Video time
08:53 min

Le réseau vélo augmenté, une solution pour plus d’inclusivité sur les territoires

Par : Ysalis Zagozda
20 septembre 2022
Temps de visionnage08:53 min

La mobilité concerne chaque individu et prend de plus en plus de poids dans les décisions des villes et territoires. Nadia Goupil, responsable développement villes moyennes chez Fifteen, est venue sur la scène du Sustainable Cities Summit afin d’évoquer la notion de réseau vélo augmenté, qui permet de dynamiser la mobilité pour plus de cyclabilité dans les villes.

CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


Fifteen est le leader français du vélo partagé avec 50 000 vélos dans le monde. C’est un concepteur et fabricant de sa propre technologie. Leur mission principale concerne la décarbonation de la mobilité car cette dernière est le premier secteur d’émission de gaz à effet de serre en France. Plus de 75% des déplacements sont des trajets de moins de 5min pour les voitures individuelles : il est possible, selon Nadia Goupil, de faire des efforts car il y a des leviers pour enclencher un report modal.

Aujourd’hui, c’est 72 villes qui ont un service de vélo en libre-service et 162 qui ont un service de vélo longue durée. Les chiffres ont doublé en 5 ans, nous explique Nadia Goupil, ce qui signifie une réelle prise de conscience et une réelle utilisation de la part des collectivités.

L’intervenante reprend point par point les différents services. 

  • D’abord, les vélos en libre-service. ll s’agit de mettre une flotte à disposition de toute la population dans le centre-ville et la périphérie pour un usage ponctuel. A Landerneau, 15% de la population utilise la flotte de 40 vélos. L’idée doit être de bien réussir à mailler le territoire afin de relier et permettre aux populations de se déplacer sur tout le territoire.
     
  • Un autre type de service est celui des vélos en location longue durée. Il s’adresse à tous les types de territoires. Le principe du service est de prêter ou louer un véhicule à une personne pour une durée plus longue dans le temps (6, 9, 12 mois), afin qu’elle puisse se faire une idée de l’utilisation du vélo au quotidien et par la suite acheter son propre vélo.
     
  • Le dernier service est le vélo en gare. Ce service est peu présent en France, contrairement aux Pays-Bas ou en Belgique. Le principe est de mettre à disposition des vélos dans toutes les gares et d’adresser les voyageurs qui ont besoin d’une solution pour leur dernier kilomètre. Les usages sont principalement à la journée ou à la demi-journée.

L’enjeu de Fifteen est de faire travailler ensemble les trois services présentés qui sont complémentaires, même avec des objectifs différents. Le réseau vélo augmenté apparaît comme la notion regroupant les trois services afin d’avoir une offre cohérente, unifiée pour les usagers. Concrètement, c’est un vélo dans la rue accessible pour tous ces services, et l’usager va décider lequel lui convient.

Ce réseau vélo augmenté est déjà présent dans le sud de Paris avec les vélos en libre-service, le vélo longue durée y sera déployé dans les prochaines semaines.. Nadia Goupil explique qu'un nouveau type de vélo augmenté sera adressé sur toute la ligne de TER Royan-Angoulême, en mettant un même service vélo dans chaque gare. Cela permettra aux usagers d’avoir une même expérience dans toutes ces villes.

“Ce que l’on a fait avec tout ça, ça va être de placer le réseau vélo augmenté là où il a le plus d’impact, aussi bien en terme de population que d’usages par personne”

- Nadia Goupil, responsable développement villes moyennes chez Fifteen

Pour conclure, l’objectif de ce réseau vélo augmenté sert à réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur de transport et avoir des villes plus humaines et cyclables, afin d’augmenter l’impact et l’inclusivité dans le territoire.


CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !