Video time
10:53 min

Comment Lime répond à la demande croissante de mobilité durable

Par : Lila Ricci
20 septembre 2022
Temps de visionnage10:53 min

Présent à Paris depuis 2018, Lime a su s’intégrer dans le paysage urbain de manière responsable.  L’opérateur a pu s’imposer face à la concurrence grâce à une vision claire, répondant aux besoins de mobilité des utilisateurs. Antoine Bluy, Regional General Manager France Benelux chez Lime, est revenu sur le développement de l’opérateur de mobilité douce dans la capitale.

Sustainable Citites Summit 2022

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


Lorsque Lime est arrivée à Paris à l’été 2018, son offre était particulièrement novatrice, aussi bien en France que dans le reste du monde. L’entreprise a dû faire face à des enjeux d’intégration dans le paysage urbain, précise Antoine Bluy. La question du stationnement et la sécurité des citoyens étaient alors des thèmes prépondérants. Ils ont pu être encadrés grâce à une collaboration forte entre l’opérateur et la Mairie de Paris, explique le Regional General Manager. 

Les conséquences de la crise sanitaire ont fortement développé les besoins de micromobilité. Si, les confinements ont entraîné un arrêt brutal de l’activité de Lime. Dans les retombées de la crise, l’usage de la mobilité douce a fortement augmenté. En 2021, l’entreprise dénote que 1,2 million d’usagers ont emprunté une trottinette à Paris, dont 85% de résidents parisiens. 10 millions de trajets ont été réalisés sur l’année (un toutes les 6 secondes). Ils ont permis d’éviter près d’1,5 million de trajets en voiture. Un tiers des trajets en micromobilité ont été partagés avec les transports en commun: le modèle de Lime se prête donc bien à la multimodalité.

Ce gain de popularité, Antoine Bluy l’explique de plusieurs façons: l’usager n’hésite pas à repenser ses modes de déplacement, avec comme objectif de réduire son impact sur l'environnement. Mais comment l’opérateur a-t-il pu se démarquer face à la concurrence ?

Aujourd’hui, Lime est leader du secteur à Paris, avec 50% de parts du marché. Antoine Bluy explique que l’opérateur a pu se démarquer face à la concurrence grâce à la qualité de ses véhicules, leur durabilité et la sécurité qu’ils proposent, ainsi que leur ergonomie et leur design. Enfin, pour le Regional General Manager, la qualité de la maintenance joue beaucoup, et atteste de la fiabilité du service.

Les prix proposés par Lime sont proches de ceux de ses concurrents et la ville de Paris a plafonné la taille des flottes. Ces deux facteurs ne rentrent donc pas en ligne de compte.

Antoine Bluy met en avant deux orientations stratégiques de Lime:

  • Rendre la mobilité partagée inclusive, pour aider les personnes en perte d’autonomie et encore dépendantes des autres modes de transports. L’inclusivité, pour Lime, porte également aussi la parité, car les chiffres montrent que davantage d’hommes que de femmes empruntent les véhicules électriques.
  • Investir dans l’innovation technologique afin de réguler en temps réel les habitudes des passagers. Grâce à l’association d’une caméra et d’un algorithme, la Lime Vision suit le déplacement des vélos. Si la ville de demain repose sur une offre multimodale, les politiques auront besoin de ces données pour organiser les zones restreintes et réguler la circulation.

Lime prévoit de poursuivre le développement territorial de son offre, et cible déjà la Métropole du Grand Paris. Cette dernière est pour l’instant sous-équipée en trottinettes électriques, elle dépend encore fortement des transports franciliens et encore de la voiture. Seul opérateur dans la première couronne, Lime dit attendre d’échanger avec les élus afin de pouvoir passer à l’étape suivante.


  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

Sustainable Citites Summit 2022