Video time
08:21 min

L’ascenseur joue un rôle important dans le développement des villes

Par : Jérémie Jakubowicz
20 septembre 2022
Temps de visionnage08:21 min

On pense peu à l’ascenseur comme moyen de mobilité, mais joue un rôle fort dans le développement durable des villes. Philippe Boué, Président de la Fédération des Ascenseurs, revient sur la nécessité de développer l’ascenseur en France, et de soutenir sa rénovation.

CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


Philippe Boué revient, tout d’abord, sur l’importance de l'ascenseur. Pour le président de la Fédération des Ascenceurs, c’est un moyen de transport faisant entièrement partie de la mobilité verticale. Pourtant certains élus qui ne le considèrent pas suffisamment comme tel.

“Il faut voir l'ascenseur non pas dans une logique de dernier kilomètre mais comme des mètres verticaux.” 

- Philippe Boué, Président (Fédération des Ascenseurs) 

Quelques chiffres

  • 630 000 ascenseurs fonctionnent en France 
  • 100 millions de trajets par jour 
  • En Chine, 630 000 ascenseurs sont construits chaque année 

Philippe Boué compare les 630 000 ascenseurs en fonctionnement en France (9 ascenseurs pour 1000 habitants) et la situation en Espagne et en Italie. Chez nos voisins, ce ratio équivaut à 24 ascenseurs pour 1000 habitants.  Pour Philippe Boué, ces disparités s’expliquent par des politiques publiques d’après-guerre qui n'engagent pas la construction d’un ascenseur. En effet, après 1945, un ascenseur était obligatoire que pour les bâtiments R+7. Un nombre d'étages qui a évolué avec le temps. 

Depuis 2019, l’obligation de doter d’un ascenseur les immeubles R+3 existe dans le cadre de la loi ELAN. Cependant, il existe encore de nombreuses constructions où les habitants n’ont pas accès à un ascenseur : cela représente 1 français sur 2, selon Philippe Boué.  

Le président présente deux axes qu’il juge nécessaires pour améliorer le développement des villes : 

  • L’obligation de construire un ascenseur dans les logements neufs en intégrant un critère de mobilité verticale dans les appels d’offres. 
  • Rénover les bâtiments en remplaçant les ascenseurs existants. 25% du parc installé a plus de 40, alors que la durée de vie moyenne de l’appareil est de 25 à 30 ans. 

Pour conclure, l’expert préconise la création d’une prime de rénovation des ascenseurs pour aider les bailleurs à financer ces travaux de rénovation. 3 défis sociétaux vont aller en faveur du développement de l’ascenseur : 

  • La surélévation des espaces dans une ville comme Paris qui rend l'ascenseur indispensable
  • Le vieillissement d’une population française qui souhaite vieillir chez elle, et non pas dans un Ehpad. 
  • Rénover le parc d'ascenseur permettra d’économiser 65% de la facture énergétique mais également de réduire le nombre d'interventions de techniciens.

CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !