Video time
11:18 min

La valorisation des données au profit d’une mobilité optimale en ville

Par : Leen Khalifeh
19 septembre 2022
Temps de visionnage11:18 min

De nombreuses villes françaises font de la mobilité un thème phare de leur plan de développement. Les données jouent un rôle important dans la compréhension des comportements liés à ce sujet. A l’occasion du Sustainable Cities Summit, Sylvain Coppéré, Directeur Patterns chez Hove, est venu présenter Patterns, la plateforme de suivi des flux de déplacements au service d'une mobilité optimisée.

CTA-Hove

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


Hove, filiale de Keolis, apporte des solutions pour la mobilité et propose deux grandes familles de produits. D’une part, les solutions qui aident les voyageurs à se déplacer en optimisant leurs itinéraires. D’autre part, celles qui permettent d’appréhender les flux de mobilité au sein d'un territoire et les optimiser afin de réduire l’empreinte carbone au sein de ce territoire. 

Pour analyser les déplacements au sein des métropoles et optimiser au mieux les offres de transport et de services, le groupe a cherché une nouvelle approche pour comprendre les flux des habitants et des personnes qui y transitent.  

 Tout bouge beaucoup plus vite. La mobilité type n’existe plus vraiment. Il y a eu des changements de comportements

- Sylvain Coppéré, Directeur Patterns chez Hove

Hove a alors développé Patterns, une application qui permet de détecter les flux de mobilité. Une première étape de calcul permet d’avoir accès à des données 24h/24 et 7j/7 dans un but de continuité et de compréhension de la dynamique de mobilité. La deuxième étape permet de désiloter la donnée collectée et l’affecter à différents usages comme la fréquentation des bus, le comptage routier, le comptage vélo et piétons, etc.

Patterns récupère quotidiennement, grâce à des flux sécurisés, des centaines de millions de géolocalisations de smartphones, qui sont traitées avec un algorithme, pour en déduire des indicateurs de mobilité :

  • Les effets et l’impact de mises en place de politiques mobilité sur les comportements 
  • L’impact d’une évolution de l’offre, comme par exemple l'installation d’une nouvelle ligne de métro à Rennes et son effet sur les flux de mobilité. 
  • Comprendre l’intermodalité de la mobilité et optimiser les flux pour de meilleurs déplacements dans les villes
  • La performance et la desserte du transport public pour comparer le comportement entre les quartiers et les moyens de transport.
  • Le suivi des trajets à un niveau granulaire pour extraire des données sur les trajets du début à la fin, comme les modes de transport utilisés et les distances parcourues. Il est possible de déduire approximativement les empreintes carbone générées par chacun de ces trajets pour les analyser.

Patterns a ainsi mise en place un observatoire, suivant précisément les mobilités, sur une centaine de villes françaises (+30 000 habitants). Ceci va permettre de mesurer les bonnes pratiques et quantifier leur impact. En analysant les données et les comportements recueillis depuis février 2020, Patterns permet de comparer différents plans d’action et de les répliquer les plus efficaces dans d’autres villes. 

Ce suivi des changements des comportements a montré par exemple qu'avec l'émergence du télétravail, les transports collectifs d'Ile de France sont sujets à des jours de pointe plutôt que des heures de pointe. 

Sylvain Coppéré précise également qu'à l'échelle des grandes villes, il est plus pertinent de privilégier l'optimisation globale à l'optimisation locale. Il faut donc inclure tous les types de mobilité, plutôt que chercher à proposer une offre qui répond uniquement à certains usagers des transports en commun. 

A Greensboro, en Caroline du Nord, l'autorité responsable des transports voulait supprimer une ligne desservant un aéroport. Grâce à ses indicateurs, Patterns a pu défendre cette ligne de service et démontrer qu’elle était plus que nécessaire aux personnes transitant par la ville. 

Enfin, en France, les nombreuses données détaillées recueillies par Patterns ont permis de calculer les émissions de CO2 générées par ces déplacements. Les résultats de Rennes et Nancy, sur deux périodes distinctes, montrent que les émissions ont augmenté dans ces villes, s'expliquant par une offre de transport peu dégradée mais moins empruntée, couplée à une augmentation du nombre de kilomètres parcourus en voiture.


Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

CTA-Hove