Video time
11:28 min

Pour Brest Métropole, la coopération territoriale permet d’exister aux yeux de l’Europe

Par : Valincia Remi
19 septembre 2022
Temps de visionnage11:28 min

Pour faire valoir ses intérêts aux niveau européen, la métropole de Brest a mis en place une collaboration de l’ensemble des acteurs économiques du territoire. A l’occasion du Sustainable Cities Summit 2022, Frédérique Bonnard Le Floc'h, Vice-Présidente en charge des coopérations territoriales, des politiques contractuelles et de la proximité territoriale revenait sur l’importance de cette coopération territoriale et comment elle permet de faire face au défis de la transition énergétique.

CTA

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit ! 


Une métropole est un écosystème territorial, comme un être vivant, elle est composée d’archipels d’écosystèmes reliés à un réseau. Pour une métropole de la taille de Brest, coopérer au sein de ce réseau est vital pour projeter le territoire dans la mondialisation et y attirer de la valeur ajoutée, affirme Frédérique Bonnard Le Floc'h.

A Brest nous ne sommes pas dans le récit de la puissance, nous ne sommes pas au même niveau que New York ou Bombay, mais nous sommes un portail, un hub, c’est ce qui va nous projeter dans la mondialisation

- Frédérique Bonnard Le Floc'h, Vice-Présidente en charge des coopérations territoriales, Brest Métropole

Dans ce sens, selon l’intervenante, Brest est un géant européen. C’est la première place de recherche océanographique. Le territoire dispose d’une importante base de sous-marins nucléaire qui a son importance dans la situation géopolitique actuelle. De même, beaucoup d’avions rattachés aux porte-avions français partent de la base aérienne de Landivisiau.  

Collaborer pour mieux exister au sein des politiques européennes

Brest est un “socio-ecosystème” qui existe à toutes les échelles, du quartier à l'échelle européenne. C’est aussi un réseau polycentrique qui relie villes moyennes et  territoires ruraux couvrant tout l’ouest breton. La métropole s'assure qu’il y a de la cohérence à tous les niveaux.  La collaboration sort même de la région Bretagne car la métropole s’allie aux villes de Rennes mais aussi d’Angers et de Nantes sur les sujets de l’accessibilité, de l’enseignement supérieur et de l’énergie, devenus l’ADN de la coopération territoriale. Cette dernière permet de s’acculturer plus facilement aux politiques européennes. 

Grâce à une stratégie métropolitaine européenne territoriale, Brest Métropole a rassemblé l’ensemble des acteurs économiques du territoire (entreprises, associations, citoyens). 

Cette stratégie permet de mutualiser l’ingénierie (sur le recrutement par exemple) et de mieux répondre à des appels à projets importants. La Métropole peut alors collaborer avec d’autres villes, le département, ou encore des universités qui sont dotées de financements importants. Ces alliances permettent de mieux aborder et penser les transitions et de faire valoir une vision territoriale ascendante dans la relation avec la région et l'État.

Nous sommes plus fort quand on va ensemble voir la région, qui est l’autorité de gestion des fonds structurels européen, pour avoir du FEDER à destination de la métropole

- Frédérique Bonnard Le Floc'h, Vice-Présidente en charge des coopérations territoriales, Brest Métropole

Le financement européen de ces alliances entre les acteurs du territoire (via le FEDER) permettent à l’ouest breton de devenir un territoire durable dans les transitions: 

  • PPP: prévention plastic production : un projet qui vise à observer sur tous les bassins versants de la source à la mer comment empêcher le plastique d’arriver dans l’océan. Un projet à 14 millions d’euros dont 9,9 millions d’euros de FEDER. 
  • Tomorrow : expérimentation de nouvelles formes de participation pour viser la neutralité carbone en 2050. Très précieux dans la manière dont ils vont monter une COP26 locale cet automne, on aura déjà une association d’acteurs qui auront l’habitude de travailler ensemble et qui pourront s’engager sur des actions concrètes.

Le dernier projet, piloté par le réseau Climate Alliance, vise à accroître la part des énergies renouvelables en créant des partenariats entre l’urbain et le rural. Des fonds européens viennent financer l'ingénierie pour transformer la capacité de collaboration urbain-rural.  

Pour l’intervenante, il est absolument nécessaire de financer cette coopération territoriale entre les métropoles et leur territoire d’interdépendance.  “On ne sait pas à quoi on va faire face en ce qui concerne la sobriété et la transition énergétique” explique Frédérique Bonnard Le Floc'h. “Nous ne sommes pas là pour réguler la pénurie de manière brutale et descendante mais pour inventer un modèle commun d’habitabilité et de futur désirable dans nos métropoles” conclut-elle.  


CTA

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !