Video time
14:41 min

L’apport du numérique dans la décarbonation des villes

Par : Violette Lisbonis
20 septembre 2022
Temps de visionnage14:41 min

Le numérique joue un rôle dans la transformation écologique. Augustine Chiew, Senior Public Services Industry Expert chez Huawei, était présent sur la scène du Sustainable Cities Summit afin de présenter  la politique de Huawei concernant les infrastructures numériques nationales.

Sustainable Citites Summit 2022

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


Augustine Chiew introduit son intervention en expliquant qu’aux alentours de 2008, Huawei était très axé sur les applications digitales. L’entreprise s’est ensuite intéressée aux technologies de Smart Cities afin de  rendre les villes plus intelligentes et  efficaces, grâce à la technologie. Le perfectionnement des technologies et la disponibilité de la data, toujours plus intelligente et nombreuse, a permis à Huawei de mettre l’accent sur une meilleure utilisation des données, afin de rendre les services plus centrés sur les personnes.

Je pense que nous sommes maintenant à une époque où nous nous intéressons vraiment à la transformation numérique, de nombreux gouvernements procèdent actuellement à cette transformation.

- Augustine Chiew, Global Senior Public Services Industry Expert (Huawei)

De manière globale, il y a une prise de conscience générale sur le besoin de recourir à des infrastructures vertes, de réduire l’empreinte carbone, et de s’assurer de réduire, réutiliser et recycler les diverses ressources.

Dans le cadre de ce processus de transformation durable, Huawei s’est toujours penché sur l’importance croissante des infrastructures numériques nationales. Il faut une infrastructure numérique de base comme fondation pour un bon fonctionnement des villes, car ces infrastructures soutiennent les stratégies nationales et leur pilotage. Une utilisation et une conception optimisée des infrastructures, grâce aux nouvelles technologies (IA, réalité virtuelle, blockchain) permettent une, amélioration de la capacité de gouvernance et un développement plus inclusif des services numériques.

Dans cette optique, Huawei a développé les “Huawei Intelligent Twins Framework”. Pour la marque, il est important d’accomplir des interactions intelligentes afin d’être connecté. La connectivité intelligente permet de transmettre des données aux centres d’opération intelligents des villes. Au-dessus de cette connectivité, il y a le hub intelligent, où le cloud public, hybride, l’infrastructure de cloud et le stockage sont réunis. Par ailleurs, il est possible de développer différents types d’applications permettant de réaliser des opérations prédictives dans de nombreux domaines : transport, énergie, ou encore finance..

Huawei a fait en sorte que les réseaux 5G conçus soient écologiques, et que les centres de données le soient aussi. La marque essaie d’utiliser l’énergie solaire dans tous les scénarios. En Grèce, Huawei a par exemple réussi à économiser 50 % d'énergie sur l’un de ses sites.

Sur un site intérieur traditionnel, l’efficacité énergétique atteint les 60%. Huawei a donc modifié la conception de son architecture en concevant un site extérieur permettant de garantir au moins 90 % d'EES (Efficacité énergétique du site) dans différents scénarios. Huawei contrôle aussi la température dans le but de maximiser l’efficacité énergétique du site pour définir le meilleur moment pour utiliser les différents réseaux, ce qui permet de réduire le coût et de réduire la quantité d'énergie nécessaire.

Huawei cherche enfin à déterminer le meilleur endroit pour installer les centres de données afin d’obtenir une faible empreinte carbone. Un grand nombre des centres sont préfabriqués dans leur usine, ce qui réduit l’empreinte carbone d'environ 50 %. Il y a une optimisation intelligente de l’énergie, basée sur leur algorithme de réseau neuronal, ce qui permet de réduire l’IEE (indice d’efficacité énergétique).

La marque procède aussi via une alimentation électrique efficace, grâce à son architecture de distribution et à son module d'alimentation, en réalisant un refroidissement extrême par le biais d’un refroidissement libre, d’un refroidissement liquide et d’un refroidissement à plage étendue. En fin de compte, il s'agit, selon Augustine Chiew, de consommer intelligemment et de s'assurer de moins consommer d'énergie pour faire fonctionner les centres de données. Cela signifie que l’indicateur PUE, mesurant l'efficacité énergétique d'un datacenter, est passé de 1,35 à environ 1,15. Pour un centre de données qui a environ 8000 racks (comprendre “support destiné à accueillir les équipements informatiques”), l’économie représente 7 millions de kWh par an, ce qui équivaut à une économie carbone d'environ 55 000 tonnes. Ils ont donc mis en place un centre d'opérations intelligent qui leur permet de gérer les services publics, la gestion et les opérations publiques, le tout étant soutenu par les infrastructures numériques nationales vertes de Huawei. 

La marque constate un déploiement réussi de ses produits et infrastructures dans la Smart Dubai Silicon Oasis avec une réduction des coûts de maintenance de 42%, et les besoins d'énergie ont chuté de 35%

Enfin, en Allemagne, Gelsenkirchen a également déployé les produits verts de Huawei pour leurs réseaux, les plateformes et l’IOT. Ils sont en mesure de centraliser un grand nombre de services publics et de rassembler les données pour pouvoir effectuer un travail massif d’analyse des données.


Sustainable Citites Summit 2022

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !