de conscience, Baptiste Therin regrette cependant que cette dernière ne soit pas généralisée à l'ensemble des acteurs du monde de l’entreprise. Sur ce sujet, l’expert indique que les 3 facteurs du besoin de transitions sont l’état actuel de notre planète, la crise de confiance vis-à-vis des autorités, et le modèle productiviste porté par la mondialisation.

Cependant, rien ne semble perdu au vu des nombreuses actions mises en place par les différents acteurs (entreprises, associations, citoyens…) Une situation qui met sous pression les différents acteurs politiques, obligeant ces derniers à légiférer en faveur de la durabilité, comme ce fut le cas pour le Green Deal, la loi anti-gaspillage ou les accords de Paris. Les entreprises sont également obligées de s’adapter à ces nouvelles problématiques, tant les consommateurs ont fait de ces enjeux une priorité dans leurs modes de consommation. “Le groupe d’investisseurs de Total a par exemple souhaité modifier les statuts de l’entreprise pour les rendre conformes aux objectifs des accords de Paris”, indique l’expert. D’autres expérimentations autour de l’économie circulaire, de l’upcycling ou de la relocalisation sont également menées par les grandes entreprises.

Crise du COVID, crises économiques…ce ne sont là que quelques-unes des crises impactant notre monde. Pourtant aucune de ces dernières n’est aussi importante que celles qui impacteront le climat et la biodiversité si nous n’agissons pas maintenant.

-  Baptiste Therin, Sustainability Insights Analyst (HUB Institute) 


Découvrez le CES de Las Vegas selon vos enjeux avec les Learning Expeditions du HUB Institute

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user jjakubowicz
Jérémie
Jakubowicz
Content Producer

Titulaire d’une licence en audiovisuel et d’un Master en stratégie digitale, Jérémie se passionne pour les sujets digitaux. Son expérience dans la gestion de projet et son aisance rédactionnelle lui permettent de détecter et décrypter les grandes tendances de la Next Economy.